Communiqué

22 oct. 2020 Toronto, CA

L’indice Canadian Mining Eye connaît une croissance soutenue au T3 2020

L’indice Canadian Mining Eye d’EY a continué de progresser, affichant une hausse de 10 % au troisième trimestre de 2020, après avoir fait un bond de 72 % au trimestre précédent.

Personne-ressource auprès des médias
Victoria McQueen

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Soutient le développement et la diffusion des communications externes et du contenu dans les médias sociaux au Canada. En été, on peut la retrouver au bord d’un lac, et en hiver, sur ses skis.

Sujets connexes Mines et métaux

Des personnes-ressources sont disponibles pour discuter de la performance et des perspectives trimestrielles du secteur des mines et métaux

  • Les prix de l’or augmentent malgré la volatilité.
  • Les prix des métaux de base poursuivent leur progression en raison de la demande chinoise.
  • Entrevues avec les chefs de la direction de Torex Gold et de Barrick Gold qui parlent entre autres de renforcement de la résilience durant la pandémie de COVID‑19.  

L’indice Canadian Mining Eye d’EY a continué de progresser, affichant une hausse de 10 % au troisième trimestre de 2020, après avoir fait un bond de 72 % au trimestre précédent.

     

Comparaison des indices T3 2020 T2 2020
Indice Canadian Mining Eye 10 % 72 %
Indice composé des mines et métaux S&P/TSX 4 %
16 %
Indice des principales minières 6 % 44 %

 

En dépit d’une certaine volatilité, les prix de l’or ont progressé de 7 % au T3 2020, après avoir affiché un gain de 11 % au trimestre précédent. Les prix des métaux de base ont également poursuivi leur mouvement à la hausse, stimulés par une forte demande en provenance de la Chine. Les prix du cuivre ont augmenté de 11 %, comparativement à une hausse de 22 % au trimestre précédent. Les prix du nickel ont connu une hausse de 14 %, alors que les prix du zinc ont progressé de 17 %.

« La reprise modérée de l’économie au cours de l’été, combinée aux variations du dollar américain, a influé sur la demande pour l’or, affirme Patrick Bertrand‑Daoust, leader du secteur des mines et métaux d’EY pour le Québec. Un retour à des prix plus élevés se profile à l’horizon alors que s’amorce la deuxième vague de COVID‑19, de même qu’une nouvelle hausse de la demande, dans un contexte où les craintes concernant l’augmentation des cas d’infection se multiplient, incitant les investisseurs à se tourner vers une valeur refuge. »

Selon l' étude annuelle 2021 d’EY sur les dix principaux risques et possibilités d’affaires, la pandémie a une incidence différente sur chaque marchandise, en fonction de la demande, des matériaux entreposés et des répercussions du virus sur l’approvisionnement, ce qui a pour effet d’augmenter nombre de risques, mais aussi de créer de nouvelles possibilités. Le risque lié à l’acceptabilité sociale des activités figure en tête du classement des principaux risques, suivi des risques à fort impact (2) et du risque de baisse de la productivité et d’augmentation des coûts (3).

« Les entreprises du secteur des mines et métaux ont très bien géré l’incidence de cette période prolongée de perturbations, assure Patrick Bertrand‑Daoust. Elles continuent de mettre l’accent sur la santé et la sécurité, d’améliorer leurs pratiques en matière gouvernance et de gestion des changements, de collaborer avec différentes parties prenantes et de rendre leurs opérations plus efficientes. Pour poursuivre sur cette voie, elles devront faire preuve de flexibilité, de résilience et d’agilité. »

Section spéciale – entrevues avec des chefs de la direction d’entreprises du secteur

Jody Kuzenko, présidente et chef de la direction de Torex Gold Resources Inc., parle de l’importance d’instaurer une culture forte en milieu de travail, qui permet de traverser les crises, d’atteindre des objectifs à long terme et de bâtir une organisation socialement responsable.

Mark Bristow, président et chef de la direction de Barrick Gold, aborde les défis et les possibilités qui interpellent actuellement le secteur minier, l’acceptabilité sociale des activités et le renforcement de la résilience à l’ère de la COVID‑19.

– 30 –

À propos d’EY

EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance à l’égard des marchés financiers et des diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Des renseignements sur la façon dont EY recueille et utilise les données à caractère personnel ainsi qu’une description des droits individuels conférés par la législation en matière de protection des données sont disponibles sur le site ey.com/privacy. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.