Comment aller de l'avant sans oublier personne ? Comment aller de l'avant sans oublier personne ?

Par Robin Errico

Chief Risk Officer, Diversity & Inclusion Leader, Assurance Partner | Switzerland

Self-motivated, purpose-driven. Inspiring inclusive leader who advocates people. Loves the mountains and spending time with her family.

6 minutes de lecture 9 mai 2020

Face à l’ébranlement de l’écosystème d’affaires induit par la disruption, il n’y a pas de recette miracle. Pour s’assurer que toutes les parties prenantes puissent tirer profit d’un futur en rapide mutation, la croissance doit s’ouvrir à tous.

De nombreuses approches permettent d’appréhender ce défi, mais les organisations qui sortiront grandies de la disruption auront accompagné l’innovation d’une création de valeur à long terme pour tous. Nous examinons ici cinq ingrédients pour une croissance inclusive: l’égalité, la lutte contre les préjugés, le leadership, le consommateur et les risques.

Égalité

54%

des employés auront besoin d’une montée en compétence et d’un apprentissage considérables d’ici 2022.

L’inégalité se manifeste sous de nombreuses formes. Alors que nous faisons des progrès en matière de diversité et d’inclusion, il est important de suivre l’apparition de nouvelles égalités et d’y remédier au fur et à mesure. Il est estimé qu’environ un cinquième des fonctions actuelles seront redondantes d’ici 2022. Devrons-nous également bientôt ajouter l’inégalité technologique aux inégalités de salaire, de genre, de race et de niveau d’éducation?

Aider les individus à développer leurs compétences et à favoriser leur employabilité pour leur avenir professionnel est une contribution importante que tout employeur peut réaliser, non seulement pour leur propre plan de croissance mais également pour la longévité de chaque individu sur le marché du travail. Cette approche peut être soutenue par des technologies innovantes qui dépassent la simple formation à faire, en facilitant l’apprentissage et en permettant aux individus de s’approprier leur développement de compétences. Les entreprises qui sauront saisir cette opportunité pourront conserver un vivier de savoir-faire et talents appropriés et répondre aux inquiétudes des individus de front. Après tout, en majorité, ce ne sont pas les changements technologiques en eux-mêmes qui sont source d’inquiétude, mais plutôt leurs conséquences sur l’avenir personnel.

Préjugés

12%

des étudiants en Informatique et Technologie dans les universités suisses de sciences appliquées sont des femmes.

Les préjugés inconscients s’avèrent être un obstacle de taille à la diversité en entreprise. En investissant dans des formations, des stratégies de recrutement à l’aveugle et des politiques d’inclusion, les entreprises ont amélioré leur capacité à pallier les effets des préjugés. Le plus compliqué reste de supprimer leur source. Alors que les dirigeants d’entreprise adoptent de plus en plus l’intelligence artificielle (IA) et le machine learning, risquons-nous de perdre le fruit de nos efforts à ce sujet? Après tout, l’IA et le machine learning sont alimentés par d’importants volumes de données préexistantes. S’ajoute à cela un point préoccupant: les architectes de notre futur digital restent de manière écrasante des hommes blancs. Selon le Forum Économique Mondial, dans le monde, seuls 22% des professionnels de l’IA sont de femmes. Nous devons combler ce fossé rapidement, d’autant plus que les progrès dans ce domaine ne tiennent pas le rythme de la propagation rapide de l’IA et du machine learning.

En plus de s’engager à s’attaquer aux problèmes sous-jacents de l’inégalité dans la société, les entreprises doivent prêter une attention particulière à leurs propres équipes de conception et de développement de l’IA. Viennent-ils de disciplines et d’horizons différents? Représentent-ils de façon adéquate la diversité des besoins des parties prenantes? Cherchons-nous de manière consciente les moyens d’éviter d’ancrer des préjugés prédominants dans notre avenir?

Leadership

72%

des PDG ont l’intention d’ajouter des postes ou de modifier des rôles dans leur conseil de direction.

Dans un environnement de plus en plus défini par les technologies innovantes, les entreprises du monde entier s’empressent de s’approprier leur potentiel transformateur. La façon dont il s’y attaque est déterminante pour établir les fondations d’une croissance inclusive qui produira de la valeur de façon durable. Investir dans les outils et talents appropriés et un bon début, mais n’occasionnera pas une réelle transformation sans l’agilité, l’innovation et une compréhension des risques et opportunités qui accompagnent la disruption.

De nombreuses entreprises ont déjà commencé à s’attaquer aux priorités en évolution. Ces cinq dernières années, 82% des PDG sondés ont enrichi leur management avec de nouveaux postes. Les nouvelles fonctions les plus courantes? Directeur Innovation, Directeur Digital et Directeur Stratégie. Ces intitulés nous montrent que la culture et l’état d’esprit sont tout aussi importants que la technologie elle-même. Les dirigeants d’entreprise doivent joindre le geste à la parole s’ils veulent inspirer l’innovation auprès de leurs collaborateurs, clients, parties prenantes et à travers la société dans son ensemble.

Nous assistons d’ores et déjà aux bénéfices humains des technologies de rupture. Nos clients bénéficient d’expériences plus riches grâce aux informations fournies par les données. Les indicateurs et rapports renforcent la confiance et la transparence. L’IA révèle des opportunités auparavant dissimulées. Dans le cadre culturel approprié, l’innovation technologique contribuera à une croissance inclusive pendant de nombreuses années.

Consommateur

75%

des responsables de produits de consommation interrogés déclarent que leurs tactiques traditionnelles de création de valeur sont perturbées.

Pour prospérer et générer la croissance, se concentrer sur l’innovation digitale n’est pas suffisant, car la technologie n’est rien d’autre qu’un outil nous permettant de développer les besoins et services dont les individus ont besoin. La vraie compétence n’est pas le développement de solutions technologiques mais de savoir identifier ce que veulent les individus et trouver les meilleures façons d’y répondre. Dans les écosystèmes de demain, les frontières entre les industries seront estompées à mesure de l’évolution des besoins des consommateurs. La technologie joue souvent le rôle de catalyseur dans ce processus, accélérant des tendances comme l’économie du partage, la médecine personnalisée et les villes intelligentes.

La technologie offre également aux consommateurs la possibilité de communiquer entre eux et avec les entreprises d’une façon inimaginable il y a dix ans de cela. Si les marques bénéficient grandement de ce dialogue en interaction directe avec les consommateurs et autres parties prenantes, ces derniers s’investissent réellement dans les marques qui ont su augmenter leur capacité à prendre leurs responsabilités. Les consommateurs avertis de demain voudront des informations détaillées sur la chaîne logistique, et ils y auront accès. Ces exigences génèrent de la disruption et les approches innovantes adoptées par les entreprises pour y répondre ont le pouvoir de remodeler positivement l’avenir des individus.

Risques

N°1

La cybersécurité nationale et des entreprises est la menace numéro 1 à laquelle l’économie mondiale devra faire face ces 10 prochaines années.

Au sein de cette ère de transformations, la gestion des risques prend une nouvelle signification. La disruption s’accompagne d’incertitudes, impose le changement et sanctionne l’inertie. Mais effectuer une veille sur des risques en constante mutation est un exerce d’agilité en soi. Les technologies innovantes en matière de risques sont une opportunité de faire passer la gestion des risques au niveau supérieur et de l’adapter aux besoins émergeant tout au long du processus de transformation. L’intégration de données sur les risques dans le cycle d’innovation peut constituer un avantage concurrentiel pour les entreprises à l’heure de tester de nouveaux modèles commerciaux.

La disruption est l’occasion de mettre à jour la fonction de risque et de bénéficier d’une veille liée aux risques pour générer une valeur nouvelle tout en protégeant les chaînes logistiques, les systèmes de cyber-protection et les individus. Dans un environnement de volatilité et d’incertitude, ces objectifs sont plus que jamais pertinents.

Perspectives

Les entreprises n’ont pas à avoir peur de la disruption. C’est une opportunité d’innover, d’évoluer et de se développer. Et s’il s’agit d’une entreprise difficile, il existe des opportunités illimitées d’explorer de nouvelles façons de générer une croissance inclusive sur six mois, trois ans, une décennie et au-delà.

Résumé

Face à l’ébranlement de l’écosystème d’affaires induit par la disruption, il n’y a pas de recette miracle. Pour s’assurer que toutes les parties prenantes puissent tirer profit d’un futur en rapide mutation, la croissance doit s’ouvrir à tous. De nombreuses approches permettent d’appréhender ce défi, mais pour sortir grandis de la disruption, l’innovation doit s’accompagner d’autres ingrédients essentiels. L’égalité, les préjugés, le leadership, les consommateurs et les risques figurent immanquablement dans l’agenda managérial des organisations déterminées à créer de la valeur à long terme pour tous. Leurs dirigeants comprennent que s’orienter vers une croissance inclusive est une opportunité d’innover, d’évoluer et de se développer dans cette ère de transformations.

À propos de cet article

Par Robin Errico

Chief Risk Officer, Diversity & Inclusion Leader, Assurance Partner | Switzerland

Self-motivated, purpose-driven. Inspiring inclusive leader who advocates people. Loves the mountains and spending time with her family.