Communiqué

2 févr. 2021 Toronto, CA

L’indice Canadian Mining Eye d’EY démarre l’année en trombe, en hausse de 9 % à la clôture du quatrième trimestre de 2020

Des personnes-ressources sont disponibles pour discuter de la performance et des perspectives trimestrielles du secteur des mines et métaux

Personne-ressource auprès des médias
Victoria McQueen

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Soutient le développement et la diffusion des communications externes et du contenu dans les médias sociaux au Canada. En été, on peut la retrouver au bord d’un lac, et en hiver, sur ses skis.

Des personnes-ressources sont disponibles pour discuter de la performance et des perspectives trimestrielles du secteur des mines et métaux

  • Les prix de l’or continuent à faire bonne figure, reflet des attentes relatives à l’inflation.
  • Les prix des métaux de base poursuivent leur croissance grâce à la forte demande de la Chine.
  • Les prix du cuivre ont atteint un sommet inégalé en sept ans dans l’anticipation des programmes de relance des gouvernements.

L’indice Canadian Mining Eye d’EY a clos l’année en poursuivant sa croissance, en hausse de 9 % au quatrième trimestre de 2020 par suite d’une progression de 10 % au trimestre précédent.

                       

Comparaison des indices

T4 2020

T3 2020

Indice Canadian Mining Eye

9 %

10 %

Indice composé des mines et métaux S&P/TSX

8 %

4 %

Indice des principales minières

-7 %

6 %

 

Les prix de l’or sont restés inertes au cours du quatrième trimestre, sous l’effet des avancées au chapitre de la mise au point de vaccins contre la COVID‑19 et de la dépréciation du dollar américain. Ces facteurs, conjugués aux attentes relatives à l’inflation et au recul des rendements réels, devraient contribuer, à court terme, à maintenir la vigueur des prix de l’or.

« Les économistes partout au monde sont d’avis que nous devrions assister dans les prochains mois à une montée de l’inflation aux États‑Unis sur fond de reprise économique mondiale qui prendra appui sur diverses mesures de relance monétaire et budgétaire des gouvernements, déclare Jay Patel, leader, Stratégie et transactions, secteur des mines et métaux d’EY Canada. Compte tenu de l’intensification des pressions inflationnistes, nous pouvons nous attendre à une demande soutenue pour les métaux précieux. »

En parallèle, la distribution des vaccins jumelée à la forte demande de la Chine devrait permettre de soutenir les prix des métaux de base à court terme. Ceux‑ci ont affiché une croissance soutenue au quatrième trimestre de 2020, les prix du cuivre ayant progressé de 16 %, et les prix du nickel et du zinc, tous deux de 14 %.

« Alors que nous entamons une nouvelle année et qu’une reprise économique se dresse à l’horizon, nous avons bon espoir que l’élan de croissance du secteur se poursuivra, affirme Jeff Swinoga, coleader du secteur des mines et métaux d’EY Canada. Nous commençons déjà à voir que les programmes de relance prévus par les gouvernements, comme le plan sur cinq ans de la Chine en vue d’une production d’énergie plus écologique, le Green Deal de l’Europe et le programme attendu des États‑Unis, favorisent le développement durable d’infrastructures, ce qui fait croître la demande pour les métaux de base, tout particulièrement le cuivre. Les métaux des terres rares, comme le nickel et le cobalt, profitent également des initiatives en matière d’énergie verte, à mesure que la production des véhicules électriques accélère. »

Le présent communiqué a été publié par Ernst & Young s.r.l./S.E.N.C.R.L..