Pourquoi nous devons surmonter les préjugés sexistes dans le secteur de la technologie

5 minutes de lecture 21 mars 2019
Par EY Canada

Organisation de services professionnels multidisciplinaires

5 minutes de lecture 21 mars 2019

On s’attend à ce que les technologies transforment les entreprises pour le mieux, mais pour cela, il faudra qu’un plus grand nombre de femmes accèdent au marché du travail dans le domaine du numérique.

Au cours des deux dernières années, de nouvelles technologies sont apparues et ont évolué à une telle vitesse que bien des organisations ont dû revoir complètement leur stratégie et, dans bien des cas, procéder à des volte-face spectaculaires. En 2017, 74 % des chefs de la direction d’entreprises du marché intermédiaire rejetaient totalement l’idée de recourir à la robotique pour automatiser les processus de leur entreprise. Une année plus tard, 73 % de ces entreprises avaient adopté l’intelligence artificielle (IA) ou prévoyaient le faire. À l’échelle mondiale, la majorité des cadres (87 %) s’attendent à ce que leur secteur soit touché par une disruption complète, et bon nombre (90 %) tiennent compte de leurs priorités sur le plan du numérique dans la planification de l’affectation des capitaux jusqu’en 2019.

Dans ce contexte, on considère généralement qu’un bassin de talents diversifié est essentiel à la mise en œuvre de technologies émergentes. Dans les faits, à l’échelle mondiale, 41 % des chefs de la direction d’entreprises du marché intermédiaire considèrent déjà qu’au chapitre du recrutement, la diversité est l’aspect le plus important pour eux dans le cadre de l’économie numérique. Autrement dit, c’est maintenant le moment idéal pour les femmes d’investir en plus grand nombre le secteur du numérique.

« Les femmes peuvent changer considérablement les choses dans les domaines des technologies et de l’IA, à l’ère de la transformation par le numérique, affirme Nancy Rademaker, de Nexxworks. Comme elles ont un regard différent sur les choses, elles sont très recherchées par les entreprises qui sont ouvertes aux nouvelles idées et qui souhaitent tirer parti de nouvelles possibilités de devenir réellement concurrentielles. »

Le bogue dans le système

Selon l’UNESCO et Forbes, à l’échelle mondiale, les femmes comptent toutefois pour moins du tiers de la main-d’œuvre technique, et cette proportion ne va pas en augmentant. Dans le domaine de l’IA, les femmes ne constituent que 22 % de la main-d’œuvre.

On considère que les préjugés sexistes sont l’une des principales causes de telles disparités. Ces préjugés commencent à se manifester dès les années de formation des enfants. « Selon moi, pour parvenir à l’égalité femmes-hommes dans le secteur des technologies, nous devons surtout opérer un changement de mentalités et inciter les jeunes filles à étudier en sciences, en technologies, en génie et en mathématiques, explique Mme Rademaker. Les organisations doivent d’abord recruter plus de femmes, puis leur confier des postes de direction. » Actuellement, à l’échelle mondiale, les femmes et les membres de groupes ethniques minoritaires ne représentent que 20 % environ des diplômés en sciences, en technologies, en génie et en mathématiques1.

Qui plus est, même si le nombre d’emplois dans le secteur des technologies devrait grimper de 15 % à 20 % d’ici 2020, on s’attend à ce que la majorité de ces emplois soient occupés par des hommes2. D’après Mme Rademaker, « il y a assurément un bogue dans le système qui fait obstacle à l’accès des femmes au secteur des technologies ».

L’impact économique des femmes dans le secteur du numérique

Les organisations doivent agir en prenant en compte que l’inclusion des femmes n’est pas qu’une responsabilité, mais également une nécessité. Mme Rademaker recommande aux entreprises d’offrir aux femmes et aux hommes « les mêmes possibilités de formation axées sur l’amélioration de leurs compétences en technologies. »

Depuis l’an 2000, le rendement annualisé des entreprises dirigées par des femmes s’établit à 25 %, tandis que celui de l’indice mondial MSCI est de 11 %. L’analyse de l’indice composé S&P 1500 révèle qu’en moyenne, la valeur des entreprises dirigées par des femmes dépasse de 40 millions de dollars US celle des autres entreprises. En outre, la marge nette des entreprises dont le conseil d’administration comporte au moins 30 % de femmes peut être supérieure à celle des autres entreprises dans une proportion pouvant aller jusqu’à 6 %. Le secteur du numérique a besoin de plus de femmes, et leur exclusion pourrait avoir pour effet d’entraver la croissance économique mondiale.

Voici ce que les organisations peuvent faire pour arriver plus rapidement à l’égalité femmes-hommes dans le secteur des technologies :

  • Créer des programmes faisant la promotion de la formation des filles dans les domaines des sciences, des technologies, du génie et de l’informatique
  • Puiser dans le bassin de talents diversifiés pour recruter des personnes aux points de vue uniques
  • Offrir aux employés féminins de la formation leur permettant d’acquérir des compétences en numérique
  • Identifier des femmes leaders et leur offrir des possibilités de progresser sur le plan professionnel

Joignez-vous à la conversation. #SheBelongs. Propulsons l’avancement des femmes avec le #Programme pour l’avancement des femmes.

Résumé

Pour tirer parti des nouvelles technologies, les organisations doivent faire en sorte d’arriver plus rapidement à l’égalité femmes-hommes.

À propos de cet article

Par EY Canada

Organisation de services professionnels multidisciplinaires