7 minutes de lecture 14 févr. 2019
Homme d’affaires consultant son téléphone intelligent

Quatre façons dont les villes deviendront plus intelligentes grâce à la connectivité 5G

Les réseaux 4G ont mené à la prolifération des téléphones intelligents, et l’avènement de la 5G aura des répercussions semblables pour les villes intelligentes.

Les réseaux mobiles 4G ont permis le foisonnement d’applications mobiles, comme celles de Lyft et d’Airbnb, qui ont transformé notre mode de vie. Ce faisant, ils ont rendu possible l’émergence de l’économie de partage et de l’économie à la demande.

Mais si la 4G a marqué un grand bond en avant dans le domaine des technologies de télécommunications, la 5G nous propulsera dans l’avenir à une vitesse quantique. Avec un débit de transmission prévu avoisinant les 20 Gbit/s (ce qui est beaucoup plus rapide que la 4G) et un taux de latence attendu inférieur à une milliseconde, la 5G jettera des ponts entre les gens et les lieux comme jamais auparavant.

Cette révolution technologique surviendra dans un monde de plus en plus urbanisé. D’ici à 2050, près de 70 % de la population mondiale vivra dans des villes, qui devront créer des logements, des emplois et des infrastructures de services pour leur population en expansion (et vieillissante). Grâce à la connectivité 5G, la vie de centaines de millions de nouveaux citadins sera transformée.

On s’attend à ce que la moitié de la population mondiale utilise la 5G d’ici à 2024. D’ici à 2030, jusqu’à 125 milliards de capteurs et dispositifs de l’Internet des objets (IdO) connectés en réseaux seront installés dans nos maisons, nos voitures, nos bureaux et nos rues, créant des environnements de vie et de travail complètement nouveaux.

Les environnements technologiques ne reposeront plus sur des dispositifs portables, mais sur des réseaux prenant en charge les moindres aspects de nos vies. Grâce à ces réseaux, les agglomérations de toutes tailles auront la possibilité de se convertir en villes intelligentes, qui seront autant de centres urbains trépidants dont les habitants bénéficieront d’une belle qualité de vie.

Une course à quatre pour arriver en tête

La 5G est très prometteuse, et les pays qui seront les premiers à l’adopter seront également les premiers à en récolter les bénéfices.

Les États‑Unis ont été le premier pays à déployer la 4G, ce qui leur a permis de devenir le leader dans la création d’applications donnant accès à des services révolutionnaires qu’il était impossible de fournir auparavant. Mais nous assistons maintenant à une course à quatre pour le déploiement à grande échelle des premiers réseaux 5G.

Dans le cadre de projets pilotes, la Chine, les États‑Unis, la Corée du  Sud etl’Union européenne ont tous mis en œuvre des réseaux 5G dans des villes clés.

Vu l’envergure du programme chinois de conversion au numérique, il n’est pas surprenant que ce soit la Chine qui ait les objectifs les plus ambitieux en matière de 5G. Le gouvernement chinois investit des centaines de milliards de dollars dans l’infrastructure nationale et dans divers secteurs d’activité, dans l’espoir que le pays puisse battre la concurrence. Il a commencé par implanter des réseaux 5G pilotes à Beijing, à Shanghai et dans une douzaine d’autres villes. À Beijing seulement, on compte déjà plus de 300 bases 5G.

Aux États‑Unis et en Corée du Sud, les efforts de conversion à la 5G émanent d’une autre source : le secteur des télécommunications, dont les intervenants travaillent en partenariat avec les villes et le gouvernement. Aux États‑Unis, dans le cadre du déploiement de réseaux pilotes et de laboratoires d’innovation, des entreprises de télécommunications privées collaborent avec des villes afin de mettre au point des solutions pour villes intelligentes. La société Verizon a mis en œuvre l’un des premiers réseaux 5G du monde dans cinq villes, et des douzaines d’autres suivront. AT&T a procédé au lancement de réseaux 5G dans deux douzaines de villes. Pour leur part, les entreprises de télécommunications sud‑coréennes travaillent en partenariat avec le gouvernement national, des administrations municipales et des instituts de recherche en vue de la mise en œuvre de tels réseaux dans les grandes villes du pays.

Entre-temps, l’Union européenne a désigné 20 villes devant servir de « bancs d’essai » pour diverses applications 5G orientées clients dans le cadre de son plan d’action européen en matière de 5G, qui vise à ce que chaque État membre se dote d’une ville intelligente d’ici à 2020. Un programme pilote intégrant des véhicules connectés ainsi que des applications axées sur le secteur industriel et les secteurs des soins de santé et du divertissement a été lancé à Barcelone, qui figure parmi cesvilles.

Les pays qui sont les premiers à adapter une technologie sont aussi les premiers à en récolter les bénéfices.

Quatre façons dont la 5G transformera la vie dans les villes intelligentes :

Comme le moteur à vapeur et l’électricité, le sans-fil 5G est une technologie universelle qui influera sur tous les aspects de la vie dans une ville intelligente. Voici quatre façons dont la 5G transformera l’environnement urbain et comment les villes s’y adaptent déjà.

1. Facilite les déplacements dans les zones urbaines densément peuplées

Les réseaux 5G prendront en charge les capteurs et dispositifs sur lesquels reposeront les réseaux de mobilité urbains, ce qui permettra l’avènement des véhicules autonomes connectés et des réseaux de transport intelligents. Toutes ces nouveautés entraîneront une réduction du nombre de véhicules sur les routes.

Cette transformation s’opère déjà dans certaines régions du monde. Shanghai est la première ville chinoise à s’être dotée d’un réseau de véhicules intelligents qui repose sur la 5G et dont la couverture devrait s’étendre sur 100 km2 en 2020.

D’ores et déjà, certaines villes se préparent un avenir où les voitures seront peu présentes, voire absentes. À Phoenix, aux États‑Unis, la société Waymo a lancé la première flotte de taxis en conduite autonome (sans conducteur) du monde. Oslo est en voie de bannir définitivement la voiture de son centre-ville. Berlin, Madrid, Mexico et d’autres villes lui emboîtent le pas, allant jusqu’à piétonniser leurs rues les plus achalandées.

2. Permet d’exploiter les données à une échelle inédite dans le cadre des activités urbaines

Les réseaux 5G transmettront rapidement les données émanant d’une foule de capteurs et de réseaux IdO. C’est ce qui permettra aux villes de recalibrer continuellement tous leurs services en temps réel, en fonction des changements dans leur environnement.

Dans le cadre de son projet de capteurs urbains Array of Things, Chicago expérimente ce concept à une échelle beaucoup plus restreinte. D’abord, un réseau de capteurs permettra de recueillir des données en temps réel sur la météo, la circulation, la pollution et la collecte des ordures, par exemple. Les dirigeants de la ville collaborent ensuite avec des entreprises, des groupes de citoyens et des universités afin de trouver des applications pratiques à ces données et  d’adapter les activités urbaines en conséquence.

3. Permet d’améliorer la sécurité publique et d’automatiser les interventions d’urgence

En Corée du Sud, l’exploitant de réseau mobile KT travaille actuellement au développement d’une plateforme aéroportée pour la gestion des sinistres et de la sécurité. Cette plateforme utilise la surveillance par drones et des robots chargés de mener les opérations de recherche et de sauvetage de personnes. En outre, les sauveteurs seront équipés de lunettes à réalité augmentée grâce auxquelles ils pourront entrer directement en contact avec des médecins pouvant les aider à prodiguer des soins d’urgence en zones sinistrées.

Ce n’est là qu’un exemple parmi d’autres d’une nouvelle réalité. Les technologies à base de capteurs intelligents ouvrent la voie à bien d’autres possibilités, allant de la détection d’éventuels problèmes de maintenance de réseaux d’infrastructures dans une optique de prévention des pannes jusqu’à la réorientation rapide de la circulation après un accident ou un incident d’autre nature. La prolifération des données, l’accélération de la vitesse d’analyse et la capacité d’intervention rapide que permet la 5G pourraient révolutionner le mode de fonctionnement des villes.

4. Constitue une solution au phénomène de fracture numérique

L’un des défis associés à l’urbanisation rapide consiste à faire en sorte que tous les citoyens aient accès aux mêmes possibilités ainsi qu’à des services tels que les services de télécommunications large bande, d’éducation et de soins de santé, tout en ayant la capacité de tirer parti des services de mobilité et des possibilités économiques qui s’y rattachent. Huawei et Safaricom, l’exploitant du réseau de télécommunications mobiles du Kenya, travaillent en partenariat pour mettre en œuvre des services 5G à Nairobi et dans les régions rurales avoisinantes. Les habitants auront ainsi accès à l’éducation, de même qu’à des programmes d’alphabétisation et de formation.

La 5G permettra également aux patients d’accéder à des soins de santé à l’aide des technologies de télécommunications, tandis que des capteurs surveilleront leurs signes vitaux. Aux États‑Unis, en partenariat avec l’Université Colombia de New York, Verizon travaille à un projet pilote de chirurgie et de physiothérapie à distance, offrant des services de télésanté qui reposent sur la 5G. Grâce à de telles technologies, les prestataires de soins de santé pourront fournir rapidement des soins à de nombreux patients, permettant ainsi aux personnes âgées de vieillir chez elles.

Comment les villes doivent se préparer à l’avènement de la 5G

Au fil du déploiement de la 5G, les villes deviendront des laboratoires d’expérimentation et d’innovation, et les possibilités qui en découleront seront infinies.

Imaginez un futur où les citoyens munis de lunettes à réalité virtuelle pourront réparer leurs électroménagers ou réaménager leur domicile, avec l’aide d’un expert à distance, où les usagers du transport en commun équipés de dispositifs portables pourront facilement passer de leur scooter électrique à un système de transport très rapide Hyperloop et où les maires pourront créer des « jumeaux numériques » aux fins de la simulation d’activités urbaines, d’investissements dans des infrastructures ou de réformes préalablement à leur mise en œuvre.

Imaginons maintenant que les villes intelligentes en viennent à accueillir également un secteur industriel fondé sur Internet en plein essor. Les entreprises pourront se doter de leur propre réseau 5G, qui sera relié à toutes leurs composantes organisationnelles, à leurs fournisseurs et aux parties prenantes de leur secteur. Un tel environnement favorisera l’émergence de nouveaux modèles d’affaires – notamment dans le cas des entreprises souhaitant vendre leur capacité réseau excédentaire – en plus d’ouvrir un monde de possibilités pour les entrepreneurs.

La réalisation d’un tel avenir exaltant s’accompagnera de défis. La technologie 5G repose sur des réseaux optiques à haute densité dont la construction coûte très cher, sans compter que les dirigeants des villes ont du mal à justifier des dépenses d’investissement dans la construction de réseaux, dans un contexte où ils ont également à régler des problèmes sociaux urgents.

Qui plus est, en soi, le déploiement de réseaux n’est pas porteur de changements. La transformation des écosystèmes urbains nécessitera la participation des administrations municipales, des entreprises, des organismes communautaires et des citoyens, qui devront tous collaborer de façon à surmonter les défis s’offrant à eux et à faire de leur ville un meilleur milieu de vie.

Plus vite les villes s’engageront dans ce processus, plus vite elles en bénéficieront, au même titre que les personnes qui y vivent et y travaillent.

Résumé

Les réseaux mobiles de cinquième génération pourraient aider à surmonter bien des défis présents dans les environnements urbains, tout en permettant de créer des collectivités connectées orientées vers les citoyens. Les dirigeants de nos villes doivent être ambitieux et collaborer de façon à tirer parti de leur pouvoir de transformation.