The better the question. The better the answer. The better the world works. У вас есть вопрос? У нас есть ответ. Решая сложные задачи бизнеса, мы улучшаем мир. У вас є запитання? У нас є відповідь. Вирішуючи складні завдання бізнесу, ми змінюємо світ на краще. Meilleure la question, meilleure la réponse. Pour un monde meilleur. 問題越好。答案越好。商業世界越美好。 问题越好。答案越好。商业世界越美好。

Profil 2019 des entreprises familiales

Global Family Business Index

Principaux enseignements

Cette année, nous constatons peu de changements dans la répartition géographique du FB500, bien qu'il y ait une augmentation substantielle des entreprises allemandes et une légère baisse de la représentation des entreprises américaines dans l’indice réalisé par EY et l’Université de Saint Gallen.

Le nombre d'entreprises technologiques présentes dans l'indice a considérablement augmenté. Les nouveaux entrants de cette édition 2019 sont des entreprises familiales plus jeunes, plus petites et plus susceptibles d'être cotées en bourse.

Les entreprises familiales, qu’elles soient jeunes ou anciennes, nouvelles et existantes ont des conseils d'administration composés, en majorité, de personnes qui ne font pas partie de la famille fondatrice.

La plupart des membres du conseil sont des hommes et la mixité homme-femme de ces conseils d'administration est inférieure à celle des entreprises du Fortune 500.

Toutefois, le revenu total représenté par ces 500 entreprises familiales a augmenté de 9,9 % par rapport à l’édition 2018 de notre indice, comparativement à 0,06 % dans le Fortune 500, ce qui témoigne de la croissance extraordinaire des revenus des entreprises familiales et leur capacité à faire face à la concurrence de manière efficace.

Méthodologie

Le Family Business Index est un classement mondial des entreprises familiales, établi selon leur chiffre d’affaires. Les sociétés qui n'ont pas publié de comptes au cours des 24 derniers mois sont exclues de ce classement.

L'entreprise familiale doit être gérée a minima par la deuxième génération. Un ou plusieurs membres de la famille doivent être impliqués dans la gestion de l'entreprise, en tant que membre du conseil d’administration ou de la Direction.

Pour répondre au critère d’entreprise familiale, la famille doit jouir d’une participation substantielle dans l'entreprise. Elle doit posséder au minimum 50 % du capital et des droits de vote de l’entreprise. Les membres de la famille d’entreprises publiques doivent détenir au minimum 32 % du capital et des droits de vote de l’entreprise.

 

Origine géographique des entreprises familiales

La répartition géographique des plus grandes entreprises familiales mondiales reste stable d’une année à l’autre.

  • L'Afrique continue d'abriter quatre entreprises familiales.
  • L'Amérique du Sud connaît une légère baisse de représentation dans notre classement, passant de 22 sociétés en 2017 à 20 cette année.
  • L'Asie compte 94 entreprises familiales, comme en 2017.
  • Le nombre d'entreprises européennes dans l'indice passe de 224 en 2017 à 230 cette année, sous l'impulsion notamment des nouveaux entrants originaires d'Allemagne.
  • L'Amérique du Nord connaît une légère baisse originaire des Etats-Unis, passant de 154 family business en 2017 à 150 cette année.
EY - Etude 2019 sur les Entreprises Familiales

Origine géographique des nouveaux entrants dans l’indice 2019

Dans l'ensemble, il y a moins de nouveaux entrants dans l'indice 2019 qu'en 2017. Les changements les plus significatifs sont l’apparition de 11 nouvelles entreprises familiales allemandes dans le classement de cette année, et une représentativité moindre des family business américaines : 7 nouvelles entrantes contre 49 en 2017.

EY - Etude 2019 sur les Entreprises Familiales

 

L’essor des entreprises familiales dans le secteur des technologies de pointe

En cette ère de disruption et transformation des modèles traditionnels, le nombre d’entreprises familiales tirant partie des opportunités apportées par les nouvelles technologies et la transformation digitale a considérablement augmenté cette année.

68 entreprises familiales exploitent des infrastructures intelligentes (contre seulement 35 en 2017) et 122 se sont spécialisées dans la fabrication de technologies de pointe et la mobilité (contre 103 entreprises en 2017).

En revanche, nous constatons une plus faible présence des entreprises familiales dans le secteur des services financiers (40 entreprises cette année comparativement à 61 entreprises en 2017). Celles évoluant dans le secteur des produits de consommation et de détail sont en baisse de 22 % dans notre classement, passant de 202 à 157 entreprises représentées cette année.

Cependant, on dénombre plus d'entreprises familiales spécialisées dans les produits de consommation que dans tout autre marché de l'industrie, représentant un peu moins d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires : ces entreprises représentent 31 % des entreprises familiales de notre classement.

Répartition sectorielle des entreprises familiales en 2017 et en 2019

EY - Etude 2019 sur les Entreprises Familiales

Répartition sectorielle des nouveaux entrants dans l’indice 2019

La majorité des nouveaux entrants dans l'indice 2019 opèrent dans les secteurs de la fabrication technologies de pointe et de la mobilité, tandis que les produits de consommation constituent la deuxième source de nouveaux entrants en importance.

EY - Etude 2019 sur les Entreprises Familiales

 

Portrait-robot des entreprises familiales

Le portrait-robot de l’entreprise familiale montre peu de changements significatifs entre 2019 et 2017. Le nombre moyen d'employés est en légère augmentation, tandis que l’âge moyen des entreprises familiales est en légère baisse : de 80,38 ans en 2017, il passe à 79,92 ans en 2019.

Le chiffre d’affaires moyen est passé de 13,62 milliards de dollars en 2017 à environ 14,96 milliards en 2019.

EY - Etude 2019 sur les Entreprises Familiales

 

Gouvernance des entreprises familiales

Une forte représentativité d’administrateurs externes à la famille fondatrice

Plus du quart (27 %) des membres des conseils d’administrations des entreprises familiales de notre indice font partie de la famille fondatrice, le reste n’en faisant pas partie.

En comparaison, 22 % des membres des conseils d’administrations des nouvelles entreprises entrantes dans notre indice 2019 proviennent de la famille fondatrice, et près de 78 % n’en sont pas issus.

EY - Etude 2019 sur les Entreprises Familiales

Les entreprises familiales les moins anciennes sont plus susceptibles d'exploiter l'expertise et les points de vue d'administrateurs externes extérieurs à la famille, mais elles comptent aussi moins de membres de la famille que les entreprises familiales de la troisième ou de la quatrième génération.

Un manque de parité dans les conseils d’administration

Les membres de la famille fondatrice siégeant aux conseils d'administration d’entreprises familiales sont majoritairement des hommes (23% d’hommes issus de la famille, contre 5% de femmes).

Il est intéressant de noter l’absence d'amélioration de la parité dans les nouvelles entreprises classées dans notre indice. Près de 7 % des membres du conseil d'administration de nouvelles entrantes dans notre indice sont des femmes de la famille fondatrice.

Si l'on compare la participation des femmes membres de la famille fondatrice dans la gouvernance de l’entreprise, avec les 20 % de femmes à la tête d’entreprises du Fortune 500, on constate une sous-représentation des femmes dans les conseils d’administration des entreprises familiales.

Les conseils d’administration des entreprises familiales sont composés à 16 % de femmes (issues ou non de la famille fondatrice), ce qui représente une augmentation de 20 % par rapport à 2014.

Cela laisse à penser que les entreprises familiales ont tendance à inclure dans leur conseil d’administration des femmes extérieures à la famille fondatrice, plutôt que des femmes en faisant partie.

Répartition hommes-femmes des dirigeants d’entreprises familiales

Plus de la moitié (55 %) des PDG d’entreprises familiales sont des hommes non issus de la famille fondatrice, ce qui reflète une professionnalisation croissante de la gestion des plus grandes entreprises familiales du monde, dont 42 % sont dirigées par un homme.

Les entreprises familiales d’existence récente sont plus susceptibles d’être dirigées par un membre de la famille ; à l’inverse des entreprises familiales plus anciennes, dirigées pour 56% d’entres elles par un membre de la famille.

Seulement 3 % des entreprises familiales de l’index EY sont dirigées par une femme : 9 de ces dirigeantes sont issues de la famille, 8 n’en font pas partie.

Les nouvelles entreprises familiales sont plus susceptibles d'avoir un PDG de sexe féminin (4 % comparativement à 3 % des entreprises existantes), mais les chiffres sont encore trop faibles pour esquisser une tendance significative.

Cela montre que les entreprises familiales sont similaires aux entreprises du Fortune 500 en termes de diversité des PDG : un peu moins de 5 % des entreprises du Fortune 500 étaient dirigées par une PDG femme en 2018.

EY - Etude 2019 sur les Entreprises Familiales

Contacts

EY - Johan Gaulin

Johan Gaulin

Avocat Associé EY
+33 5 55 85 47 38

EY - Isabelle Agniel

 Isabelle Agniel

Associée EY
+33 1 46 93 66 50