5 minutes de lecture 17 déc. 2020
Photo of young woman carrying Christmas tree after shopping

Comment la pandémie de COVID-19 se répercute-t-elle sur la période de Noël?

Par Martin Gröli

Leader Consumer Goods & Retail Assurance | Switzerland

As globally responsible audit partner, he has been managing international audit mandates for many years. In private life, he is passionate cook, plays the piano and practices yoga.

5 minutes de lecture 17 déc. 2020

Noël approche à grands pas - et avec cette fête la période la plus fructueuse en termes de chiffre d'affaires pour le commerce de détail suisse. Mais cette année, il faut aussi compter avec la COVID-19. Une malédiction ou une bénédiction pour les fêtes de Noël? Nous avons effectué une enquête.

En résumé

  • Malgré le coronavirus, l'activité de Noël est toujours en plein essor: le budget prévu pour Noël est plus élevé que jamais, le shopping dans le commerce traditionnel est toujours privilégié.
  • Parmi les cadeaux de Noël les plus populaires en 2020 figurent encore les jouets, les chèques-cadeaux et les denrées alimentaires, mais les voyages et les billets pour des manifestations diverses sont en revanche en net recul.
  • Les hommes et les couples sans enfants souhaitent dépenser davantage, les femmes moins. Les Zurichois sont généreux, les Tessinois sont économes.

Se serrer la main appartient au passé, le masque est notre compagnon permanent, le monde virtuel est la nouvelle normalité - la pandémie de COVID-19 a bouleversé nos vies cette année. Dans la perspective imminente de Noël, l'ambiance est atténuée pour certains et confiante pour d'autres. Mais tout le monde convient que ce sera un Noël pas comme les autres. Et l’activité de Noël? Est-elle victime du coronavirus comme tant d'autres secteurs ou l'envie de cadeaux est-elle d'autant plus grande?

Beaucoup de choses sont différentes, certaines sont identiques

Pour y répondre, EY a réalisé une enquête représentative. Entre le 11 novembre et le 7 décembre 2020, nous avons fait interroger par téléphone 400 consommateurs de toutes les régions de la Suisse par un institut d'études de marché indépendant - dans le but d’obtenir des informations détaillées sur les achats prévus de cadeaux de Noël. Le comportement général des consommateurs durant l’Avent n'a pas fait l'objet de l'enquête. Conclusion: même si la COVID-19 a changé beaucoup de choses, d’autres semblent perdurer. Les consommateurs suisses ont également budgétisé leurs cadeaux de Noël de manière fixe cette année.

Un budget de Noël bien doté comme jamais auparavant

Bien sûr, l’anticipation joyeuse des jours de fête et l'expérience d'achat de la période de l’Avent sont quelque peu obscurcies en raison des circonstances et des restrictions actuelles - c'est ce qu’affirment sept répondants sur dix. Mais les consommateurs suisses ne boudent pas leur plaisir concernant leurs achats de Noël - au contraire: selon notre enquête de Noël, le budget moyen alloué aux achats de Noël s’élève cette année à 327 francs par personne – le plus élevé jamais enregistré ces dix dernières années. Le plafond précédent avait été enregistré en 2018, avec un budget de 310 francs. Compte tenu de cette période d’incertitude, ce montant surprend quelque peu à première vue, mais si l’on creuse un peu, il est compréhensible, car nous avons eu une année exceptionnellement difficile en raison de la pandémie de COVID-19; beaucoup de gens s'inquiètent pour l'avenir ou ont perdu des proches. En dépit de ces temps difficiles – ou justement de ce fait – ils souhaitent maintenant se faire plaisir à Noël et gâter leur famille.

Différences selon les genres et les régions

Les hommes sont les principaux moteurs d’un budget élevé. Ils souhaitent dépenser en moyenne 393 francs; leur propension à consommer a augmenté de 65 francs par rapport à 2018. En comparaison, les femmes font des achats beaucoup plus modestes avec un budget moyen de 264 francs; leur propension à consommer a diminué de 27 francs par rapport à 2018. Les familles avec enfants ont un budget cadeau de 399 francs et les célibataires un budget de 221 francs - leurs budgets sont restés relativement constants depuis 2018. La situation est différente pour les couples sans enfants. Leur budget moyen cette année est de 366 francs, soit 59 francs de plus par rapport à 2018. On note également des écarts entre les différentes régions de Suisse: avec un budget de 356 francs, les consommateurs de la région zurichoise sont particulièrement généreux. Les habitants du Tessin sont les plus économes avec une moyenne de 150 francs.

Les jouets au top, alors que les voyages font un flop

Comme lors des années précédentes, les achats de jeux et jouets semblent les plus plébiscités en 2020, avec une dépense moyenne de 58 francs, suivis des cartes cadeaux et de l’argent (57 francs), des aliments et confiseries (46 francs), des livres (27 francs) et des cosmétiques (24 francs). Compte tenu de la pandémie actuelle, le fait que les jeux de société figurent parmi les articles les plus vendus n'est pas surprenant - pas plus que le fait que les voyages et les billets pour des manifestations diverses soient nettement moins offerts. La période des achats de Noël reste également inchangée: 59% des personnes interrogées achètent leurs cadeaux en décembre, comme avant.

En magasin plutôt qu'en ligne

Cependant, la façon de faire son shopping est quelque peu inattendue. Il ne fait aucun doute que la numérisation a connu un essor considérable du fait de la pandémie de coronavirus. Le monde virtuel a trouvé sa place auprès de chacun. Nous travaillions à distance, nos enfants étaient scolarisés à la maison et nous achetions en ligne. Il est d'autant plus étonnant que les achats de Noël occupent une place toujours très importante dans le commerce traditionnel malgré la COVID-19. Sur les 400 consommateurs interrogés, 61 % ont indiqué qu’ils achèteraient, cette année encore, leurs cadeaux de Noël en grands magasins, centres commerciaux et boutiques spécialisées. Il n’y a que dans ces endroits que les produits peuvent être évalués directement et, si nécessaire, des conseils de spécialistes sont disponibles - des arguments qui fonctionnent toujours. Seuls 10 % des personnes interrogées préfèrent les achats en ligne. Alors que la perception haptique, sensorielle et émotionnelle est négligée sur Internet, les achats en ligne peuvent être effectués 24 heures sur 24 et à domicile, ce qui représente aujourd'hui un avantage non négligeable pour la protection de la santé. 29 % des personnes interrogées utilisent tout à tour les deux options. L'enquête le montre clairement: en dépit du coronavirus et malgré l’essor de la numérisation, les consommateurs suisses resteront fidèles à leur comportement d’achat eu égard aux cadeaux de Noël en 2020 également.

Maintenir le cap pendant la crise COVID-19

 

Découvrez comment nous pouvons vous aider à surmonter la disruption, à maintenir la continuité de vos activités et à renforcer la résilience de votre entreprise.

Explorer

Pour toutes questions, contactez-nous

 

Nous sommes prêts à vous aider et à vous accompagner, quelles que soient vos problématiques, votre secteur d’activités. 

 

Contactez-nous

Résumé

La pandémie de Covid-19 a changé beaucoup de choses cette année, mais pas les achats de Noël. L'enquête représentative d'EY sur la planification des achats des cadeaux de Noël montre que les consommateurs suisses restent fidèles à leur comportement: le budget pour les cadeaux de Noël est encore généreux cette année - plus généreux que jamais - et les achats se font toujours principalement dans le commerce traditionnel.

À propos de cet article

Par Martin Gröli

Leader Consumer Goods & Retail Assurance | Switzerland

As globally responsible audit partner, he has been managing international audit mandates for many years. In private life, he is passionate cook, plays the piano and practices yoga.