Marché mondial des introductions en bourse : Un climat géopolitique défavorable

Paris, le 25 septembre 2019

  • Partagez

EY publie les résultats du troisième volet de son rapport trimestriel sur les introductions en bourse dans le monde en 2019. Les données de cette étude regroupent les IPOs recensées pour la période du 1er juillet au 12 septembre 2019, ainsi que les opérations dont la clôture a été annoncée pour fin septembre 2019.

Parmi les grands enseignements de cette nouvelle édition :

  • Durant le troisième trimestre 2019, 256 IPOs ont été enregistrées pour un montant de 40,2 milliards de dollars. Cela représente une baisse de 24% en volume et 22% en valeur, par rapport à la même période en 2018.
  • Le secteur ayant concentré le plus grand nombre d’opérations au cours de ce troisième trimestre est celui des technologies avec 59 IPOs réalisées pour un montant de 11,4 milliards de dollars, suivi du secteur de l’industrie avec 39 IPOs réalisées pour un montant de 2,7 milliards de dollars. Le secteur de la santé comptabilise quant à lui 36 IPOs pour un montant de 6,1 milliards de dollars.
  • Ce début d’année confirme la tendance à la baisse, avec 768 IPOs réalisées pour un montant total de 114,2 milliards de dollars. Par rapport à la même période en 2018, cela représente une baisse de 26% en volume et de 24% en valeur.
  • Depuis le début de l’année 2019, la zone Asie-Pacifique domine l’activité en volume d’IPOs émises, avec 57% du nombre total d’IPOs. La zone Amérique possède la plus grande part du montant total levé avec 41%. Sur cette même période, la Chine est le pays qui a réalisé le plus d’IPOs en dehors de ses frontières (17), suivi de Singapour (9), de la Malaisie (6) puis les Etats-Unis et Israël (5).

Focus EMEIA (Europe, Moyen-Orient, Inde, Afrique)

  • Lors des trois premiers trimestres 2019, 172 IPOs ont été enregistrées pour un montant de 21,1 milliards de dollars, ce qui représente une baisse de 52% en volume et de 41% en valeur par rapport aux trois premiers trimestres de l’an dernier.
  • Au troisième trimestre de 2019, le secteur le plus dynamique dans cette région est celui des finances : 6 IPOs pour un montant de 1,7 milliards de dollars.

« Cette année s’avère toujours difficile sur le front des introductions en bourse. Les neuf premiers mois ont été impactés par le maintien de la volatilité mais aussi par la persistance des incertitudes géopolitiques et la multiplication des zones de risques. Les émetteurs attendent de meilleures conditions de marchés qu’ils pourraient trouver au dernier trimestre, traditionnellement plus dense et profitant des liquidités considérables. Les investisseurs sont attentistes et de plus en plus frileux dans l’attente de l’évolution de la guerre commerciale et du dénouement du Brexit » explique Marc Lefèvre, associé EY.

« En France, le marché reste très calme avec seulement 2 introductions en bourse en 2019 pour un montant de 15 millions d’euros. A l’avenir, nous pouvons espérer que la promesse d’Emmanuel Macron concernant les 3 milliards d'euros qui seront investis permette aux entreprises de la french tech de se développer. Nous devons aider les entreprises à croitre afin de leur permettre d’atteindre une taille leur permettant de s’introduire en bourse. » ajoute Franck Sebag, associé EY.

EY - Franck SebagEY - Marc Lefèvre

Franck Sebag et Marc Lefèvre, associés EY, se tiennent à votre disposition pour vous apporter un commentaire de ces résultats.