Comment transformer la technologie émergente en un avantage concurrentiel

5 minutes de lecture 8 avr. 2019
Par

EY Canada

Organisation de services professionnels multidisciplinaires

5 minutes de lecture 8 avr. 2019
Sujets connexes Automatisation

En cette ère de transformation, les entreprises doivent continuellement s’adapter pour créer un avantage concurrentiel et le conserver.

Alors, comment les organisations peuvent-elles suivre l’évolution des technologies émergentes et comprendre comment mieux exploiter leur potentiel?

La technologie de la chaîne de blocs ne constitue que l’une des cinq transformations technologiques majeures qui s’opèrent actuellement dans l’industrie. Dans cette série, les leaders des technologies émergentes d’EY expliquent la valeur et l’incidence de chaque technologie, son rôle, et comment chacune d’elle peut créer un avantage concurrentiel.

Chaîne de blocs

L’essor qu’a connu la chaîne de blocs au cours des dernières années s’explique par le fait que nous prenons les principes de la technologie de la chaîne de blocs – la sécurité, la redondance et la capacité de prévenir le piratage ou le vol – d’une infrastructure publique de cryptomonnaie et que nous les appliquons aux opérations commerciales.

À l’heure actuelle, il semble que tout le monde souhaite démontrer la faisabilité de son concept ou projet pilote à l’aide de la technologie de la chaîne de blocs. Pour vous aider à déterminer si vous misez sur la bonne technologie, celle qui crée réellement de la valeur, nous vous proposons un test en cinq points qui sert à vérifier si la chaîne de blocs est la solution appropriée.

Premièrement, existe‑t‑il plusieurs parties dans cet écosystème commercial? Deuxièmement, devez-vous établir une relation de confiance entre les parties? Troisièmement, gérez‑vous des ressources limitées? Une grande partie de la technologie sous-jacente de la chaîne de blocs est créée pour éliminer le problème du double comptage des actifs. Quatrièmement, existe‑t‑il un ensemble complexe de règles commerciales qui lient les parties entre elles de sorte à éviter un va‑et‑vient d’échanges? Et cinquièmement, l’écosystème dans son ensemble profite‑t‑il d’un plus grand degré de transparence?

Si vous avez répondu par l’affirmative à trois de ces questions ou plus, il est fort probable que vous ayez une argumentation vraiment convaincante en faveur de l’utilisation de la technologie de la chaîne de blocs.

Internet des objets

L’IdO change la façon dont nous créons de nouvelles entreprises, dont nous intégrons les entreprises existantes ou rendons nos entreprises existantes plus efficaces.

Il existe deux principaux facteurs à l’origine de l’adoption de l’Internet des objets (IdO). Le premier facteur est la rentabilité de l’entreprise au moyen de la réduction des coûts. L’IdO offre la possibilité de mesurer. Or, si vous pouvez mesurer, vous pouvez réellement gérer. Le second facteur consiste à créer de nouvelles sources de revenus à partir de processus opérationnels qui n’existent pas encore. L’IdO permet l’interconnexion d’appareils et d’objets sans aucune interaction humaine. Les données issues des capteurs peuvent être envoyées dans le nuage ou en périphérie, puis traitées et mises en œuvre grâce à l’intelligence artificielle (IA).

Pourquoi maintenant? Tout d’abord, en raison du prix. Le prix de la technologie est en baisse et ce qui coûtait très cher il y a dix ans ne coûte pratiquement rien aujourd’hui. Puis, il y a la vitesse de la technologie. De nos jours, vous pouvez traiter des données à une vitesse absolument incroyable. Par conséquent, ces deux éléments font en sorte que cela est rentable pour les entreprises.

Intelligence artificielle (IA)

L’IA accélère la disruption. Qui plus est, elle entraînera des changements qui exigeront des entreprises qu’elles intègrent pleinement cette capacité au sein de leurs activités. L’IA ne se résume pas à une seule chose, elle consiste en un ensemble de méthodes et d’outils qui peuvent être appliqués afin de résoudre de nombreux problèmes différents.

Aujourd’hui, au point de convergence entre le calcul, les données et la science, l’IA trouve une application plus pratique dans le nuage et en périphérie. Ainsi, nous constatons que des organismes gouvernementaux souhaitent déployer l’IA pour améliorer non seulement les services publics, mais aussi l’expérience des citoyens et, ultimement, stimuler la croissance économique. Et, dans le secteur privé, l’IA est utilisée pour favoriser l’interaction avec les clients et transformer l’accès aux services et aux services à la clientèle, et ce, jusqu’à l’optimisation des services financiers, de la chaîne d’approvisionnement et de l’ensemble des processus.

En définitive, l’IA est appelée à devenir étroitement liée aux produits et services actuels qui sont livrés aux clients.

La création de valeur pour les actionnaires de même que la possibilité d’offrir une expérience exceptionnelle à vos employés et à vos clients dépendront de plus en plus d’un engagement continu dans l’intelligence artificielle.
Keith Strier,
Leader mondial et des Amériques d’EY, Services consultatifs en IA

Automatisation intelligente (AI)

L’automatisation des processus par la robotique (APR) est une expression qui a été créée en 2008. Il s’agit d’une nouvelle forme de technologie qui ne fait pas référence à un robot physique, mais plutôt à un logiciel exécutant des tâches comme le feraient des humains. Aujourd’hui, cette technologie a évolué et on parle d’automatisation intelligente (AI).

Récemment, la transformation s’est révélée très difficile étant donné que nous ne disposions d’aucun moyen sous‑jacent de revoir nos façons de faire. Mais, grâce à l’IA, nous pouvons réinventer nos façons de faire en nous fondant sur les heures‑machines et non sur les heures‑personnes. Cette transformation coïncide avec un changement au sein du marché du travail qui nous oblige à faire plus avec moins.

L’automatisation intelligente (AI) n’est pas qu’une question de technologie; elle regroupe tous les autres inducteurs de changement au sein de l’entreprise. La transformation par l’AI exige une réflexion sur la gouvernance, la gestion du changement, les politiques et processus, les contrôles internes, la manière de maintenir en poste l’effectif et le type de travail dont votre organisation aura besoin à l’avenir.

La fabrication additive peut aider les entreprises à accroître l’efficacité de leur chaîne d’approvisionnement, stimuler la croissance par la conception de produits dotés de caractéristiques améliorées ou même perturber les modèles d’affaires. Pour entamer le parcours, les entreprises doivent se munir d’une approche systématique pour recenser les nouvelles applications et quantifier l’incidence sur l’entreprise.
Stefana Karevska
Leader mondial, Services consultatifs en fabrication additive (impression 3D)

Fabrication additive (impression 3D)

La disponibilité des capacités informatiques, la vitesse de production et les matériaux sont autant de facteurs qui signifient que l’impression 3D est réellement arrivée à maturité et qu’elle peut remplacer bon nombre de produits fabriqués de façon traditionnelle dans la plupart des secteurs.

De nombreuses raisons soutiennent l’utilisation de l’impression 3D. L’une d’elles consiste à imprimer le même produit plus près de son lieu de consommation, plutôt que d’avoir une chaîne d’approvisionnement complexe, occasionnant notamment des problèmes de gestion des stocks et de longs délais d’approvisionnement. L’impression de pièces de rechange dans des endroits éloignés, tels qu’une plateforme pétrolière ou une mine, est un bon exemple.

L’innovation des produits et la vraie valeur de l’impression 3D sont des incitatifs à la création de produits dotés de caractéristiques et de fonctionnalités qui n’étaient pas possibles avant. Toutefois, la chaîne de valeurs liée à la fabrication additive est très complexe et requiert non seulement des connaissances approfondies en production, en conception et en fabrication, mais aussi une solide expertise à l’égard de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement pour être en mesure de créer le bon dossier d’aide à la décision pour chaque nouveau produit imprimé.

La protection de la propriété intellectuelle et la recherche des meilleurs modèles opérationnels possible ne sont pas sans comporter leur lot d’incidences fiscales, cybernétiques et juridiques. Toutefois, en gardant ces considérations à l’esprit, l’impression 3D peut offrir des capacités de conception et de fabrication ainsi que des nouveautés sans précédent.

Résumé

Suivre l’évolution des changements technologiques et être capable de réaliser son potentiel sont devenus de véritables capacités et les principales sources d’avantages concurrentiels.

À propos de cet article

Par

EY Canada

Organisation de services professionnels multidisciplinaires

Sujets connexes Automatisation