IPOs : Un paysage contrasté

Paris, le 27 juin 2018

  • Partagez

EY publie les résultats du second volet de son rapport trimestriel sur les introductions en bourse dans le monde. Les données de cette étude regroupent les IPOs recensées pour la période du 1er janvier 2018 au 15 juin 2018, ainsi que les opérations dont la clôture a été annoncée pour la fin juin.

Parmi les grands enseignements de cette nouvelle édition :

  • Au premier semestre 2018 660 IPOs (dont 325 au second trimestre) ont été réalisées pour un montant de 94,3 milliards de dollars (dont 45 au second trimestre). Cela représente une baisse de 21% en volume et une hausse de 5% en valeur par rapport à la même période en 2017.
  • Pour ce second trimestre (avril à juin) le secteur ayant concentré le plus grand nombre d’opérations est celui de la technologie avec 72 IPOs réalisées pour un montant total de 16,9 milliards de dollars, suivi du secteur des biens de consommation avec 49 IPOs réalisées pour un montant total de 2,2 milliards de dollars. Le secteur des industriels comptabilise quant à lui 38 IPOs, pour un montant total de 3,4 milliards de dollars.
  • La zone Asie-Pacifique domine l’activité au premier semestre en nombre avec 46% du nombre total des IPOs. La zone des Amériques lève le plus de montant, avec 38% du total.

Focus EMEIA (Europe, Middle East, Inde, Afrique)

  • Au premier semestre, 236 IPOs ont été enregistrées pour un montant de 29,5 milliards de dollars.
  • Le secteur le plus dynamique dans cette région est celui des technologies : 27 IPOs pour un montant de 3,8 milliards de dollars.
  • En France, 8 IPOs ont été enregistrées depuis le début de l’année, pour un montant total de 244 millions de dollars.

« Le retour de la volatilité et des conditions de marché plus difficiles en raison des risques et incertitudes croissants ont conduit à une baisse du nombre d’IPO dans le monde malgré des volumes levés en légère hausse. Au sein de cet ensemble la France s’est révélée plus dynamique au deuxième trimestre après un début d’année décevant mais souffre toujours de l’absence de levées importantes suite à l’annulation de 3 opérations significatives attendues par la place. Le pipeline d’opérations à venir reste néanmoins intéressant à ce stade en espérant que les investisseurs se mobiliseront. » analyse Marc Lefèvre, associé France EY.

EY - Franck Sebag EY - Marc Lefèvre


Franck Sebag et Marc Lefèvre , associés EY, se tiennent à votre disposition pour vous apporter un commentaire de ces résultats.