Gouvernance des sociétés cotées françaises
Quels enseignements pour 2017 ?

Paris, le 8 novembre 2017

  • Partagez

Paris, le 8 novembre 2017 – EY publie pour la 15ème année consécutive le Panorama de la Gouvernance des sociétés cotées françaises, en partenariat avec Labrador, basé sur une enquête menée auprès de 270 sociétés dans 6 pays européens.

Parmi les grands enseignements de cette étude :

  • L’agenda des conseils reste classique face à des règlementations et des modèles économiques en pleine transformation

Les principaux thèmes de travail des conseils se concentrent autour de la vie des organes de gouvernance. Seuls 23 % des conseils intègrent les évolutions des modèles économiques et la transformation digitale dans leurs thèmes de travail.

  • Les programmes éthiques : être en conformité avec la réglementation ne suffit plus

    85 % des sociétés cotées possèdent une charte éthique, mais seulement 26 % des conseils abordent l’éthique ou la prévention de la fraude au cours de leurs travaux.
    51 % des sociétés explicitent leur procédure de ligne d’alerte éthique, mais moins de 25 % d’entre elles mettent en place des moyens pédagogiques autour de l’éthique.

    • Le pilotage des risques doit être au cœur des enjeux du Conseil

    39 % des sociétés ne réalisent pas de mise à jour annuelle de leur cartographie de risques alors que 100 % des comités d’audit s’appuient sur cette évaluation.

    • Les jetons de présence des administrateurs de sociétés françaises augmentent mais restent inférieurs à ceux du marché européen

    Le montant moyen des jetons de présence versés aux administrateurs du CAC40 est de 82k€, plus de 2 fois inférieur à ceux des grandes sociétés européennes.

    • L’évaluation des conseils se professionnalise…

    29 % des conseils réalisent une évaluation des conseils avec l’intervention régulière d’un tiers extérieur qui doit rester indépendant.

    • …mais des progrès restent à faire sur la présentation des compétences du conseil

    Seules 30 % des sociétés du SBF 120 indiquent les domaines de compétence des administrateurs. Reste à démontrer leur adéquation avec le plan stratégique de l’entreprise.

    « Une nouvelle gouvernance se dessine aujourd’hui : plus agile, grâce notamment à la technologie et à une culture de l’efficacité plus proche de celles des ETI ; plus transparente, plus concentrée sur les enjeux clés et plus ouverte à la diversité et aux salariés. La gouvernance en France est en marche pour relever les défis de demain. » analyse Thierry Moreau, directeur associé EY


    EY - Gouvernance des sociétés cotées françaises Quels enseignements pour 2017 ?

    Bruno Perrin, associé EY, et Thierry Moreau, directeur associé EY, se tiennent à votre disposition pour vous commenter ces résultats.