Communiqué

25 janv. 2021

50 % des consommateurs se disent plus disposés à partager des données personnelles depuis la pandémie

Personne-ressource auprès des médias
Victoria McQueen

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Soutient le développement et la diffusion des communications externes et du contenu dans les médias sociaux au Canada. En été, on peut la retrouver au bord d’un lac, et en hiver, sur ses skis.

Ils sont plus nombreux à transmettre leurs données à des organisations qui les recueillent pour aider d’autres personnes

  • 54 % des consommateurs sont plus sensibilisés à la protection des données personnelles depuis la pandémie
  • 45 % des milléniaux ont transmis des données sur leur santé dans le contexte de la COVID-19, contre 21 % des baby-boomers
  • 63 % des consommateurs sont d’avis que le facteur le plus important en matière de partage de données consiste en une collecte et un stockage sécuritaires

Selon le sondage mondial sur la protection de la vie privée des consommateurs (EY Global Consumer Privacy Survey) mené par EY, 50 % des consommateurs affirment que la pandémie les a davantage poussés à partager leurs données personnelles, surtout s’ils savent que cela contribue à l’effort de recherche et au bien-être de la société. Toutefois, cette préoccupation varie en fonction des générations : 45 % des milléniaux et 49 % des membres de la génération Z ont partagé des données sur leur santé dans le contexte de la COVID-19, en regard de seulement 21 % des baby-boomers.

« La discussion sur le partage des données à l’appui de la lutte contre le virus a davantage conscientisé les consommateurs sur la manière dont les organisations utilisent leurs données et sur les avantages pouvant en découler, déclare Nicola Vizioli, leader, Protection des données d’EY Canada. Alors que la pandémie instaure une nouvelle normalité sur le plan de l’échange de données, les organisations doivent revoir le concept de la protection des données pour répondre aux attentes en évolution des consommateurs et anticiper leurs besoins de demain ».

Le sondage mené à l’échelle mondiale révèle que 54 % des consommateurs disent être plus conscientisés face aux données personnelles qu’ils partagent par voie numérique depuis le début de la pandémie. Pour les personnes interrogées, les principaux inducteurs de sensibilisation à la protection des données sont les failles de sécurité à grande échelle (43 %) et les mesures instaurées dans le cadre de la pandémie (43 %), dont les applications de suivi de la santé.

À mesure que s’accroît le degré de sensibilisation, la sécurité, le contrôle et la confiance demeurent des enjeux primordiaux. Interrogés sur le facteur qui les incite le plus à partager des données avec une organisation, les consommateurs affirment qu’il s’agit de la sécurité de la collecte et du stockage (63 %), du contrôle exercé quant aux données partagées (57 %) et de la confiance dans l’entreprise qui recueille leurs données (51 %).

« La pandémie fait évoluer les attentes des consommateurs au chapitre de la protection des données, poursuit M. Vizioli. Les organisations qui désirent optimiser la collecte des données personnelles doivent aligner leurs politiques de protection des données sur un nouvel impératif, soit la valeur offerte en contrepartie. Les entreprises qui ne seront pas en mesure d’apporter l’assurance recherchée quant à la valeur dégagée, la sécurité des données et la transparence risquent de voir leurs clients se disperser. »

À l’avenir, nous devrons répondre aux attentes en fonction des changements réglementaires. Le rapport intitulé Strengthening the protection of personal information for Canadians met en lumière le projet de loi C-11 qui prévoit l’adoption d’une nouvelle loi de protection des renseignements personnels, soit la Loi sur la protection de la vie privée des consommateurs, pour moderniser la protection des renseignements personnels des Canadiens et favoriser un contrôle et une transparence accrus. 

« Même si elle n’a pas encore été édictée, la Loi sur la protection de la vie privée des consommateurs transmet un message percutant sur le fait que le Canada continue de mettre la confiance et le respect de la vie privée à l’avant-plan, ajoute M. Vizioli. À l’heure où les entreprises s’efforcent en parallèle de satisfaire aux besoins de santé et de sécurité et d’offrir une expérience attrayante aux consommateurs, elles sont appelées à se pencher sur les nouvelles attentes et les changements réglementaires et à prévoir les incidences opérationnelles et les possibilités qui en découleront. En misant sur la planification, les entreprises pourront concevoir et mettre en œuvre des contrôles de protection des données appropriés qui tiennent compte des exigences actuelles des consommateurs en matière de confiance, de transparence et d’échange de valeurs. »

– 30 –

À propos d’EY

La raison d’être d’EY est de bâtir un monde meilleur, de créer de la valeur à long terme pour les clients, les gens et la société et de renforcer la confiance à l’égard des marchés financiers.

S’appuyant sur les données et la technologie, les équipes diversifiées d’EY présentes dans plus de 150 pays instaurent la confiance au moyen de la certification, et aident les clients à prospérer, à se transformer et à exercer leurs activités.

Que ce soit dans les services de certification, de consultation, de stratégie, de fiscalité ou de transactions, ou encore, au sein des services juridiques, les équipes d’EY posent de meilleures questions pour trouver de nouvelles réponses aux enjeux complexes du monde d’aujourd’hui.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Des renseignements sur la façon dont EY recueille et utilise les données à caractère personnel ainsi qu’une description des droits individuels conférés par la législation en matière de protection des données sont disponibles sur le site www.ey.com/fr_ca/legal-and-privacy. Les sociétés membres d’EY ne pratiquent pas le droit là où la loi l’interdit. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com. Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

Le présent communiqué a été publié par Ernst & Young s.r.l./S.E.N.C.R.L..