Communiqué

12 oct. 2023 Montréal, CA

Un sondage d’EY révèle que les employeurs sous-estiment le désir de leurs employés de quitter leur emploi

Un quart des employés au Canada est susceptible de quitter son emploi dans les 12 prochains mois, les membres des générations Y et Z étant les plus susceptibles de partir, selon le sondage sur le travail réinventé 2023 d’EY.

Personne-ressource auprès des médias
Dina Elshurafa

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Toujours à poser des questions, trouver de nouvelles idées et créer des solutions innovatrices visant l’atteinte de résultats mesurables. Accro au café et à l’affût des bons petits restos de Toronto.

Sujets connexes Services consultatifs, Gens
  • L’attraction (36 %) et le maintien (32 %) des talents sont les principales priorités des employeurs
  • 45 % des travailleurs qui travaillent traditionnellement dans un bureau préfèrent travailler entièrement à distance
  • Seulement 22 % des employeurs prévoient d’offrir de la formation sur les compétences liées à l’intelligence artificielle (IA) générative

Un quart des employés au Canada est susceptible de quitter son emploi dans les 12 prochains mois, les membres des générations Y et Z étant les plus susceptibles de partir, selon le sondage sur le travail réinventé 2023 d’EY.

Bien que l’attraction et le recrutement de talents demeurent les principales priorités des entreprises au Canada, le sondage dévoile un décalage entre les attentes et motivations des employés et celles des employeurs. Une majorité (57 %) d’employeurs estiment que le ralentissement de la croissance économique réduit la probabilité que les employés quittent leur emploi, tandis que moins de la moitié des employés sont d’accord avec cette affirmation. Parallèlement, la rémunération demeure une préoccupation majeure pour 40 % des employés au Canada, mais elle arrive au troisième rang des préoccupations des employeurs.

« Les employeurs risquent de sous-estimer la fluidité du marché du travail, mais en établissant les stratégies adéquates, les organisations peuvent maintenir en poste les talents et, au bout du compte, renforcer la confiance, explique Danielle Laramée, leader, Services consultatifs, Gens chez EY Canada. Pour ce faire, il faut d’abord établir des programmes de rémunération globale qui tiennent compte de l’évolution des priorités des employés et de facteurs comme l’acquisition des compétences nécessaires pour réussir dans un monde où la flexibilité au travail est une priorité. »

Facteurs de poussée et d’attraction

Les employeurs risquent aussi de surestimer l’importance de la flexibilité pour attirer de nouveaux talents. Selon les résultats du sondage, 85 % des employeurs estiment que le fait d’offrir de la flexibilité aura une incidence positive sur leur capacité en matière de recrutement de talents, mais seulement 62 % des employés sont d’accord avec cette affirmation.

« Compte tenu de la montée de l’inflation, il n’est pas surprenant de constater que la hausse des salaires est dorénavant la principale motivation à changer d’emploi, surtout que la plupart des Canadiens travaillent déjà pour des entreprises qui offrent de la souplesse sous une forme ou une autre, indique Darryl Wright, associé, Services consultatifs, Gens chez EY Canada. Bien que plus du tiers des travailleurs désirent travailler entièrement à distance, une grande proportion d’employeurs (56 %) veut toujours que les membres du personnel soient présents au bureau de deux à trois jours par semaine – il faut donc tenir compte de cet écart en réfléchissant à la manière dont les entreprises peuvent redéfinir l’expérience au bureau. »

IA générative et nouvelle ère au travail

Bien que le potentiel de l’IA générative soit toujours en train de se déployer, on observe un élan grandissant et une perspective généralement positive quant à la façon dont cette technologie influencera les nouvelles méthodes de travail. Selon 42 % des employés, l’IA générative accroîtra la flexibilité, et 84 % des employeurs utilisent actuellement l’IA générative ou prévoient de l’utiliser au cours des 12 prochains mois.

Même si les employés et les employeurs considèrent la formation et les compétences sont les principaux facteurs permettant aux employés de s’épanouir avec de nouvelles méthodes de travail, seulement 22 % des employeurs prévoient d’offrir de la formation sur les compétences liées à l’IA générative, ce qui laisse un décalage évident entre les attentes des employeurs et celles des employés en ce qui a trait à l’avenir du travail. Le sondage révèle que, bien que les trois quarts des employeurs reconnaissent que les gestionnaires et membres de l’équipe de leadership sont en accord avec les nouvelles méthodes de travail (apprentissage, horaire de travail, télétravail et travail hybride), seulement 52 % des employés sont d’accord avec cette affirmation.

« La technologie ne résoudra pas entièrement tous les problèmes structurels de main-d’œuvre qui se posent aux employeurs, mais pour tirer pleinement parti des nouveaux outils, le personnel doit être formé et outillé afin de réinventer le travail d’une manière qui intègre les nouvelles capacités tout en donnant une place centrale à l’être humain », avance M. Wright.

– 30 –


À propos d’EY

La raison d’être d’EY est de bâtir un monde meilleur, de créer de la valeur à long terme pour les clients, les gens et la société et de renforcer la confiance à l’égard des marchés financiers.

S’appuyant sur les données et la technologie, les équipes d’EY présentes dans plus de 150 pays instaurent la confiance au moyen de la certification et aident les clients à prospérer, à se transformer et à exercer leurs activités.

Que ce soit dans les services de certification, de consultation, juridiques, de stratégie, de fiscalité ou de transactions, les équipes d’EY posent de meilleures questions pour trouver de nouvelles réponses aux enjeux complexes du monde d’aujourd’hui.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume‑Uni, ne fournit aucun service aux clients. Des renseignements sur la façon dont EY collecte et utilise les données à caractère personnel ainsi qu’une description des droits individuels conférés par la réglementation en matière de protection des données sont disponibles sur le site ey.com/fr_ca/privacy-statement. Les sociétés membres d’EY ne pratiquent pas le droit là où la loi l’interdit. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com.  Suivez-nous sur X @EYCanada.

 

Le présent communiqué est publié par Ernst & Young s.r.l./s.e.n.c.r.l.