En route vers les voitures autonomes

Avec le développement des véhicules autonomes, partagés, connectés et écologiques mais aussi du covoiturage, les voitures de demain seront bien différentes de celles que nous conduisons aujourd’hui. Le design intérieur et les fonctionnalités ne seront plus les mêmes. Se déplacer en ville sera bien différent.

Ce changement de paradigme offre d’immenses opportunités aux constructeurs automobiles. La mobilité perçue en tant que service risque néanmoins de se transformer en produit de consommation. Il en résulterait une rupture de la relation entre les constructeurs et leurs clients. Les constructeurs devront donc se réinventer et proposer des intérieurs de véhicules offrant aux usagers une expérience à la fois agréable, personnalisée et connectée.

Quelle utilité pour les pièces traditionnelles de la voiture comme le volant, le levier de vitesse, les pédales ou même le tableau de bord lorsque les conducteurs deviennent de simples passagers profitant d’une prestation de service et que la voiture n’est plus une possession ?

Des salons roulants

De fait, les nouvelles technologies élargissent le champ des possibles pour le design intérieur des voitures et leurs fonctionnalités. Plusieurs entreprises en font la démonstration à l’occasion d’événements mondiaux tel le Consumer Electronics Show (CES) qui se tient annuellement à Las Vegas ou encore les salons automobiles.

Can driverless car be the destination

Du plus fonctionnel au plus luxueux

Avec les nouveaux concepts de mobilité tel que le covoiturage, les voitures risquent de devenir moins naturelles, et c’est une tendance que les constructeurs doivent anticiper. Cela s’explique par le fait que les clients ne soient plus propriétaires des voitures qu’ils conduiront. En effet, posséder un véhicule adapté à leurs besoins ne sera donc plus à la portée de tous, notamment pour les budgets les plus modestes.

Des technologies peu coûteuses pourront être utilisées pour personnaliser partiellement l’intérieur des véhicules. comme l’éclairage LED. Mais équiper son véhicule d’options plus exclusives représentera un défi en termes de coûts et de complexité. La question essentielle qui se pose ici aux constructeurs automobiles et aux entreprises du secteur de la mobilité est celle de savoir dans quelle mesure la voiture doit-elle être personnalisée ?

Tandis que les véhicules fonctionnels vont de pair avec qualité et personnalisation limitée, les véhicules luxueux sont quant à eux synonymes de confort, de personnalisation et d’expérience. Dans le futur, les consommateurs qui souhaiteront se déplacer en voiture pourront opter pour un véhicule partagé, plutôt fonctionnel et impersonnel et proposant un bon compromis entre prix et efficacité pour le trajet domicile-travail.

Les clients plus aisés pourront choisir un véhicule privé qui viendra les chercher à leur domicile et leur offrira une expérience multimédia immersive sans pour autant faire l’impasse sur le confort et la protection de la vie privée.

À la conquête des conducteurs, des acheteurs mais aussi des utilisateurs

Si le changement de paradigme se confirme, c’est-à-dire que si la mobilité en tant que service se substitue au modèle classique basé sur la propriété des véhicules, les constructeurs automobiles devront se réinventer. Dans le cas où les constructeurs automobiles se concentrent uniquement sur le produit, leur relation avec les clients risqueraient de s’estomper.

Toutefois, la personnalisation de l’expérience à bord du véhicule constitue une véritable opportunité pour les constructeurs automobiles de conserver et de renforcer ces relations. En s’alliant à leurs partenaires existants et aux entreprises du secteur de la technologie ou encore celles du design intérieur, les constructeurs pourront relever le défi de la personnalisation de l’expérience à bord du véhicule.

L’essor des véhicules autonomes peut également avoir un impact considérable sur les fournisseurs de matériaux et les équipementiers automobiles de rang 1 qui se concentrent sur l’intérieur des voitures. En effet, à mesure de la disparition des pièces à marge élevée, les entreprises automobiles se tournent vers d’autres activités à forte marge.

Les concessionnaires se voient offrir une occasion unique de façonner l’expérience des utilisateurs au sein des véhicules autonomes compte tenu de leur champ d’action et de leur lien direct avec les consommateurs par le biais des ventes et services. Tout comme les constructeurs automobiles, les concessionnaires doivent innover et expérimenter de nouveaux modèles commerciaux pour réinventer leurs relations avec les clients et les entretenir.

Des voitures autonomes aux taxis volants, les organisations de toutes tailles des secteurs de la mobilité, de la technologie, du multimédia et du divertissement leur vision et les futures solutions de mobilité.

Ces opportunités stimulent les stratégie et transactions au sein de la communauté des fournisseurs, qui tentent d’acquérir des capacités, telles que la cartographie, les technologies de réalité augmentée, l’intelligence artificielle et le deep learning.

Ce qu'il faut retenir

La prochaine mobilité se dessine aujourd’hui en anticipant les avancées technologiques et les besoins des consommateurs de demain.

A propos de cet article