Communiqué

9 juin 2021 Toronto, CA

Un sondage révèle que les entreprises canadiennes ont surperformé en matière de transformation numérique et sous-performé au chapitre de la gestion de la main-d’œuvre durant la pandémie

Personne-ressource auprès des médias
Victoria McQueen

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Soutient le développement et la diffusion des communications externes et du contenu dans les médias sociaux au Canada. En été, on peut la retrouver au bord d’un lac, et en hiver, sur ses skis.

Près d’un tiers des entreprises confirment qu’elles se tournent vers les F&A pour les aider à repenser leur modèle d’affaires

  • Les trois quarts des entreprises canadiennes déclarent avoir surperformé sur le plan de la transformation numérique.
  • Le tiers des entreprises reconnaissent avoir sous-performé en ce qui concerne la gestion de la main-d’œuvre.
  • Près de 8 entreprises sur 10 admettent avoir annulé ou ne pas avoir réussi à conclure une acquisition au cours de la dernière année.

Un nouveau sondage d’EY révèle que plus des trois quarts (78 %) des entreprises canadiennes estiment qu’elles ont surperformé durant la pandémie pour ce qui est de leurs efforts de transformation numérique. Selon le Baromètre mondial de la confiance des entreprises d’EY, la transformation numérique demeure une priorité absolue, avec 68 % des entreprises canadiennes qui prévoient porter une plus grande attention stratégique à ce processus et accroître les investissements à cet égard.

« Les investissements dans les technologies numériques ont peut-être été déclenchés par la pandémie, mais, à l’avenir, les cadres chercheront à accroître les investissements opportunistes pour créer des modèles opérationnels plus souples et réaliser de plus importantes économies de coûts », déclare Doug Jenkinson, associé, Stratégie et transactions, d’EY Canada. « L’optimisme quant à un retour rapide aux revenus d’avant la pandémie, combiné aux faibles taux d’intérêt, pousse les cadres à vouloir tirer parti de nouvelles possibilités de croissance, principalement au moyen de fusions et acquisitions. Pour de nombreuses entreprises, cela signifie de se départir des actifs non essentiels et de redéployer les capitaux dans le cadre d’une approche “acheter ou développer”, afin d’accélérer la croissance et de pouvoir compétitionner à l’échelle mondiale. »

Le sondage d’EY révèle que 53 % des entreprises canadiennes prévoient rechercher activement des occasions de F&A au cours des 12 prochains mois. Alors que 40 % des cadres canadiens affirment qu’ils se concentreront sur les acquisitions complémentaires pour accroître leur part de marché, 27 % déclarent être à la recherche d’occasions d’acquisitions transformatrices qui pourraient les aider à repenser leur modèle d’affaires ou leur permettre d’accéder à de nouveaux marchés.

            Vous attendez-vous à ce que votre entreprise recherche activement des occasions de F&A au cours des 12 prochains mois?

Même si le marché des F&A entre peut-être dans une nouvelle période favorable, le sondage porte à croire que les entreprises demeurent prudentes dans leur prise de décisions, puisque 79 % des cadres canadiens ont déclaré que leur entreprise n’avait pas procédé à une acquisition ou avait annulé une acquisition prévue au cours des 12 derniers mois.

« Même si une approche attentiste a pu s’avérer prudente à court terme, une telle attitude pourrait nuire aux occasions de croissance à long terme si les entreprises décident de rester à l’écart, déclare M. Jenkinson. Il est difficile de trouver des actifs cibles appropriés, qui offrent les bonnes compétences et les bonnes synergies. Tandis que nous nous dirigeons vers la reprise, les entreprises qui recherchent activement les occasions de F&A pour accélérer leur croissance augmenteront leurs chances de mieux performer que leurs concurrents. »

Les entreprises canadiennes sondées estiment qu’elles ont surperformé à de nombreux égards durant la pandémie, mais 32 % des cadres reconnaissent que leur entreprise a sous-performé en ce qui a trait à la gestion de la main-d’œuvre. Pour l’avenir, 78 % des répondants confirment que la pandémie les a poussés à se concentrer davantage sur la main-d’œuvre et à accroître les investissements à ce chapitre.

« Tandis que les cadres canadiens examinent les leçons tirées de la pandémie et se préparent pour l’avenir, ils doivent donner à l’humain une place centrale, rapidement déployer de nouvelles technologies et innover à grande échelle pour réussir, explique M. Jenkinson. Les entreprises canadiennes qui y parviennent ne feront pas que prospérer : elles peuvent prendre des mesures audacieuses et créer une valeur exponentielle durable. »

- 30 -

– 30 –


À propos d’EY

La raison d’être d’EY est de bâtir un monde meilleur, de créer de la valeur à long terme pour les clients, les gens et la société et de renforcer la confiance à l’égard des marchés financiers. S’appuyant sur les données et la technologie, les équipes d’EY présentes dans plus de 150 pays instaurent la confiance au moyen de la certification et aident les clients à prospérer, à se transformer et à exercer leurs activités. Que ce soit dans les services de certification, de consultation, juridiques, de stratégie, de fiscalité ou de transactions, les équipes d’EY posent de meilleures questions pour trouver de nouvelles réponses aux enjeux complexes du monde d’aujourd’hui.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume‑Uni, ne fournit aucun service aux clients. Des renseignements sur la façon dont EY collecte et utilise les données à caractère personnel ainsi qu’une description des droits individuels conférés par la réglementation en matière de protection des données sont disponibles sur le site ey.com/fr_ca/privacy-statement. Les sociétés membres d’EY ne pratiquent pas le droit là où la loi l’interdit. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com.  Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

Ce communiqué a été publié par Ernst & Young s.r.l./S.E.N.C.R.L.

Le présent communiqué a été publié par Ernst & Young s.r.l./S.E.N.C.R.L.