Etude EY Global Corporate Divestment 2018

Comment les cessions d’actifs peuvent-elles générer de la croissance ?

Paris, le 21 mars 2018

  • Partagez

EY publie les résultats de la 7ème édition de l’étude « Global Corporate Divestment », dédiée aux grandes tendances en matière de stratégie de cessions d’actifs. Ce nouveau volet révèle que les cessions d’actifs constituent désormais un impératif stratégique pour les dirigeants d'entreprise de tous les secteurs, et que la technologie influence très largement leur réflexion, qu’elle soit considérée comme une menace ou comme une opportunité. Cette enquête annuelle mondiale a été menée auprès de 900 dirigeants d’entreprises et 100 directeurs de fonds d’investissement, d’octobre à décembre 2017, dans 60 pays différents et cible 11 secteurs d’activités.

Parmi les principaux enseignements de l’étude sur les résultats français :

  • 95% des répondants français envisagent une cession d’actifs dans les 2 prochaines années, contre 87% d’intention pour le panel mondial. A noter qu’en 2017, les dirigeants français répondants planifiaient ces cessions à 2 ans à hauteur de 71%.
  • 62% des entreprises françaises interrogées prévoient une hausse des cessions d’actifs en lien avec les mouvements de consolidation du secteur de l’industrie au cours de la prochaine année.
  • 86% des dirigeants français interrogés estiment que l’usage des nouvelles technologies influence directement leurs plans de cessions d’actifs, contre 74% pour les répondants internationaux. 81% d’entre eux déclarent avoir bénéficié de l’analytics pour comprendre la réelle valeur d’un actif dans le cadre des dernières cessions. « Si les entreprises utilisent volontiers l’analytics pour établir des scénarios pour les plans de cessions, identifier les améliorations ou encore déterminer où investir et mesurer l’impact sur la croissance, les entreprises disposant d'une analyse prédictive efficace ont 81% de chance d’atteindre un prix de vente supérieur à leurs attentes » explique Hassan Alami, associé EY.
  • Près de 2/3 des répondants français déclarent que les changements de politique fiscale (de manière générale) motivent et instruisent leur stratégie de cessions d’actifs. Cependant, 33% des entreprises françaises estiment que l’instabilité de la norme fiscale complique l'exécution des transactions.
  • Pour 71% des dirigeants français interrogés, le Brexit pourrait affecter leur plan de cessions (42% pour l’ensemble des répondants).

A l’image de l’ensemble des répondants, 1 dirigeant français sur 2 interrogé estime qu’il a conservé des actifs trop longtemps avant de les céder.

EY - Hassan Alami


Hassan Alami, associé EY en charge de ce rapport, se tient à votre disposition pour vous apporter un commentaire en français de ces résultats.