2 juin 2020
Benchmark des constructeurs automobiles mondiaux – Q1 2020

Benchmark des constructeurs automobiles mondiaux – Q1 2020

Par Jean-François Bélorgey

Associé, Audit, Transports, Automobile, France

Expert reconnu du secteur automobile et des transports, auquel il a consacré toute sa carrière.

2 juin 2020
Thématiques associées Automobile et transports COVID-19

Analyse financière des résultats des principaux constructeurs automobiles : un premier trimestre enregistrant des baisses significatives par rapport à celui de 2019.

Au premier trimestre 2020, les principaux constructeurs automobiles mondiaux ont enregistré un chiffre d’affaires de 385 milliards d’euros, en baisse de pratiquement 9% par rapport à la même période de 2019. 

Seuls quatre des 17 constructeurs analysés ont enregistré un chiffre d’affaires en augmentation : Tesla, Kia, Hyundai et BMW. La baisse de chiffre d’affaires a été la plus importante pour Nissan, avec un recul de 21 %, notamment liée à des dépréciations et des coûts de restructuration.

Les fabricants français et japonais ont enregistré une baisse importante de leur chiffre d’affaires au premier trimestre 2020 avec une diminution respective de 17% et de 12,7%. Le chiffre d’affaires des constructeurs américains a diminué de 10,4%, les constructeurs allemands faisant preuve d’une meilleure résistance à l’orée de la crise du Covid-19 en Europe (-5,4%).

Au premier trimestre 2020, les 17 plus grands constructeurs automobiles ont vendu nettement moins de véhicules qu’au cours de la même période de l’année précédente : leurs ventes totales ont reculé de pratiquement 21 %, soit 3,9 millions de véhicules, ce qui conduit à des ventes totales de 14,7 millions de véhicules (18,6 millions en 2019).

À l’exception de Tesla, tous les constructeurs analysés ont enregistré des ventes en repli au cours du premier trimestre. Peugeot/PSA a accusé la baisse de ventes la plus importante, avec un repli de 29 %.

Un effondrement historique de la rentabilité atteignant son plus bas niveau depuis 10 ans

Sur les trois indicateurs suivis de la rentabilité (chiffre d’affaires, résultats d’exploitation (EBIT) et marge d’EBIT), Toyota figure en tête pour les deux premiers, où BMW remporte la palme de la marge d’EBIT (5,9%) devant Toyota (5,4%) et Suzuki (5,2%). Avec un chiffre d’affaires de 59 125 millions d’euros, Toyota devance Volkswagen (55 045 millions d’euros). Le constructeur japonais creuse l’écart avec son résultat d’exploitation (3 199 millions d’euros), General Motors prend la seconde place avec 1 388 millions d’euros et BMW complète ce podium en réalisant un EBIT à 1 375 millions d’euros.

Au premier trimestre 2020, le résultat d’exploitation (EBIT) cumulé des constructeurs automobiles analysés s’est effondré de 58% par rapport à la même période de l’année précédente, passant de 10,5 à 7,5 milliards d’euros. Il reste cependant positif.

Onze des 15 constructeurs analysés, et ayant communiqué leurs données, ont enregistré un EBIT en baisse. Quatre constructeurs affichent un EBIT en hausse, à savoir Tesla (passant d’un résultat à -434 millions d’euros à 257 millions d’euros), BMW (+133%), Hyundai (+5%) et General Motors (+1%). Les résultats avant impôts de ce trimestre ne sont pas communiqués pour les constructeurs français, la réglementation française ne l’imposant pas.

Au cours du premier trimestre 2020, la rentabilité des constructeurs automobiles analysés a atteint un plus bas niveau historique depuis dix ans : marquant un recul de 2,5 points par rapport à la même période de l’année précédente, elle s’établit aujourd’hui à 2,1 % seulement. La rentabilité globale des constructeurs connaît un premier trimestre en repli pour la troisième année consécutive.

Des performances en berne impactées directement par la crise du COVID-19

Au premier trimestre 2020, avec 2,3 millions de voitures, Toyota a vendu le plus grand nombre de véhicules dans le monde, devant Volkswagen avec 1,9 million de voitures. Par rapport à l’année précédente, Toyota a pu accroître de manière significative son avance sur Volkswagen grâce à un recul nettement moindre de ses ventes. Peugeot/PSA a accusé la baisse de ventes la plus importante, avec un repli de 29 %, suivi des trois constructeurs japonais Mitsubishi, Nissan et Honda.

Au premier trimestre 2020, les liquidités des constructeurs automobiles analysés ont connu une progression marquée par rapport à la fin de l’année précédente : leur trésorerie et équivalents de trésorerie ont augmenté de 13 %, soit 23,9 milliards d’euros, à 207 milliards d’euros. Pour s’adapter à la crise sans précédent du Covid-19, les fabricants automobiles ont préservé leurs liquidités.

Seul Tesla a vu sa capitalisation boursière augmenter radicalement par rapport à l’année précédente avec une hausse de 101,3%. Tous les autres constructeurs automobiles ont vu leur capitalisation boursière baisser. Renault est le constructeur automobile étudié connaissant la plus forte baisse, avec 55% de capitalisation en moins. La capitalisation boursière de Toyota se classe au 1er rang, suivie de celle de Tesla et Volkswagen. 

Ce qu'il faut retenir

La crise du COVID-19 a directement impacté les performances des principaux constructeurs automobiles mondiaux qui ont enregistré des baisses significatives de leurs indicateurs financiers. 

A propos de cet article

Par Jean-François Bélorgey

Associé, Audit, Transports, Automobile, France

Expert reconnu du secteur automobile et des transports, auquel il a consacré toute sa carrière.