Baromètre du capital risque en France

1er semestre 2016

  • Partagez

Alors que l’année passée semblait avoir battu tous les records, ce premier semestre 2016 se classe parmi les meilleurs démarrages depuis la 1re édition du Baromètre (2013).

Avec une augmentation de 33% par rapport au 1er semestre 2015, les montants investis s’élèvent à un peu plus d’un milliard d’euros pour 297 opérations.

Le ticket moyen a atteint quant à lui près de 3,4 millions d’euros ce semestre.

 

L’écosystème du capital-risque français semble prêt à passer un nouveau cap et à poursuivre son ascension dans le palmarès européen.

 

Ce dynamisme bénéficie à plus de deux tiers au secteur du Digital et de la Technologie qui compte à nouveau des levées de fonds exceptionnelles, comme celle de Deezer, site d’écoute de musique à la demande (100 millions d’euros), Acco, spécialiste de composants semi-conducteurs (35 millions d’euros) ou Drivy, plateforme de location de voitures entre particuliers (31 millions d’euros).

La percée la plus remarquable concerne le secteur des Life Sciences, qui concentre à lui seul 20% des levées de fonds, ce qui représente 40% d’augmentation par rapport au 1er semestre 2015. Parmi les tours de tables emblématiques, on retiendra celui de MedDay, société spécialisée dans le traitement des troubles neurologiques ( 34 millions d’euros) et celui de Gecko Biomedical, fabricant d’adhésifs chirurgicaux (23 millions d’euros). Les Fintech conservent leur place au classement, même si l’on constate une baisse de montants levés (-30%).

Cette accélération continue permet à la France et à sa capitale de se hisser à la 1re place en matière de nombre d’opérations et à la 2e ex aequo avec la Suède en matière de montants levés. Malgré cette progression, l’Angleterre reste donc le 1re écosystème européen en matière de levée de fonds. Ceci s’explique principalement par le fait que 60% des financements se concentrent sur des tickets supérieurs à 20 millions d’euros, quand 65% des tours de table français concernent des tickets inférieurs à cette somme.

Cependant la montée en puissance de l’écosystème français est prometteur et donne la mesure du potentiel de ce maillon essentiel de la chaîne économique et de la croissance.

Points clés du Baromètre


1,006 Md€ levés en 297 opérations avec un montant moyen de 3,4 M€

EY - Baromètre du capital risque en France – Bilan 1er semestre 2016

Bond des investissements dans les Services Internet et les Life Sciences

Déjà en tête des levées de fonds à la fin de l’année dernière, le secteur des Services Internet voit le montant de ses investissements doubler par rapport au 1er semestre 2015. Avec 38% des deals et 42% des montants levés, il conserve la première place du top 5 des investissements par secteur.

Parallèlement le secteur des Life Sciences connaît un essor analogue : les capitaux investis ont été multipliés par deux. Il concentre à lui seul 20% des montants levés ce semestre.

Le secteur des Fintech connaît en revanche une période relativement plus calme, accompagnée d’une baisse de 30% des montants investis par rapport au 1er semestre 2015.

EY - Baromètre du capital risque en France – Investissements par secteur - 1er semestre 2016

Investissements par stade de maturité

EY - Baromètre du capital risque en France – Investissements par stade de maturité - 1er semestre 2016

Top 5 des investissements

EY - Baromètre du capital risque en France – Top 5 des investissements - 1er semestre 2016

Top 3 des investissements au sein de l’UE

Avec 27% du nombre total des opérations, la France se hisse à la première place sur le podium des pays européens en termes de volume d’opérations, mais surtout avec plus d’un milliard d’euros levés (16% du total des montants levés), la France dépasse son challenger l’Allemagne ! Notons cependant que la deuxième place est partagée avec la Suède qui avec l’opération record de Spotify (900 M€ d’euros) a fait son entrée fulgurante dans le top 3 des investissements au sein de l’Europe.

EY - Top 3 des investissements au sein de l’UE