The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Mise en veilleuse des projets de F&A au Canada

Baromètre mondial de la confiance des entreprises | Points saillants canadiens | 19e numéro

Les cadres du Canada réfrènent leurs élans en matière de transactions, et ce, même si la vigueur des économies canadienne et mondiale leur inspire confiance.

Selon le 19e numéro du Baromètre mondial de la confiance des entreprises d'EY, les cadres canadiens renoncent à perpétuer les niveaux record de transactions conclues au cours des dernières années. Comme ils sont très confiants quant aux conjonctures économiques mondiale et locale, leur état d'esprit ne devrait pas perdurer, et nous estimons qu'il s'agit d'une pause nécessaire pour assimiler leurs récentes acquisitions et évaluer le contexte géopolitique mondial en transformation.

Globalement, les résultats du sondage sont très positifs, indiquant que les entreprises restent optimistes et maintiennent le cap sur une croissance durable. À l'échelle nationale, 81 % des répondants canadiens estiment que l'économie locale s'améliore, comparativement à seulement 60 % il y a 12 mois. Quant à l'économie mondiale, 96 % des répondants canadiens considèrent qu'elle s'améliore, comparativement à 78 % il y a 12 mois. Cette nouvelle embellie des perspectives économiques fait que les répondants canadiens s'attendent à une amélioration générale de la situation sur le plan des bénéfices des entreprises, de l'accès au crédit et des performances boursières dans les 12 prochains mois.

Le monde continue de s'intéresser à l'économie canadienne. Pour une deuxième période d'affilée, les répondants mondiaux considèrent que le Canada est une destination de choix en matière d'investissements, le pays figurant au troisième rang de ce classement mondial. Cet excellent résultat, le meilleur que le Canada ait jamais obtenu, confirme que l'économie du pays reste très dynamique.

Par ailleurs, le marché des fusions et acquisitions («F&A») est très vigoureux, et les répondants canadiens s'attendent à ce qu'il le reste. La grande majorité (95 %) est d'avis que le marché mondial des F&A s'améliore, comparativement à 44 % il y a 12 mois. Qui plus est, 81 % des répondants canadiens considèrent que le marché national des F&A progresse, comparativement à 51 % il y a un an. Néanmoins, malgré cet optimisme, seulement 46 % des cadres canadiens ont l'intention de rechercher activement des occasions de F&A dans les 12 prochains mois, un recul marqué par rapport au niveau record de 80 % lors de notre dernier sondage.

Pourquoi les transactionnaires canadiens décident-ils de battre en brèche sur un marché qui, selon eux, prend du mieux? Voici deux explications à ce paradoxe :

  1. Les répondants canadiens pointent l'incertitude réglementaire, géopolitique et politique comme le principal risque qui pèse sur la scène transactionnelle. Avant de s'engager résolument dans la réalisation de leurs projets transactionnels, ils prennent le temps d'évaluer la situation et attendent de savoir à quoi s'en tenir quant à l'ALÉNA, à l'AEUMC, au Brexit et à la menace imminente de guerres commerciales. D'après nous, ce repli s'explique en partie par une temporisation prudente.

  2. Après la clôture récente d'un volume record de F&A, les cadres canadiens se concentrent sur la réalisation de synergies et l'intégration optimale des dernières acquisitions. Plus de la moitié (53 %) affirment que les synergies d'abord escomptées pour une transaction récente n'ont pas été réalisées. C'est crucial, car le ratage des cibles en la matière peut faire toute la différence entre une bonne transaction et une mauvaise. La majorité des répondants canadiens (80 %) estiment que la valeur générée par les synergies représente entre 20 % et 40 % de la valeur transactionnelle globale. Ce résultat peut tenir au fait que les répondants canadiens jugent que l'analyse a posteriori de la cible est la meilleure méthode d'évaluation des synergies, tandis que les répondants mondiaux préfèrent s'en remettre à des experts indépendants. Le démarrage plus rapide du processus d'intégration, l'établissement de cibles ambitieuses et l'attribution d'une plus grande importance au leadership en matière d'intégration sont désignés comme les principales mesures correctrices favorisant une intégration optimale et la réalisation complète de la valeur des synergies.

Les répondants canadiens profitent aussi de la mise en veille des projets de transaction pour investir dans leurs activités existantes et renforcer leurs compétences de base. Selon eux, l'amélioration du fonds de roulement et l'investissement dans les activités existantes sont les deux volets les plus importants de la stratégie des entreprises. Des investissements sont aussi effectués dans la main-d'œuvre canadienne, la plupart des répondants canadiens accordant la priorité à la motivation, à la fidélisation et au recyclage de leur personnel. En consolidant leurs activités et en se dotant d'une équipe interne modèle, les entreprises canadiennes se donnent les moyens de tirer vite parti des bonnes possibilités qui s'offriront à elles.

La vigueur générale du marché des F&A est encourageante, et, selon nous, la pause des répondants canadiens aura des effets positifs sur la force et la durée du cycle actuel des F&A. Nous invitons les cadres à prendre du recul, à assimiler leurs acquisitions, à optimiser leur entreprise et à se préparer en vue d'un retour en force sur le marché transactionnel.

Click here for English.

 

Ken Brooks

Ken Brooks

Associé
Services consultatifs transactionnels

+1 514 874 4412

Suivez Ken sur LinkedIn


Téléchargez l’édition française de la brochure Points saillants canadiens (PDF) Communiqué de presse: Un sondage révèle que les cadres canadiens mettent en veilleuse leurs projets de F&A

Notre équipe

Murray McDonald
Leader canadien
Services consultatifs transactionnels
416 943 3016

Doug Jenkinson
Associé
Services consultatifs transactionnels
416 943 3589

Jason Marley
Chef d’équipe senior
Services consultatifs transactionnels
416 943 3088

Leaders des Services consultatifs transactionnels d’EY Canada