5 minutes de lecture 27 août 2020
Jeune femme qui marche dans un tunnel du métro

Comment un ennemi microscopique réussit-il à nous unir pour provoquer une transformation massive?

Par Anne-Marie Hubert

Leader, Est du Canada, EY Canada

Reconnue comme étant une agente de relations au sein du marché et une leader du changement pour aider les gens, les clients et les collectivités à croître.

5 minutes de lecture 27 août 2020

Les points de vue de plus de 30 leaders d’entreprises d’ici offrent une réelle dose d’inspiration et d’optimisme pour l’avenir.

En bref
  • Le rapport offre une vision d’un Québec économique de demain qui fait rêver et permet de découvrir les façons de créer de la valeur en ces temps de pandémie.
  • Les discussions avec les chefs d'entreprise ont permis de susciter des réflexions, découvrir les occasions à saisir, et célébrer les manières dont ils contribuent à développer le Québec de demain.
  • Le rapport présente certains constats communs, notamment la numérisation des activités économiques, tandis que d’autres touchent des secteurs d’activité précis.

Réimaginer le Québec : agilité et détermination pour une reprise inclusive et durable

Nous nous souviendrons longtemps du printemps 2020. Du jour au lendemain, les priorités des entreprises ont été bousculées par la crise sanitaire de la COVID‑19. La situation a accentué les pressions qui existaient déjà sur les entreprises et a forcé les dirigeants à accélérer la mise en œuvre de plans pour favoriser le changement au sein de leur organisation. À ce jour, nous avons été témoins de belles histoires de solidarité, d’agilité, d’innovation et de transformation.

Mais quelle sera la suite? Comme le disait sir Winston Churchill : « Il ne faut jamais gaspiller une bonne crise ».

C’est dans l’objectif de mieux comprendre la vision de nos leaders au-delà de la pandémie qu’EY, le Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ) et QuébecInnove ont rencontré plus de 30 hauts dirigeants de plusieurs secteurs stratégiques de l’économie du Québec de mai à août 2020.

En plus d’être une excellente dose d’inspiration, l’opinion des leaders nous amène à voir plus clairement les nouvelles possibilités créées par la pandémie dans leurs secteurs d’activité ainsi que pour la collectivité de façon plus générale. Les dirigeantes et les dirigeants ont également partagé leurs points de vue sur les enjeux à prévoir dans les prochains mois ainsi que sur la façon dont ils anticipent pouvoir continuer à créer de la valeur pour toutes leurs parties prenantes. Leurs constats offrent des lignes directrices nous permettant de réimaginer le Québec : certains constats communs ressortent de ces rencontres, notamment la numérisation des activités économiques, tandis que d’autres touchent des secteurs d’activité précis.

Il ne faut jamais gaspiller une bonne crise.
Winston Churchill
Les investissements numériques en priorité

La très grande majorité des dirigeants a mentionné, souvent à plusieurs reprises, que les investissements dans la numérisation de l’économie, notamment par l’intelligence artificielle, la robotisation et les infrastructures numériques, sont des occasions à saisir dès maintenant afin de les aider à sortir de la crise et de les propulser vers la relance.

« Il y a un momentum et une volonté d’investir en productivité et de poursuivre la transformation numérique. Le timing et les motivations n’ont jamais été autant alignés », a souligné Jean‑François–Gagné, président‑directeur général d’Element AI.

Pour les dirigeants du domaine de la santé, ces investissements permettront non seulement de continuer le virage de la télémédecine, mais également de mieux connaître les patients afin de mieux les soigner dans l’avenir.

Le commerce électronique ainsi que l’évolution de l’expérience client, qui sont intimement liés aux investissements numériques, sont au nombre des changements qui ont été accélérés par la crise, surtout selon les dirigeants œuvrant dans le commerce de détail ainsi que dans le domaine de la fabrication.

« La crise actuelle agit, en quelque sorte, comme un catalyseur. Elle nous permet d’accélérer la transformation dans plusieurs secteurs », a indiqué Mélanie Dunn, présidente et chef de la direction de Cossette.

Solidifier les chaînes d’approvisionnement

La crise causée par la pandémie doit également être une occasion pour simplifier et augmenter la résilience des chaînes d’approvisionnement des différents secteurs de l’économie, selon près des deux tiers des dirigeants qui ont participé à la consultation. Selon eux, les chaînes d’approvisionnement doivent intégrer davantage de composantes locales afin, notamment, d’encourager l’économie d’ici. Ceci est particulièrement important considérant un potentiel repli protectionniste de nombreux pays, ont‑ils mentionné. Les dirigeants ont été nombreux à souligner cette particularité, notamment dans les secteurs de la fabrication, de la construction, de l’immobilier commercial et de l’agroalimentaire.

Selon Frédéric Dugré, président‑directeur général de H2O Innovations : « Les partenaires d’approvisionnement locaux et l’accessibilité sont la clé pour assurer une stabilité et une résilience à long terme. »

Responsabilité sociale et la gestion du talent

Les pratiques d’affaires plus responsables sont qualifiées comme de grandes occasions à saisir pour l’avenir, selon près de la moitié des dirigeants qui ont pris part à la consultation.

Tout d’abord, les façons de recruter, gérer et conserver les talents seront des plus stratégiques dans un monde où le présentiel n’est plus la seule option. Et puisque ce monde s’oriente davantage vers le numérique, il faudra s’assurer que la relance est inclusive. Cela signifie de mettre des moyens en place pour que tous les Québécois (jeunes et moins jeunes) aient la chance de contribuer à la relance grâce à des outils technologiques.

D’ailleurs, une grande proportion des dirigeants estime que le télétravail est là pour durer et que les technologies actuelles ont facilité son adoption et son efficacité.

C’est une chose de penser que l’on est sur le bon chemin, une autre de croire que ce chemin est le seul.
Paulo Coelho

Sur le plan environnemental, les dirigeants s’entendent pour dire que certaines façons de faire devront être revues et corrigées afin que la reprise soit réellement durable.

« C’est une occasion extraordinaire pour se réinventer et favoriser l’innovation, et ce, de façon beaucoup plus rapide qu’en temps normal : c’est apprendre, désapprendre et réapprendre en vitesse grand V et remettre en question tout ce qu’on croyait acquis », a indiqué Nathalie Palladitcheff, présidente et cheffe de la direction d’Ivanhoé–Cambridge.

Des défis à l’horizon

La crise économique causée par la pandémie de COVID‑19 a des conséquences importantes et presque inquiétantes sur le niveau d’endettement des gouvernements, selon près du tiers des répondants aux entrevues. Selon eux, cela risque d’avoir un impact sur la capacité des gouvernements à investir dans l’avenir dans certains secteurs stratégiques.

Les entreprises, elles aussi plus endettées et ayant moins de liquidités, risquent de continuer à subir les contrecoups de la crise à cet égard et d’investir moins, notamment en innovation, selon certains.

Enjeu transversal dans l’économie avant la crise, la pénurie de main-d’œuvre spécialisée a également été mentionnée par de nombreux dirigeants lors des entrevues comme étant une préoccupation grandissante dans le contexte, notamment pour le réseau de la santé, mais aussi dans le domaine des technologies.

Optimisme prudent malgré tout

Malgré les difficultés soulignées par les dirigeants, la grande majorité d’entre eux affiche un certain optimisme face à l’avenir. L’adaptabilité des entreprises ainsi que leur capacité à collaborer sont soulignées par plusieurs comme des sources d’espoir.

« L’entrepreneur ne sait pas s’il va réussir ce qu’il entreprend : c’est un geste ultime d’optimisme. Cet optimisme entrepreneurial doit infuser l’environnement politique et fiscal », croit Peter Simons, chef de la direction de La Maison Simons.

Êtes‑vous prêt pour la suite

Découvrez les faits saillants des entrevues par secteur ainsi que le point de vue de chaque participant, et soyez inspiré pour vos projets de relance les plus ambitieux!

Comme l’a dit Paulo Coelho, journaliste brésilien et célèbre auteur : « C’est une chose de penser que l’on est sur le bon chemin, une autre de croire que ce chemin est le seul. »

Résumé

Maintenant que la première vague de la pandémie est derrière nous, le moment est venu d’en tirer des leçons. En effet, les derniers mois ont été sans contredit une expérience révélatrice tous les secteurs au Québec. Ce qui pouvait attendre il n’y a pas si longtemps ne peut plus attendre.

Tous les participants à cette enquête sont unanimes au sujet des occasions que peut générer la relance de l’économie. La reprise économique n’aura de sens que si la relance aura été réfléchie et dynamique, sous le signe de l’innovation et de l’adoption de nouvelles façons faire.

Chacun de nous a le pouvoir d’être un agent de changement. Nous apprenons, nous grandissons et nous devenons meilleur de jour en jour. Évidemment, d’autres changements sont attendus. Les secteurs et les entreprises qui feront preuve d’agilité et qui seront aptes à se transformer tireront leur épingle du jeu dans la nouvelle normalité.

À propos de cet article

Par Anne-Marie Hubert

Leader, Est du Canada, EY Canada

Reconnue comme étant une agente de relations au sein du marché et une leader du changement pour aider les gens, les clients et les collectivités à croître.