4 min de temps de lecture 22 oct. 2021
Forte chute du marché des voitures neuves en Europe

Forte chute du marché des voitures neuves en Europe

Par Aymeric de La Morandière

Associé, Audit, Industrie, Automobile, Transports , Responsable du programme Alumni, France

Aymeric accompagne des groupes internationaux en audit ou en conseil financier depuis plus de 25 ans. En dehors de son activité, il n’hésite pas à partager son attachement pour les vins de Bourgogne.

4 min de temps de lecture 22 oct. 2021
Thématiques associées Automotive

La pénurie de composants, l’inflation et la non-garantie des livraisons provoquent l’effondrement des ventes.

En résumé :

  • Les nouvelles immatriculations au sein de l'UE en septembre sont nettement inférieures aux niveaux de l'année précédente (-28 %) et d'avant la crise (-28 % également)
  • La part de marché des voitures neuves électrifiées continuent sa progression
  • La croissance des ventes de voitures électriques est supérieure à celle des ventes de voitures hybrides rechargeables
  • L’offre de véhicule est très inférieure à la demande du fait de la pénurie des composants : un boom des ventes pourrait intervenir à partir de la mi-2022

Le marché européen des voitures neuves s'est contracté de 23 % en septembre 2021 par rapport au même mois de l'année dernière, et une baisse de 20 % a été enregistrée par rapport à septembre 2019.

Tous les principaux marchés européens ont connu une baisse à deux chiffres sur le mois de septembre. En effet, l'Italie (-33 %) et l'Allemagne (-26 %) ont enregistré des baisses particulièrement importantes. La France a quant à elle, enregistré en septembre 2021, une baisse de 20 % par rapport à septembre 2020.  En cumul depuis le début de l'année, les ventes sont toujours en hausse par rapport à la même période de 2020 (+7 % en septembre 2021) mais en baisse de 24 % par rapport à 2019.

Il était prématuré de voir le marché européen des véhicules neufs se remettre en 2021 de la crise sanitaire de 2020. En effet, pour l’année 2021, les ventes se situeront probablement autour du niveau très bas de 2020 - et donc bien en dessous du niveau d'avant la crise. La raison de cette évolution est principalement liée à la pénurie de semi-conducteurs. Les chaînes de montage sont à l'arrêt chez de plus en plus de constructeurs. La demande est forte, mais l'industrie ne peut y répondre pour le moment.

De fait, il ne faut pas s'attendre à une amélioration radicale à court terme. Les goulets d'étranglement au niveau des matériaux et des chaînes d'approvisionnement continueront à perturber l’offre jusqu'en 2022. Nous pensons que la situation ne s’améliorera pas significativement avant le milieu de l’année 2022.

Paradoxalement, l'économie se porte bien et la demande non satisfaite pour l’instant est encore considérable. Par conséquent, lorsque les fabricants auront à nouveau la capacité de fournir les volumes espérés, nous nous attendons à une forte croissance du marché.

Pour l'instant, les constructeurs tentent d'ajuster leur production et leur gamme de modèles afin de livrer en priorité les voitures avec les marges les plus élevées. Néanmoins, dans cette période de pénurie qui oblige les acteurs à avoir des changements brusques de leur activité, il faut s’attendre à ce que l'ensemble de la filière subisse des pertes économiques très importantes. La crise des semi-conducteurs ralentit également la dynamique des ventes dans ce qui devrait être un marché en plein essor pour les voitures neuves électrifiées : les ventes de voitures électriques sur les cinq plus grands marchés d'Europe occidentale (Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie et Espagne) ont augmenté de 60 % en septembre, après avoir progressé de 67 % en août et de 147 % au premier semestre de l'année. La dynamique de croissance des hybrides rechargeables s'est ralentie plus fortement. En septembre, les hybrides rechargeables n'ont progressé que de 28 % sur les cinq premiers marchés. En août, le taux de croissance était de 52 %, au premier semestre de l'année de 174 %. 

La part de marché des véhicules électrifiés a doublé. 21,5 % de toutes les voitures particulières nouvellement immatriculées sur les cinq premiers marchés d'Europe occidentale étaient soit des voitures électriques (13,3 %), soit des hybrides rechargeables (8,1 %). En comparaison : il y a un an, en septembre 2020, les voitures électriques et hybrides rechargeables détenaient ensemble une part de marché de 10,6 %. 

En septembre, l'Allemagne a enregistré la plus grande part de marché des voitures neuves électrifiées parmi les cinq premiers marchés, avec 28,7 %, suivie de la France et de la Grande-Bretagne (21,6 % chacune). En Espagne, en revanche, seuls 11,5 % des voitures neuves étaient des véhicules hybrides rechargeables ou des voitures électriques en septembre.

La croissance des ventes de voitures neuves électrifiées devrait s'accélérer encore avec des perspectives qui seront nettement meilleures pour les voitures électriques à moyen terme.  Les constructeurs continuent d’élargir leurs portefeuilles de voitures électriques et hybrides rechargeables, et de nouveaux modèles attractifs arrivent sur le marché dans tous les niveaux de prix. Cependant, il est clair que les hybrides rechargeables ne sont qu'une technologie de transition et que les développements sont désormais concentrés sur les voitures électriques.

La part de marché des voitures entièrement électriques est actuellement de 12,8 % en France et de 13,3 % sur les cinq principaux marchés. Les hybrides rechargeables sont également plus populaires que la moyenne en France : leur part de marché est de 8,8 % en France et de 8,1 % sur les cinq premiers marchés.

La croissance des voitures neuves électrifiées se fait au détriment de la part de marché des moteurs à combustion pure (essence et diesel). Les moteurs diesel, en particulier, perdent énormément d'importance : en septembre, seulement 15,2 % de toutes les nouvelles voitures étaient des moteurs diesel - il y a un an, cette part était encore de 25,6 %.

Dès l’année prochaine, les ventes de voitures électriques pourraient dépasser celles des voitures diesel neuves.

Ce qu'il faut retenir

Malgré une réelle demande, les ventes s’effondrent sur le marché européen des voitures neuves. La pénurie des composants, la hausse des prix, l’arrêt des chaînes de production mettent un coup de frein aux nouvelles immatriculations. Les véhicules électriques occupent de plus en plus le terrain et leur vente devrait dépasser celles des véhicules diesel dès 2022.

A propos de cet article

Par Aymeric de La Morandière

Associé, Audit, Industrie, Automobile, Transports , Responsable du programme Alumni, France

Aymeric accompagne des groupes internationaux en audit ou en conseil financier depuis plus de 25 ans. En dehors de son activité, il n’hésite pas à partager son attachement pour les vins de Bourgogne.

Related topics Automotive