(Re)naissance

La démarche EY Growth Navigator

  • Partagez

La démarche EY Growth Navigator a été développée par EY au niveau mondial. Elle permet aux entrepreneurs de s’auto-évaluer sur un certain nombre de leviers de croissance (ci-dessous), de déterminer leur niveau d’ambition dans chaque domaine et sa cohérence avec la stratégie de l’entreprise, puis de construire un plan d’actions à mettre en œuvre collectivement. La démarche a été menée plus de 1 000 fois à travers le monde depuis un an.

EY Growth Navigator s’enrichit à mesure de l’accompagnement des entreprises, dont les retours d’expérience alimentent une base mondiale qui permet de construire un benchmark des bonnes pratiques et d’affiner une vision sectorielle.

La démarche est construite autour de sept leviers de croissance :

       

Clients
Comment améliorer l’expérience client et augmenter la valeur de son portefeuille

Collaborateurs, comportements et culture d’entreprise
Comment composer, retenir et fédérer des équipes performantes

Numérique, technologie et analyse des données
Comment saisir les opportunités offertes par les technologies et le digital

Opérations
Comment optimiser l’efficience de son organisation

     

Financement et fonction financière
Comment développer une stratégie de financement de la croissance

Transactions et partenariats
Comment réussir des acquisitions et des partenariats stratégiques

Risques
Comment mettre en place un dispositif efficace de gestion des risques


La démarche sur mesure et participative se fait en plusieurs étapes :

Préparation :L’entreprise choisit les leviers de croissance prioritaires et détermine les plus importants au regard du gisement de valeur potentiel qu’ils représentent.

Réflexion :l’entreprise réalise un état des lieux de ses forces et faiblesses. Elle se positionne sur chacun des leviers choisis selon son niveau de maturité et d’ambition. La vision du dirigeant peut être confrontée à celle de son comité directeur, et les initiatives structurantes à mettre en place sont identifiées

Action : l’entreprise arbitre et hiérarchise dans une matrice finale les actions de transformation concrètes à mettre en œuvre (et le rythme de leur mise en œuvre).