5 min de temps de lecture 6 avr. 2020
production efficace

Pourquoi un système de production efficace est impératif pour l’usine intelligente

5 min de temps de lecture 6 avr. 2020
Expertises associées Alliances

Le cadre EY Smart Factory repose sur un système de production efficace, basé sur des plateformes telles que Microsoft Azure et Microsoft Dynamics 365.

Au fil des ans, la plupart des industriels ont déployé un programme d’excellence opérationnelle ou d’amélioration continue pour stimuler leurs performances. Si ces programmes leur ont parfois apporté des bénéfices immédiats, notre expérience nous a appris que ces résultats ne s’inscrivaient pratiquement jamais dans la durée.

La principale raison de ce phénomène est que les programmes ont échoué à renouveler les méthodes de travail dans le cadre de fonctionnement des entreprises. Les organisations relâchent progressivement leur attention et leurs efforts, et les anciens problèmes que ces programmes étaient censés résoudre finissent par s’insinuer à nouveau dans la routine quotidienne.

Ce dont les industriels ont besoin

Les industriels ont besoin d’un système de production efficace, avec une vision beaucoup plus large de la manière dont fonctionne une organisation. Ce type de système intègre non seulement les outils et processus d’amélioration classiques — Six Sigma et Lean, par exemple —, mais aussi la structure, les rôles et les responsabilités de l’organisation. Le tout garantit des changements et des résultats durables.

C’est sur ce type de système de production que repose le cadre EY Smart Factory, une solution intégrant des technologies Microsoft, l’un des partenaires stratégiques d’EY. Ce cadre aide les responsables d’usine à créer, mettre en œuvre et gérer des programmes d’excellence opérationnelle au niveau mondial, au sein d’un système connecté et centralisé. Outre Microsoft Azure, EY Smart Factory utilise Microsoft Dynamics 365 pour aider les fabricants à homogénéiser les relations, les processus et les données non seulement au niveau de l’atelier, mais aussi à l’échelle de l’organisation.

Les principales différences entre EY Smart Factory et les programmes d’amélioration des performances classiques

Pour produire les résultats durables que tant de fabricants ont du mal à obtenir, quelques éléments de base sont indispensables. Le premier d’entre eux est le concept de servant leadership, ou « leadership du serviteur ». Le système de production EY Smart Factory aide en effet les industriels à transformer leurs dirigeants en coachs extrêmement efficaces.

Il offre à ces derniers les moyens nécessaires pour rester en prise avec ce qui se passe chaque jour à tous les niveaux de l’organisation. Il les aide également à élargir continuellement les compétences des employés de première ligne qui utilisent des équipements pour transformer des matières premières en produits finis. Ce type de leadership est capital pour que l’organisation devienne autosuffisante et obtienne des résultats durables.

Les normes

Les normes sont un autre élément essentiel de ce système de production. Loin des anciennes normes strictes et rigides, aptes à transformer le travail d’un employé en une routine ennuyeuse et répétitive, celles du système de production EY Smart Factory présentent deux caractéristiques :

  1. Plus qu’une méthode de travail figée et indiscutable, elles préconisent la meilleure approche actuelle. Chacun est encouragé à rechercher constamment de meilleures pratiques et à améliorer les normes en vigueur.
  2. Lorsque des problèmes sont résolus, des normes sont mises en place pour faire directement le lien entre l’utilisation de ces standards et leurs bénéfices pour l’entreprise. Ce lien clair et net souligne l’importance des normes et suscite un besoin de les respecter ; celui-ci étant lié à la culture d'entreprise.

Si les normes résolvent les problèmes, contribuent à la réussite de l’entreprise et simplifient la tâche des collaborateurs, pourquoi voudrait-on s’en passer ? 

L’engagement des collaborateurs

Le troisième élément essentiel est le concept d’engagement des salariés. Pour que ces derniers cherchent à faire toujours mieux, ils doivent se sentir fiers de leur travail et de leur entreprise. Celle-ci doit donc les aider à développer leurs compétences et leurs capacités, et leur donner des responsabilités et de l’autonomie. Autrement dit, la liberté d’agir comme s’ils étaient « propriétaires » de l’entreprise.

Un collaborateur qui perçoit son travail comme la simple exécution de tâches précises en attendant la fin de la journée ne se sentira probablement pas très concerné par la manière d’améliorer ces tâches au profit de l’entreprise. L’aide que le système de production peut apporter aux équipes dépend pour beaucoup d’une évolution progressive de la maturité. Dans un premier temps, le système reconnaît le travail effectué jusqu’alors par l’employé. Ensuite, il détermine sa « marge de progression » et lui présente un plan d’amélioration détaillé sur 90 jours pour combler les écarts de performance.

Ce système de production ne relève pas seulement de la théorie puisqu'il est arrivé à maturité, a fait ses preuves et a été constamment perfectionné sur le terrain. Une fois déployé, il vise à générer de la valeur commerciale, ce qui contribue à le faire accepter et utiliser à tous les niveaux de l’organisation.

Par exemple, le système de production a le plus d'impact que sur la réduction des pertes que le système. En moyenne, il augmente l’efficacité des équipements opérationnels et la productivité de 10 à 25 %. Si les salariés d’une usine perçoivent clairement comment l’utilisation de ce modèle peut aider le site, leur propre ligne et eux-mêmes à être plus efficaces en éliminant les pertes, ils auront hâte de s’en servir.

Le changement culturel est un élément crucial pour des résultats durables

L’apport le plus durable du système de production EY est le changement culturel qu’il engendre dû à son mode de déploiement. Au lieu de chercher à tout révolutionner, ce qui est rarement une réussite, les professionnels d’EY guident l’entreprise vers un changement culturel progressif. Nous accompagnons les collaborateurs dans un parcours simple, de l’exécution correcte et régulière d’une tâche précise afin qu’elle devienne une habitude.

À mesure que les employés intériorisent l’habitude et son importance, celle-ci devient un comportement. Ils savent pourquoi ils doivent agir d’une certaine façon sans y être invités. Lorsque suffisamment de collaborateurs développent ce comportement, l’impact est perceptible sur la culture de l’organisation au sens large. À ce stade, les résultats visés par l’entreprise deviennent durables et posent les bases des efforts d’amélioration à venir.

Un système de production élimine la fracture classique entre le déploiement d’un programme d’excellence opérationnelle et la gestion de l’entreprise. Bien conçu, il permet d’intégrer l’amélioration continue de l’activité au mode de fonctionnement de l’entreprise. Il ouvre ensuite la voie à la transformation numérique à grande échelle visée par les fabricants.

Ce qu'il faut retenir

Au fil des ans, la plupart des industriels ont déployé des programmes d’excellence opérationnelle ou d’amélioration continue pour stimuler leurs performances. Si ces programmes leur ont parfois apporté des bénéfices immédiats, ces résultats ne s’inscrivaient néanmoins pratiquement jamais dans la durée.

Les industriels ont besoin d’un système de production efficace, avec une vision beaucoup plus large de la manière dont fonctionne une organisation. C’est sur ce type de système de production que repose le cadre EY Smart Factory, une solution intégrant des technologies Microsoft, l’un des partenaires stratégiques d’EY. Ce cadre aide les responsables d’usine à créer, mettre en œuvre et gérer des programmes d’excellence opérationnelle au niveau mondial, au sein d’un système connecté et centralisé.

A propos de cet article

Expertises associées Alliances