3 minutes de lecture 19 oct. 2021

Découvrez les 5 entreprises qui sont en lice pour décrocher le prestigieux trophée de l’Entreprise de l’Année 2021.

Qui sera élue Entreprise de l’Année 2021 ?

Par EY Belgique

Organisation de services professionnels et multidisciplinaires

3 minutes de lecture 19 oct. 2021

Découvrez les 5 entreprises qui sont en lice pour décrocher le prestigieux trophée de l’Entreprise de l’Année 2021. 

  • Cette année, EY organise la 26e édition de l’Entreprise de l’Année.
  • 5 finalistes sont en lice pour le titre.
  • Le gagnant sera annoncé le mardi 15 février 2022.

Depuis 26 ans, le prix de l’Entreprise de l’Année récompense des entreprises belges uniques qui ont fait preuve d’un remarquable sens entrepreneurial et d’une gestion exemplaire. Des entreprises impressionnantes qui, dans des conditions exceptionnelles, ont continué à entreprendre et qui ont néanmoins réussi à maintenir le cap. Cinq d’entre elles ont réussi à faire forte impression et peuvent fièrement se targuer d’être les finalistes de l’Entreprise de l’année 2021.

Profils des finalistes

Cinq entreprises sont donc en lice pour décrocher le prestigieux trophée de l’Entreprise de l’Année. Certaines encore assez jeunes, d’autres déjà fortes d’une longue histoire souvent familiale.

Il y a ainsi Goumanisto, fondée il y a 16 ans et active dans le secteur alimentaire avec toutes sortes de produits pour apéritif et tapas. Un partenaire des bons moments, comme eux-mêmes se définissent. L’entreprise s’est entretemps développée pour devenir une solide et prospère société de 75 collaborateurs. Iris est une tout autre sorte d’entreprise. Société familiale fondée en 1946, elle est active dans le Facility Management et la peinture industrielle, compte 3 200 collaborateurs et est présente sur 11 500 sites différents. Iris est également active sur les marchés néerlandais, luxembourgeois et français. Le candidat Analis, distributeur indépendant de matériel scientifique au Benelux, est lui aussi fort d’une longue tradition familiale. Fondée en 1927, Analis appartient toujours à la même famille. En matière d’ancienneté, cependant, ce sont Les Entreprises G. Moury qui remportent la palme : cette entreprise de construction liégeoise fondée par Gilles Moury célèbre cette année son centième anniversaire. C’est aujourd’hui la quatrième génération qui a repris les rênes. Enfin, ODOO propose des logiciels aux entreprises depuis deux décennies. Elle emploie 1 700 personnes à travers le monde, dont 861 se concentrent sur le marché belge.

Focus sur le client

La clé du succès de ces cinq entreprises ? Toutes, sans exceptions, ont en commun de placer leurs clients au cœur de leurs préoccupations.

Chez Analis, on chérit les valeurs de « Respect, Excellence et Passion ». La société s’adapte continuellement au marché en consolidant ses représentations existantes et en se lançant dans de nouvelles activités et projets. Chez Les Entreprises G. Moury, c’est d’ailleurs devenu une véritable habitude au fil de l’histoire. La troisième génération a ainsi remanié l’entreprise dans les années 70 pour faire du spécialiste en construction de logements sociaux un groupe coté en bourse. Si les chiffres ont leur importance, l’essentiel est et demeure que ceux-ci soient portés par des personnes. Et cela signifie aussi savoir se remettre en question. « Le travail de nos équipes ne se limite pas à conditionner de bonnes saveurs et textures, il contribue aussi à construire un monde meilleur », affirme l’ambitieuse Goumanisto. L’une des valeurs d’Iris, « Better People », se traduit en une carrière adaptée aux collaborateurs. « Better Organization » signifie oser remettre ses propres processus en question. Et tout ceci, en fonction de la troisième valeur : « Better Customer », donner au client une position centrale. La croissance se fait avec les personnes, et on le sait bien chez ODOO. C’est précisément pour cela que l’entreprise a recruté et formé 1 000 nouveaux collaborateurs.

Regarder au-delà des frontières

Faire preuve d’ambition signifie, dans la pratique, oser regarder plus loin qu’à l’intérieur de nos frontières. Et la façon dont les entreprises se profilent sur le plan international peut être extrêmement variée. 2021 est, pour Analis, l’année des investissements. L’entreprise a acquis une participation significative dans une entreprise de biotechnologie afin d’étendre ses activités à tout le Benelux. Développer un réseau sur les marchés français et italien (des territoires qui comportent, ensemble, plus de 120 millions d’habitants) est l’un des objectifs de Goumanisto. Chez ODOO, on emploie à l’étranger presque autant de personnes qu’au niveau national. Chez Iris enfin, cela se traduit par un partenariat à l’échelle européenne. Le service Industry de l’entreprise est présent en France, au Luxembourg et aux Pays‑Bas.

5 finalistes, 1 vainqueur

Avec 5 finalistes tellement uniques, la 26e édition de l’Entreprise de l’Année promet d’être un événement passionnant. Pourtant, comme chaque année, un seul candidat triomphera et sera élu « Entreprise de l’Année 2021 ». Rejoignez-nous le 15 février pour découvrir qui soulèvera le trophée.

Résumé

Analis, G. Moury, Goumanisto, Iris et ODOO : voici les 5 finalistes de l’Entreprise de L’Année 2021. 5 profils uniques avec une caractéristique commune : un sens de l’entrepreneuriat d’exception. Mais qui remportera le titre le 15 février ?

À propos de cet article

Par EY Belgique

Organisation de services professionnels et multidisciplinaires