Le plaisir de consommer est au rendez-vous pour Noël 2016

  • Partagez
  • Le montant du budget moyen consacré aux cadeaux de Noël se monte à CHF 294, ce qui constitue une hausse de 7 % par rapport à l’année précédente
  • Augmentation des dépenses dans le commerce en ligne
  • Près d’une personne sur trois achète des cadeaux aussi à l’étranger

ZURICH, LE 17 NOVEMBRE 2016 – Les Suisses ont envie d’acheter et prévoient de dépenser 7 % de plus en cadeaux de Noël qu’en 2015. Des présents d’une valeur moyenne de CHF 294 par personne se retrouveront ainsi au pied du sapin en 2016. C’est ce qui ressort de l’étude actuelle d’EY Cadeaux de Noël 2016 – Suisse. 55 % des personnes interrogées souhaitent dépenser, en 2016, un montant supérieur à CHF 200 en cadeaux de Noël, alors qu’une personne sur deux avait indiqué vouloir dépenser plus de CHF 200 l’année dernière. Un quart des sondés (26 %) prévoient de consacrer tout au plus CHF 100 pour leurs cadeaux de Noël en 2016.

Au cours des trimestres précédents, l’économie suisse a pu se redresser, ce qui a vraisemblablement un effet positif sur la plupart des consommateurs, malgré des incertitudes persistantes. C’est ce que démontre cette propension aux achats et ce qui explique la hausse du budget consacré aux cadeaux de Noël de beaucoup de Suisses. « Dans de nombreux groupes de population, le désir d’achat bat son plein en fin d’année », résume Martin Gröli, responsable du secteur de la grande consommation d’EY Suisse. « La décision du Brexit, par exemple, ne s’est pas répercutée avec l’intensité redoutée sur les marchés financiers et l’économie. De nombreux consommateurs suisses sont confiants et s’attendent à une reprise économique durable. »

La générosité a progressé chez les hommes et chez les femmes en 2016. Les femmes prévoient même de dépenser plus en cadeaux de Noël qu’à chacun des sondages effectués depuis 2009.
Dans cinq des sept grandes régions suisses, la générosité affiche une hausse par rapport à l’année précédente. Seuls les consommateurs de Suisse orientale et de la Région lémanique prévoient de diminuer leur budget de Noël par rapport à 2015. La Suisse orientale et Zurich sont néanmoins les plus généreux avec un budget moyen de CHF 306. Suivent ensuite l’Espace Mittelland avec un budget de CHF 292 (2015 : CHF 257), la Suisse centrale avec CHF 287 (2015 : CHF 254), la Suisse du Nord-Ouest avec CHF 279 (2015 : CHF 256), le Tessin avec CHF 270 (2015 : CHF 267) et la Région lémanique avec CHF 257 (2015 : CHF 259).
En comparaison entre générations, c’est la tranche des 36-45 ans qui prévoit cette année le budget le plus conséquent pour ses cadeaux de Noël. En moyenne, ils prévoient de dépenser CHF 347, soit 16 % de plus qu’en 2015. La générosité des 66 ans et plus affiche une hausse encore plus importante (18 % de plus). En 2016, les plus économes sont les sondés de moins de 35 ans, qui comptent dépenser CHF 223, soit 5 % de moins qu’en 2015. Les plus généreux en 2016 sont à nouveau les familles avec enfants. Elles augmentent leur budget qui atteint en moyenne CHF 331, soit une hausse de 10 % par rapport à l’année précédente. Les hauts revenus, plus de CHF 100 000 nets par an, diminuent également sensiblement leur budget en 2016. Cette baisse de budget est de 15 % pour les revenus se situant entre CHF 101 000 et 120 000 et de 12 % pour les revenus de plus de CHF 120 000.

Des livres et des bons d’achat au pied du sapin
Comme l’année dernière, les livres, les bons d’achat et les cadeaux en espèces figurent en haut de la liste des cadeaux les plus appréciés. 52 % des personnes interrogées investissent dans des livres et des livres électroniques. Un consommateur sur deux offre des bons d’achat et des cadeaux en espèces. Les dépenses y sont les plus importantes : CHF 64 en moyenne devraient être investis, en 2016, dans cette catégorie. Cela représente une hausse de CHF 13 ou 25 % par rapport à 2015. Même si les livres sont toujours des cadeaux très appréciés, les Suisses dépensent moins dans cette catégorie, en moyenne. Les sommes prévues diminuent de CHF 7 pour atteindre CHF 31, soit une baisse de presque 18 %. En 2016, c’est la catégorie des manifestations qui affiche la hausse la plus importante (9 % de plus). Les vêtements et les bijoux enregistrent par contre un recul de 5 %.

La qualité en premier lieu
Comme en 2015, les consommateurs suisses accordent une grande importance à la qualité (85 %) et à la fonctionnalité (69 %) de leurs cadeaux. L’origine et la protection de l’environnement sont essentielles pour un consommateur sur deux. En comparaison, les marques ou la valeur sont considérées comme moins importantes. « Les cadeaux de grande qualité jouent un rôle essentiel pour les ventes de Noël. Les produits au pied du sapin doivent refléter la particularité de cette fête, raison pour laquelle les critères tels que l’image d’une marque sont considérés comme moins importants que la fonctionnalité ou la qualité d’un produit », déclare Martin Gröli.

Cadeaux de Noël appréciés dans le commerce spécialisé
Plus de la moitié du budget moyen consacré aux cadeaux de Noël, soit CHF 153, est utilisée dans les magasins spécialisés. Avec une part de marché de 52 %, ce secteur élargit encore son positionnement fort dans les ventes de Noël par rapport à 2015. Le commerce en ligne parvient à compenser le recul de l’année passée et retrouve son niveau de 2014 avec une part de marché de 17 % (2015 : 12 %). Les Suisses prévoient d’investir CHF 51 via Internet en cadeaux (2015 : CHF 34). Le service 24h/24 est certes pratique et apprécié de nombreux consommateurs. Cependant, 90 % des personnes interrogées indiquent pouvoir mieux évaluer la marchandise sur place chez les détaillants. « Les ventes de Noël sont traditionnellement associées à une promenade en ville et les consommateurs se rendent dans les magasins spécialisés avec une idée de cadeau précise et demandent un conseil spécifique. Cette expérience est unique et ne peut pas être comparée au comportement d’achat général des consommateurs », explique Martin Gröli.

La majorité des sondés (59 %) achètent leurs cadeaux de Noël en décembre seulement, une personne sur quatre (23 %) s’en occupe même dans les deux semaines qui précèdent les jours de fête. En novembre, 32 % des consommateurs achètent les cadeaux, alors que seulement 9 % les auront déjà emballés.

Cadeaux de Noël de l’étranger
La plupart des consommateurs suisses continuent d’acheter les cadeaux de Noël en Suisse. Le changement du comportement d’achat touche cependant aussi le commerce de Noël. Près de 31 % des personnes interrogées achètent tous leurs cadeaux de Noël, ou une partie, lors de leur sortie shopping annuelle à l’étranger. « Le tourisme d’achat ne diminue malheureusement pas, même pour Noël. Pour moi, la solution serait que le commerce de détail suisse propose des offres personnalisées et innovantes », conclut Martin Gröli.


Download


Informations concernant l’étude

La présente étude est basée sur un sondage effectué en Suisse auprès de 500 consommateurs (majeurs). Les sondages par téléphone ont eu lieu de mi-octobre à fin octobre 2016. L’enquête a été réalisée par un institut de sondage indépendant pour le compte d’EY. Elle portait exclusivement sur les achats prévus pour les cadeaux de Noël et non sur le comportement général de consommation au cours de la période précédant les fêtes. L’étude a été réalisée tous les ans de 2009 à 2012. Le sondage n’a pas été effectué en 2013. Les résultats des études menées de 2009 à 2015 ont été mentionnés dès lors qu’ils étaient pertinents.

EY | Assurance | Tax | Transactions | Advisory

À propos de l’organisation mondiale EY

L’organisation mondiale EY est un leader dans le domaine des services de l’audit, de la fiscalité, des transactions, du droit et du conseil. Nous utilisons notre expérience, nos connaissances et nos services afin de contribuer à créer un lien de confiance au sein des marchés financiers et des économies à travers le monde. Nous possédons les meilleurs atouts pour cette tâche – d’excellentes prestations d’audit et de conseil, des équipes remarquables et un service qui dépasse les attentes de nos clients. Building a better working world : notre mission globale est d’encourager l’innovation et de faire la différence – pour nos collaborateurs, pour nos clients et pour la société dans laquelle nous vivons.

L’organisation mondiale EY désigne toutes les sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited (EYG). Chacune des sociétés membres d’EYG est une entité juridique distincte et indépendante, et ne peut être tenue responsable des actes ou omissions des autres entités. Ernst & Young Global Limited, société britannique à responsabilité limitée par garantie, ne fournit pas de prestations aux clients. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur notre site Internet www.ey.com.

L’organisation EY est représentée en Suisse par Ernst & Young SA, Bâle, avec dix bureaux à travers la Suisse et au Liechtenstein par Ernst & Young AG, Vaduz. Dans cette publication, « EY » et « nous » se réfèrent à Ernst & Young SA, Bâle, une société membre d’Ernst & Young Global Limited.