Une marque axée sur les objectifs

3 minutes de lecture 26 mars 2021
Par Jad Shimaly

Président et chef de la direction, EY Canada

Dirige des initiatives critiques d’envergure nationale. Est déterminé à contribuer à l’amélioration des conditions socioéconomiques.

3 minutes de lecture 26 mars 2021

Écrit par Jad Shimaly et Dani Reiss pour le Wall Street Journal.

Le virage numérique et le modèle de vente directe aux consommateurs ont révolutionné les affaires partout dans le monde, obligeant les entreprises à repenser leur structure organisationnelle, leur main-d’œuvre et leur relation avec les consommateurs. Aux prises avec tous ces changements, il peut être facile de perdre de vue la dimension humaine. « Bien que nous soyons à l’ère numérique, l’humain demeure l’élément central », affirme Kim Billeter, leader des Services consultatifs, Gens d’EY Amériques.

Aujourd’hui, les citoyens exigent une plus grande responsabilité de la part des organisations pour lesquelles ils travaillent, auprès desquelles ils achètent et dans lesquelles ils investissent, ce qui fait évoluer de façon durable la définition de valeur à long terme. Ils souhaitent que les organisations expriment leurs objectifs à tous les niveaux, de la stratégie de l’entreprise et de la culture en milieu de travail, jusqu’à l’expérience des consommateurs et aux investissements dans la collectivité.

« Cette année, l’indice EY de l’évolution des habitudes des consommateurs a révélé que la pandémie a conduit les consommateurs à miser davantage sur la valeur à long terme et les questions environnementales, sociales et de gouvernance », déclare Jad Shimaly, président et chef de la direction d’EY Canada. Pour réussir, il est essentiel de se doter d’une solide plateforme axée sur les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

Prenez Canada Goose par exemple. La marque de vêtements est un excellent exemple de société prospère à l’ère numérique qui tient compte de la dimension humaine. Depuis que Dani Reiss est devenu le chef de la direction de la société il y a dix ans, cette dernière est passée d’une entreprise de vêtements en démarrage au Canada à une marque reconnue mondialement, dotée d’un modèle de vente directe aux consommateurs et dont le cours de l’action a presque triplé depuis son premier appel public à l’épargne en 2017.

Canada Goose incarne réellement son objectif de garder la planète froide et les gens au chaud
Jad Shimaly
Président et chef de la direction, EY Canada

M. Reiss a fait des questions d’ESG la pierre angulaire de sa stratégie et en a tenu compte non seulement pour établir la marque de fabrication de vêtements d’extérieur, mais aussi pour réaliser la transformation numérique, le virage vers un modèle de vente directe aux consommateurs et l’expansion de la société dans les marchés à l’échelle mondiale. Sous le leadership de M. Reiss, la société s’est engagée à fabriquer ses vêtements exclusivement au Canada et à obtenir le matériel de façon plus durable, en collaborant avec des groupes environnementaux tels que Polar Bears International. Il s’agit du modèle idéal pour Canada Goose – une société canadienne qui produit des vêtements d’hiver et se consacre à la protection du Grand Nord contre la menace des changements climatiques. La société a également mis en œuvre Project Atigi, un projet d’entrepreneuriat en collaboration avec des designers inuits, qui met à l’honneur leur expertise et leur savoir-faire artisanal dans une collection de parkas unique, et dont les produits de vente iront aux communautés inuites.

« Nous savons que le secteur du vêtement est l’un des plus polluants de la planète, explique M. Reiss. Nous voulons contribuer à remédier à cette situation. Je pense que les entreprises qui ne sont pas du même avis sont vouées à disparaître au cours des prochaines décennies. De nos jours, les consommateurs veulent acheter des produits d’entreprises qui contribuent au bien de la planète. C’est un concept fondamental. »

« Canada Goose incarne réellement son objectif de garder la planète froide et les gens au chaud, affirme M. Shimaly. L’engagement de la société à l’égard de la protection de l’environnement est profondément ancré dans sa marque, les produits qu’elle conçoit et la façon dont elle exerce ses activités dans les collectivités. »

Dès le début de la pandémie, la société a incarné les valeurs qu’elle défend et s’est mobilisée pour combler les lacunes et faire face aux nouveaux défis du marché en transformant ses installations pour y fabriquer de l’équipement de protection individuelle destiné aux travailleurs de première ligne du Canada.

M. Reiss a mis l’objectif de la société au premier plan et a mis en œuvre les processus appropriés pour contribuer de façon positive à la société, tout en bâtissant l’image de marque de la société et en solidifiant sa position en tant que chef de file du secteur.

« La transformation numérique a également permis à la société de renforcer son objectif en l’exprimant de façon authentique, déclare M. Shimaly. Elle permet d’accroître le degré d’engagement des entreprises auprès de leurs parties prenantes, y compris les membres du personnel, les clients et les fournisseurs. »

« Le moment est venu d’adopter une approche axée sur les questions d’ESG, affirme Mme Billeter. Il importe de transmettre un message uniforme et authentique pour tirer parti du plein potentiel de la transformation numérique. »

Communiquez avec nous

Vous avez aimé? Communiquez avec nous pour en savoir davantage.

Résumé

À ses débuts, Canada Goose était une entreprise de vêtements en démarrage au Canada, mais désormais, il s’agit d’une marque reconnue mondialement. Découvrez comment Dani Reiss, chef de la direction de la société, a misé sur les objectifs et l’authenticité pour réaliser la transformation numérique et l’expansion à l’échelle mondiale de la société.

À propos de cet article

Par Jad Shimaly

Président et chef de la direction, EY Canada

Dirige des initiatives critiques d’envergure nationale. Est déterminé à contribuer à l’amélioration des conditions socioéconomiques.