Communiqué

17 janv. 2018 Montréal, CA

Les Cleantech gagnent du terrain au Québec

Malgré l’omniprésence des Cleantech au Québec, ce secteur demeure peu connu et difficile à cerner.

Personne-ressource auprès des médias

Camille Larivière

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Professionnelle des relations publiques et des communications. Fière ambassadrice de la langue française au Canada. Curieuse. Accro à la caféine. Adore les hivers canadiens.

Les entreprises vouées aux technologies propres répondent aux besoins et aux défis des secteurs traditionnels.

Malgré l’omniprésence des Cleantech au Québec, ce secteur demeure peu connu et difficile à cerner. Pourtant, selon un nouveau sondage d’EY publié aujourd’hui, les Cleantech québécoises qui se consacrent spécifiquement au développement et à la commercialisation de leurs innovations génèrent des revenus annuels supérieurs à 1 milliard $ et des investissements en recherche et développement de 300 millions $, et elles comptent près de 9 000 emplois au Québec répartis dans quelque 350 entreprises. Qu’il s’agisse d’innovations de procédés verts pour la production alimentaire, de gestion durable des ressources naturelles, de développement de l’efficience énergétique dans les secteurs manufacturier, immobilier et du transport, tous les secteurs d’activité sont concernés.

«La filière de l’énergie occupe une place prédominante dans le secteur des technologies propres, observe Patrick Bossé, associé et leader du secteur de l’énergie pour le Québec. La prise de conscience croissante des populations à l’égard des enjeux climatiques suscite beaucoup d’attention de la part du monde des affaires. Le secteur des technologies propres offre d’importantes occasions d’affaires pour les entreprises, tout en donnant une place centrale à la réduction de l’empreinte environnementale de leurs activités.»

Le sondage révèle que l’accès à une main-d’œuvre qualifiée et diversifiée est le facteur le plus favorable pour le développement de l’industrie au Québec, et cela devrait se poursuivre dans les prochaines années grâce au pouvoir d’attraction qu’ont les Cleantech sur les jeunes de moins de 20 ans. Les données démontrent également que la répartition du niveau de scolarité est diversifiée et que trois entreprises de moins de cinq ans sur dix ont été fondées par des femmes.

«Dans un contexte où les gouvernements ont affiché une volonté claire d’effectuer un virage vert, les marchés gouvernemental et institutionnel représentent d’excellentes occasions pour les années à venir, affirme Denis Leclerc, président et chef de la direction d’Écotech Québec. Le Québec possède les atouts, dont le talent, pour se positionner solidement dans une économie verte, tant au Québec qu’à l’international. Le terrain est fertile pour les innovations qui permettront de répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain.»

Les entreprises vouées aux technologies propres prévoient une forte croissance de leurs activités sur un horizon de deux à trois ans et leurs revenus devraient doubler sur cette période. Cette croissance sera présente sur tous les marchés et particulièrement aux États-Unis où les Cleantech prévoient réaliser le quart de leurs revenus. Ces prévisions de croissance se reflètent dans la confiance en l’avenir qu’affichent les entreprises.

«Malgré ces constats positifs, les entreprises du Québec vouées aux technologies propres font face à divers défis, note Patrick Bossé. Les Cleantech considèrent les questions liées au financement, notamment pour les projets pilotes de démonstration, et à l’accès au marché comme les principaux enjeux pour réaliser leurs ambitions. Les besoins en financement pour soutenir la croissance pourraient atteindre 2 milliards $.»

Consultez l’étude d’EY Panorama des Cleantech au Québec pour obtenir des informations clés sur les entreprises vouées aux technologies propres au Québec et prendre connaissance des principaux programmes gouvernementaux dont peuvent bénéficier les entreprises.

– 30 – 

À propos d’EY

EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Depuis plus de 150 ans au Canada, nous offrons les points de vue et les services de qualité qui contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers ici et dans diverses économies du monde entier. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst &Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.

À propos d’Écotech Québec

Écotech Québec représente la grappe des technologies propres. Elle soutient les acteurs d'ici – entreprises, chercheurs, investisseurs et regroupements – afin d’accélérer le développement, le financement et la commercialisation des technologies propres. En tant qu'organisme à but non lucratif, Écotech Québec compte sur le soutien financier de plusieurs acteurs du secteur privé et de la Communauté métropolitaine de Montréal ainsi que des gouvernements du Québec et du Canada. Écotech Québec est partenaire fondateur de l’Alliance CanadaCleantech et membre de l’International Cleantech Network.

Pour renseignements :

Pour toute demande concernant EY, veuillez communiquer avec :

Camille Larivière
Montréal
514 879 8021

Pour toute demande concernant Écotech Québec, veuillez communiquer avec :

Élise Laferrière
Montréal
514 905 4827