Les investisseurs souhaitent de meilleures normes comptables à l’égard de l’information non financière

Les questions environnementales, sociales et de gouvernance prennent de la valeur lorsque le marché connaît une baisse

  • Partager
  • 97 % des investisseurs institutionnels évaluent l’information non financière des sociétés qu’ils ciblent.
  • 89 % sont d’avis que les questions environnementales, sociales et de gouvernance prennent de la valeur lorsque le marché connaît une baisse.
  • 56 % estiment que l’information non financière des sociétés est indisponible ou inadéquate. 

(Montréal, le 13 février 2019) Selon le sondage mondial des Services en changements climatiques et développement durable d’EY, 97 % des investisseurs institutionnels affirment qu’ils évaluent l’information non financière des sociétés qu’ils ciblent, ce qui représente une augmentation de près de 20 % par rapport à 2017.

Selon Thibaut Millet, leader national des Services en changements climatiques et développement durable d’EY, «les investisseurs ont une excellente compréhension de l’incidence positive que peuvent avoir les questions environnementales, sociales et de gouvernance d’une entreprise sur son rendement financier. Ainsi, l’information non financière joue un rôle déterminant dans les décisions en matière de placement, et occupe une place de plus en plus importante pour les investisseurs canadiens. En effet, ces derniers prennent désormais du recul pour examiner la création de valeur d’une entreprise et sa capacité à maintenir une croissance à long terme.»

Malgré le recours grandissant aux questions environnementales, sociales et de gouvernance, plus de la moitié des sondés (56 %) affirme que l’information non financière d’une société en vue d’établir une comparaison utile avec celle d’autres sociétés est indisponible ou inadéquate.

«De nombreuses organisations communiquent activement leurs politiques et pratiques, mais l’information concernant les mesures à l’égard de la responsabilité est souvent absente, soutient M. Millet. Les investisseurs ne souhaitent plus uniquement savoir ce que fait une société, mais comment elle le fait, et de quelle façon ses mesures se comparent à celles d’autres sociétés. De meilleures normes comptables à l’égard de l’information non financière sont nécessaires à l’établissement de données normalisées et de mesures constantes intersectorielles.»

Dans une proportion de 70 %, les investisseurs institutionnels ont indiqué que les organismes de réglementation nationaux sont les mieux placés pour diriger les efforts visant à réduire l’écart entre les besoins d’information non financière des investisseurs et l’information communiquée par les émetteurs. Le rapport indique en outre que les associations industrielles peuvent aider à définir les informations importantes à l’égard du développement durable qui sont pertinentes à leurs industries.

«La mise en place d’un cadre commun profiterait à la fois aux investisseurs institutionnels et aux sociétés qui souhaitent recevoir leurs investissements, affirme M. Millet. Les investisseurs seraient en mesure de comparer les données non financières d’un secteur et d’une région à l’autre, tandis que les entreprises tireraient avantage d’une plus grande transparence pour contribuer à restaurer la confiance dans les moments où la crédibilité pourrait être en jeu.»

C’est exactement ce que vise le projet EPIC (Embankment Project for Inclusive Capitalism) qui a été élaboré par la Coalition for Inclusive Capitalism et EY. EPIC établit des facteurs de valeur qui sont importants pour une croissance durable et inclusive et détermine des mesures possibles pour aider les entreprises à communiquer leur capacité de générer une valeur à long terme à la fois pour les investisseurs et la société.

Pour de plus amples idées et points de vue à l’égard des changements climatiques, du développement durable et de l’information non financière, consultez le site EY Sustainability Impact Hub.

– 30 –

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Depuis plus de 150 ans au Canada, nous offrons les points de vue et les services de qualité qui contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers ici et dans diverses économies du monde entier. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst &Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.