Etude EY sur la « Gig economy » : adaptation transitoire ou transformation durable ?

Paris - La Défense le, 10 janvier 2017

  • Partagez

EY publie les résultats de son étude sur la « Gig Economy », ou « économie des petits boulots ». Cette étude s’appuie sur 2 sondages menés auprès de 214 organisations et plus de 1 000 travailleurs indépendants pour examiner les tendances principales de cette dynamique aux Etats-Unis.

La « Gig economy » repose sur des contrats de courtes durées entre l’entreprise et des travailleurs indépendants. L’étude EY révèle que ce phénomène en expansion est porté à la fois par un choix stratégique des entreprises et une volonté personnelle de la plupart des travailleurs concernés :

  • Le recours aux travailleurs indépendants dans les grandes entreprises a augmenté de 49% au cours des 5 dernières années.
  • 40% des organisations interrogées comptent avoir davantage recours à ce type de travailleurs dans les 5 années à venir.
  • Parmi les principales raisons citées, 56% des employeurs ont recours aux travailleurs indépendants afin d’acquérir une expertise spécifique que leurs salariés ne possèdent pas.
  • Pour 55% des organisations sondées, le bénéfice des « Gig workers » réside dans le contrôle des coûts du travail.

L’étude montre également que le travail indépendant est un choix pour une majorité des personnes interrogées :

  • 73% des travailleurs indépendants interrogés assurent choisir ce régime de travail pour des raisons positives. Dans seulement 20% des cas, cette situation est indépendante de leur volonté.
  • 66% pensent que les avantages du travail indépendants sont généralement supérieurs aux inconvénients.
  • 80% des sondés apprécient notamment la flexibilité offerte par cette condition.

En revanche, pour 68% des travailleurs indépendants, l’accès à une couverture médicale et le droit à la retraite restent une préoccupation majeure, de même que le recours aux congés payés ou maladie.

Anne-Elisabeth Combes, Associée EY Société d’Avocats, Avocat spécialisée en droit social, se tient à votre disposition pour tout commentaire sur cette étude.