Début d’exercice solide pour l’indice Canadian Mining Eye d’EY

Des personnes-ressources sont disponibles pour discuter des tendances du secteur des mines et métaux du premier trimestre

  • Partager
  • Hausse de 5 % de l’indice Canadian Mining Eye au premier trimestre de 2019
  • Augmentation des dépenses liées aux activités de production et d’exploration aurifères au Canada et à l’échelle mondiale
  • Perspectives positives pour le nickel, le cuivre et le zinc après les baisses enregistrées au quatrième trimestre

(Montréal, le 25 avril 2019) L’indice Canadian Mining Eye d’EY a affiché un rendement positif au premier trimestre de l’exercice, en hausse de 5 points de pourcentage par rapport au quatrième trimestre de 2018.

Comparaison des indices

T1 2019

T4 2018

Indice Canadian Mining Eye

  5 %

  -2 %

Indice UK Mining Eye

  9 %

  -7 %

Indice composé des mines et métaux S&P/TSX

12 %

-11 %

Indice des principales minières

  7 %

   6 %

Après avoir progressé de 8 % au quatrième trimestre de 2018 par rapport au trimestre précédent, le cours de l’or a poursuivi sa progression au premier trimestre avec une hausse de 1 %. Ce rendement est attribuable en partie à la possibilité que la Réserve fédérale américaine relève moins souvent ses taux d’intérêt en 2019, ce qui profitera probablement au cours de l’or à court terme.

«Les estimations de la production aurifère sont à la hausse au Canada étant donné les nouvelles productions ou l’accroissement de la production dans le cadre de plusieurs grands projets cette année, affirme Patrick Bertrand-Daoust, leader du secteur des mines et métaux d’EY pour le Québec. L’augmentation des dépenses en capital reflète également la confiance renouvelée dans le secteur.»     

Le cours des métaux de base a également affiché un bon rendement au premier trimestre de 2019. Une forte hausse de la demande de véhicules électriques a fait grimper le cours du nickel de 22 % après un recul de 15 % au quatrième trimestre de 2018. Les perspectives demeurent positives pour le nickel en raison de la demande constante en acier inoxydable et de la baisse des stocks.
 
De même, les cours du zinc et du cuivre ont progressé respectivement de 19 % et de 9 % au premier trimestre, et ils tireront probablement profit de la baisse des stocks et du resserrement des conditions du marché à court terme.

«L’amélioration des conditions du marché permet de susciter une nouvelle confiance dans le secteur des mines et métaux et d’inscrire à nouveau la croissance à l’ordre du jour des conseils, dit Patrick Bertrand-Daoust. Pour demeurer concurrentielles dans un nouveau contexte opérationnel, les entreprises minières doivent élaborer des stratégies audacieuses qui visent à accroître la productivité, à améliorer les rendements pour les actionnaires et à gagner la confiance des investisseurs. Les qualités nécessaires pour assurer un succès à long terme ne sont plus les mêmes qu’autrefois.»

Selon une étude menée par EY, l’activité transactionnelle du secteur des mines et métaux devrait continuer à mettre les désinvestissements de côté pour laisser place aux investissements, tout en mettant l’accent sur de nouvelles possibilités de croissance pour le portefeuille à court terme.

Section spéciale – Entrevue avec Marie Inkster, présidente, chef de la direction et administratrice de Lundin Mining

Le numéro du Canadian Mining Eye d’EY pour le premier trimestre de 2019 présente une entrevue avec Marie Inkster, présidente, chef de la direction et administratrice de Lundin Mining, au sujet de l’importance de la culture, de l’acceptabilité sociale des activités et de la technologie pour ouvrir la voie à la croissance.

Selon Marie Inskter, «Toutes les entreprises doivent savoir comment établir un dialogue honnête, transparent et ouvert avec les collectivités dans lesquelles elles exercent leurs activités, et répondre aux questions et aux préoccupations des gens dans la collectivité, et ce, tout au long du cycle de vie d’une mine, de l’exploration préliminaire jusqu’à la surveillance après la fermeture. Avant même de percer le premier trou, il faut s’engager de façon ouverte et transparente auprès de la collectivité et des autres parties prenantes, afin de donner le ton pour l’ensemble du projet.»

Pour accéder à l’entrevue intégrale et au numéro du premier trimestre de 2019 du Canadian Mining Eye d’EY, visitez le site www.ey.com/ca/miningeye.  

– 30 –

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Depuis plus de 150 ans au Canada, nous offrons les points de vue et les services de qualité qui contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers ici et dans diverses économies du monde entier. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst &Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.