EY Baromètre pays émergents

Synthèse de l'étude EY Rapid Growth Market

Baromètre Pays émergents

Septembre 2014

  • Partagez

Les marchés à forte croissance retrouvent un rythme développement de plus en plus rapide. Les 25 RGM devraient lancer des réformes qui permettront d’améliorer les fondamentaux économiques mondiaux et d’accélérer la croissance.

Les pays qui mèneront à bien des réformes ambitieuses verront leur croissance s’accélérer plus rapidement et attireront davantage d’investissements. C’est notamment le cas du Mexique, de l’Inde, de l’Indonésie et de la Chine, qui se sont lancés dans de vastes programmes de réforme, parmi lesquels :

  • L’amélioration des infrastructures ;
  • La promotion de technologies durables ;
  • La réforme de la politique fiscale ;
  • Des mesures pour parvenir à l’équilibre macroéconomique ;
  • La simplification des processus de création de nouvelles entreprises.

Toutefois, les prévisions de croissance immédiates pour certains de ces pays dépendront de la façon dont ils conduisent les réformes destinées à accroître la stabilité de leurs marchés de capitaux et marchés financiers.

L’un des principaux moteurs de la croissance dans les RGM est l’urbanisation qui va alimenter le commerce mondial. Pour continuer à prospérer, les villes devront adapter leurs services sociaux et de santé et s’attaquer aux  problèmes environnementaux  provoqués par la surpopulation et la congestion.

Au-delà de l’urbanisation, les RGM devront faire face à d’autres enjeux à court terme :

  • Faiblesse du commerce mondial : la reprise aux États-Unis et dans la zone euro n’a pas apporté le rebond commercial espéré ;
  • Faiblesse des exportations et pression sur les balances des comptes courants de plusieurs pays, ce qui les rend vulnérables à des sorties de capitaux.
  • Nécessaire renforcement des institutions financières et l’amélioration des systèmes de gouvernance.

Pour de nombreux RGM, les défis les plus pressants sont les événements qui ont fait l’actualité récente mettant au-devant de la scène les risques politiques de tels marchés. L’impact de ces événements s’étend hors des frontières nationales, en particulier du fait de la pression qu’ils exercent sur les prix du pétrole et du gaz.

EY Baromètre des pays émergent : Croissance du PIB

Malgré tout, les marchés en forte croissance qui tireront parti de l’urbanisation, de l’investissement dans des technologies durables et les infrastructures, peuvent s’attendre à collecter prochainement les dividendes de la croissance.

 

Points clés de l’étude

1/ Les pays émergents engagés sur la voie des réformes se remettent de la crise financière, mais les risques politiques assombrissent le tableau

Une reprise progressive devrait conduire à une croissance supérieure à 4,5% l’an prochain, mais des risques politiques demeurent : escalade des tensions en Ukraine, risque de une profonde récession en Russie, instabilité en Irak.

 

 

EY Baromètre des pays émergent : Inflation de l’IPC

2/ Une inflation élevée et de faibles échanges commerciaux entravent la croissance à court terme

Le commerce mondial reste atone, en particulier en Asie. La reprise aux États-Unis et dans la zone euro ne provoque par la relance attendue dans les pays émergents les plus ouverts. Certains pays émergents souffrent de la hausse les taux d’intérêt augmentant d’autant le coût de l’investissement. Avec des exportations faibles, de nombreux RGM continuent de subir des pressions sur la balance de leurs opérations courantes.

 

 

3/ Les pays émergents pouvant s’appuyer sur une urbanisation accrue et les nouvelles technologies ont un plus fort potentiel de croissance

EY Baromètre des pays émergent : Les moteurs de la croissance

À moyen terme, la croissance rapide des populations et une productivité accrue vont stimuler la croissance dans les marchés à forte croissance jusqu’à près de 5,5%. Les villes seront les principaux moteurs de cette croissance, l’Asie dominant le paysage mondial. Le nombre croissant de ménages à revenu moyen-inférieur, avec un certain revenu disponible, devrait dépasser 30 millions d’ici à 2030 en Afrique et en Asie du Sud.

 

 
 




4/ L’urbanisation contribue aux pressions sur l’environnement et à une demande croissante de services de santé et d’éducation

Le vieillissement des populations va exercer une pression supplémentaire sur les services de santé dans les pays tels que la Russie, la Pologne et la Corée. Et la pollution et la congestion deviennent de plus en plus préoccupantes dans de nombreuses villes asiatiques. Le Mexique, l’Indonésie, la Chine et d’autres pays voient en ces défis l’occasion de conduire des réformes ambitieuses.