Baromètre "Global Capital Confidence"

La vision du marché M&A à court terme des dirigeants français

Paris, le 23 avril 2019

  • Partagez

EY publie les résultats de la 20ème édition de son baromètre semestriel dédié au marché des fusions et acquisitions dans le monde « Global Confidence Barometer ». Réalisée entre février et mars 2019, auprès de plus de 2 900 dirigeants dans 47 pays, l’étude repose sur un panel de 14 secteurs d’activité. Conduite depuis 2012, cette étude mesure la confiance des dirigeants d’entreprise en matière de perspectives économiques, identifie les tendances et pratiques en matière de fusions-acquisitions et livre une vision à court terme du marché.

Pour cette nouvelle édition, plus d’une centaine d’entreprises françaises ont intégré le panel des répondants.

Parmi les grands enseignements du focus France :

  • 95% des répondants anticipent une croissance du marché mondial des M&A dans les douze prochains mois, contre 43% il y a un an.
  • 95% estiment que l’économie française s’améliore. Ils étaient 64% il y a un an.
  • 48% des décideurs français interrogés considèrent que leur entreprise sera en mesure d’atteindre l’année prochaine un objectif de taux de croissance du niveau d’activité compris entre 11 et 15%.
  • 97% déclarent que la pression constante exercée par les actionnaires activistes leur impose de procéder à une revue et réorganisation régulière du portefeuille d’activités de l’entreprise.
  • 74% des répondants français envisagent de réaliser une opération de croissance externe au cours des douze prochains mois (contre 59% pour les répondants mondiaux). Il s’agit du plus haut niveau depuis 9 ans.
  • La zone d’investissement maintenant privilégiée par les acquéreurs français est le Royaume Uni. Le territoire domestique n’arrive qu’en seconde position. L’Allemagne, les Etats-Unis et la Chine clôturent le top 5 des destinations d’investissement préférées des investisseurs français interrogés.
  • 67% des participants français déclarent privilégier la réalisation d’opérations de croissance externe cross-border.
  • 72% des cadres français interrogés estiment néanmoins que la croissance organique restera le principal moteur pour la croissance de leur entreprise.
  • Les allocations de capital et les enjeux stratégiques pour lesquels les entreprises accordent la plus grande attention sont : la restitution de capital aux actionnaires (18%), l’optimisation de la structure du capital (17%) et la transformation numérique et technologique (17%).
  • Pour près de 30% des répondants, l’optimisation du cash-flow et du BFR est un objectif majeur pour les 12 prochains mois.
  • 20% des répondants estiment que le déploiement de l’IA doit contribuer à l’amélioration des process M&A.

Zoom géographique sur les intentions de M&A des 12 prochains mois

EY - Baromètre capital global Confidence

EY - Rudy Cohen ScaliEY - Guillaume Cornu

Rudy Cohen Scali, associé EY responsable du département Capital Strategy et de l’activité fusions-acquisitions & Guillaume Cornu, associé EY responsable du middle market pour la zone EMEIA, se tiennent à votre disposition pour vous proposer une analyse sur le sujet et commenter ces résultats.