Etude | Transformation digitale et impact sur les organisations

Paris, le 23 janvier 2019

  • Partagez

A l’occasion de la publication d’un livre blanc sur la transformation digitale et son impact sur les organisations, EY et l’EBG dévoilent les résultats d’une étude mettant en perspective les principaux enjeux et bonnes pratiques. Aux analyses et retours d’expériences recueillis à l’occasion de plusieurs entretiens, s’adosse une étude quantitative, conduite en ligne auprès d’un panel de 460 décideurs du digital (B2B et B2C).

« L’entreprise est en adaptation permanente et si certains utilisent le mot digital pour dynamiser leur transformation du moment, la plupart des entreprises poursuivent en réalité des objectifs bien précis, spécifiques au digital. Grâce à l’implication des nombreuses entreprises participantes, ce livre blanc précise les enjeux et caractérise quelques pratiques managériales nouvelles, mises en place par les entreprises pour faire face à ces spécificités. » explique Vincent Boutteau, associé EY-Parthenon.

Parmi les grands enseignements de l’étude quantitative :

Un changement de business model
Pour 88% des répondants, la transformation digitale représente un enjeu majeur. En effet, 65% d’entre eux espèrent avant tout une transformation de leur business model, tandis que 24% l’envisagent comme un vecteur de performance opérationnelle et 11% la considèrent comme une réelle d’opportunité d’empowerment des collaborateurs.

Une transformation en cours
Seuls 5% des entreprises interrogées estiment que leur transformation digitale est « achevée ». Près d’un répondant sur deux considère être à mi-chemin et 30% en phase d’ajustement. Les autres sont aux prémices des travaux.

L’adaptation des organisations aux enjeux digitaux ressort en tant que challenge numéro 1 à relever.

La direction générale comme moteur
Pour 57% des répondants, la transformation digitale est pilotée par la direction générale. 40% des décideurs interrogés affirment avoir mis en place une direction dédiée au sujet, ainsi qu’un CoPil présidé par la direction générale.

De nombreux impacts
Pour 19% du panel interrogé, l’IT est la première fonction de l’entreprise impactée par la transformation digitale, suivie de près par le marketing (16%). Production, vente et stratégie sont à quasi-égalité, avec 13%. Le reste concerne d’autres fonctions comme la R&D, finance, RH, …

La pénurie de compétences, un obstacle ?
L’acquisition de nouvelles compétences est dans le top 5 des challenges imposés par la transformation digitale, puisque de nombreuses solutions sont développées : 26% des répondant misent sur la formation, 24% recrutent à l'extérieur et 23% nouent des partenariats. L'adaptation des modes de travail et des locaux est le principal levier d'attractivité des talents pour 25% des entreprises interrogées.