Observatoire des politiques publiques

Sondage exclusif : près de 8 Français sur 10 jugent important ou prioritaire le développement numérique des villes

  • Partagez

Aux yeux de l’opinion, le développement numérique constitue un enjeu central pour la ville de demain, selon notre enquête réalisée par l’Ifop. Sur les priorités assignées aux “villes intelligentes”, la réduction de la dépense publique et la sécurité arrivent en tête des citations.

 

Pour près d’un Français sur 5 interrogés, le développement numérique des villes est “tout à fait prioritaire” (18 %). Seuls 22 %, à l’inverse, le jugent secondaire. La majorité des interviewés se situe dans une position médiane, soulignant l’importance du développement numérique sans toutefois le considérer comme prioritaire (60 %). Il est frappant de constater que les plus âgés sont les plus prompts à soutenir l’importance du développement numérique des villes : ainsi, seuls 11 % des personnes âgées de 65 ans et plus estiment qu’il est un enjeu “secondaire”, ce taux montant à 33 % parmi les plus jeunes.

Accélérer la transformation digitale des acteurs publics

Guéric Jacquet, directeur associé EY, Stratégie secteur public

Renseignés sur la définition des villes “intelligentes” ou “connectées”, les interviewés étaient amenés à identifier les priorités à assigner dans le cadre du développement de ces cités. Il s’avère que les réponses données se caractérisent d’abord par leur éclatement, signe d’une difficulté des personnes interrogées à se déterminer massivement en faveur d’un ou de deux axes consensuels. La réduction de la dépense publique semble toutefois une finalité fréquemment partagée, citée au total par 38 % des répondants.

EY - Estimez-vous que le développement numérique dans votre ville est ?

Contribution environnementale

On relèvera également, signe d’une volonté de procéder à des économies tout en mettant l’accent sur la dimension écologique de la smart city, la préoccupation mentionnée par 26 % des interviewés de moins consommer d’énergie. Dans un autre domaine, 28 % souhaitent que la priorité soit fixée à l’amélioration de la sécurité, dont on sait par les enquêtes de climat municipal régulièrement menées par l’Ifop qu’elle constitue un enjeu de plus en plus prégnant sur l’ensemble du territoire national. Vingt-quatre pourcents évoquent enfin leur souhait de simplifier les relations entre les citoyens et l’administration, quand 20 % envisagent en premier lieu une amélioration de la qualité des services publics. Les enjeux relatifs aux transports, à la gestion des déchets ou à la démocratie locale sont moins souvent évoqués par les personnes interrogées.

EY - On parle parfois de villes « intelligentes » ou de villes « connectées », où l’on chercherait à mieux haroniser les dimensions sociales, culturelles et envoronnementales de la ville et de son agglomération

On note que les attentions portées à la contribution environnementale de la ville connectée sont plus fortes chez les plus jeunes (30 % mentionnent ainsi la baisse de la consommation d’énergie, 19 % une meilleure gestion des déchets), alors que les plus âgés mettent davantage l’accent sur la réduction de la dépense publique ou encore sur la sécurité.

En ce qui concerne le développement de la ville numérique proprement dit, deux secteurs se caractérisent par une forte demande de la part des interviewés. Il s’agit d’abord de la sécurité des personnes et des biens (citée par 35 % des répondants au total), et ensuite des démarches administratives (34 %), point sur lequel les progrès enregistrés ces dernières années dans nombre de communes françaises semblent n’avoir pas été suffisants aux yeux de leurs administrés. L’école, le collège et le lycée figurent aussi au nombre des priorités (mentionnés par 23 % des répondants). La dimension écologique vient ensuite, mais elle est plus rarement citée (19 %). Une fois encore, les problématiques liées à la consultation des habitants, aux transports semblent avoir moins d’importance, de même que l’équipement numérique, l’ouverture et l’accès aux données publiques, les services aux entreprises ou encore l’offre culturelle.

EY - Dans quel secteur jugez-vous le développement de la ville numérique le plus urgent? En premier ? En second ?

Damien Philippot,
Directeur adjoint du département “Opinion et stratégies d’entreprise” de l’Ifop

----

Sondage Acteurs publics/Ernst & Young réalisé par l’Ifop pour l’Observatoire des politiques publiques auprès d’un échantillon de 973 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas (sexe,âge, profession de l’interviewé) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieupar ­questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing) du 29 au 30 juillet 2015.

Article publié dans ACTEURS PUBLICS, Septembre 2015.