5 min de temps de lecture 16 déc. 2019
Pont de la baie de San Francisco

La durabilité et la valeur à long terme, deux dimensions pertinentes pour le secteur de la mobilité

Les grandes tendances qui façonnent le secteur selon les dirigeants de la mobilité

Le secteur de la mobilité est en constante évolution. Les cycles d'innovation se raccourcissent, les nouvelles technologies poussent les anciennes à l'obsolescence et l'expérience client conduit l'accélération du rythme de changement. Par conséquent, pour rester pertinentes dans cette ère de transformation, les entreprises de mobilité doivent trouver le juste équilibre entre complexité croissante et génération de valeur. 

Notre rapport sur la mobilité du troisième trimestre 2019 analyse les problématiques majeures du secteur, y compris sur le marché des véhicules de tourisme (VT) et des véhicules utilitaires (VU), les constructeurs automobiles, la logistique et les compagnies aériennes. 

Les grandes tendances sont les suivantes :

1. Les développements géographiques

Aux États-Unis, la croissance se poursuit, soutenue par des conditions économiques favorables au consommateur avec des ventes importantes dans le secteur de la distribution et du commerce électronique. L’Amérique latine commence également à voir apparaître de meilleures tendances, poussées par la progression des ventes de véhicules. De l’autre côté du globe, en revanche, la plupart des acteurs de la mobilité constatent un recul des ventes, particulièrement en Chine. Quant à l'Europe, les chiffres restent faibles et les constructeurs automobiles prévoient une baisse de la production en 2020 qui se poursuivra d'année en année. Sur une note plus positive, les catégories de produits liées à la sécurité, aux nouvelles technologies et à l’électrification connaissent une légère hausse.

2. Les coûts d'exploitation

Le secteur de la mobilité subit des vents contraires liés à l’affaiblissement des principales devises par rapport au dollar américain, dont l’euro, la livre sterling et le yen japonais. La dépréciation du yuan, qui compense la hausse des bénéfices et la croissance des ventes dans les activités chinoises de certaines multinationales, participe aux turbulences. De bonnes nouvelles subsistent. Les entreprises poursuivent leurs investissements dans les lancements et la R&D, tandis que les constructeurs automobiles renégocient les salaires avec de nouveaux accords de travail proposant des rachats volontaires pour accroître la flexibilité en fabrication. 

3. Les initiatives de restructuration

Un changement majeur dans ce secteur est la restructuration d'initiatives que les entreprises ont prises au sérieux. Elles ont débuté la mise en place des programmes d'efficacité à l'échelle de l'entreprise et examinent chaque composante de leur structure de coûts d'un point de vue stratégique. Les acteurs du marché des VT et les fournisseurs ont également commencé à réduire leurs effectifs en optimisant leur capacité de production et en réalignant leurs structures d'entreprise. Et cette tendance semble ne montrer aucun signe de ralentissement.  

4. L'évolution de la mobilité

Le second souffle que l'industrie attend réside dans le lancement de véhicules entièrement électriques. Alors que les acteurs du marché des VU continuent de se concentrer sur l'autonomie, la semi-autonomie et le pilotage à distance, leurs homologues des VT travaillent sur le développement de véhicules autonomes (VA) en collaboration avec d'autres constructeurs automobiles et des entreprises technologiques. Les grandes entreprises de logistique, quant à elles, utilisent des modes de livraison alternatifs reposant sur des véhicules autonomes et/ou électriques. Il est intéressant de noter que certaines de ces solutions de premier et dernier kilomètres sont mises en œuvre avec succès dans le cadre du monde réel.

5. La croissance organique

Le secteur tout entier se focalise sur le développement de produits, de stratégies de service et de la construction de méthodes nouvelles et innovantes pour soutenir ses activités. Les entreprises de mobilité renforcent leur produit existant, mais construisent également des plateformes numériques qui leur sont associées. Les acteurs de la logistique vont dans le même sens en greffant à leur portefeuille actuel des solutions de livraison destinées au commerce électronique dans le but de couvrir une clientèle et une zone géographique plus larges.

6. Les fonds de roulement et la gestion des flux de trésorerie

Contrairement à ce qui a été observé au cours des trimestres précédents, les entreprises de mobilité qui se sont efforcées de prioriser la discipline dans les fonds de roulement connaissent en général une amélioration des flux de trésorerie. Certaines tendances positives, telles que la production flexible et les supply chains agiles, aident les entreprises à dimensionner leurs stocks au niveau microéconomique. En outre, les délais de livraison plus courts permettent aux concessionnaires de conserver moins de stocks et de libérer des fonds de roulement. Le seul problème soulevé par les entreprises du secteur automobile est un stock plus maigre que garanti dans certaines circonstances, comme les grèves.

7. L'évolution des produits

Comme toutes les industries, la mobilité recherche de nouvelles façons de faire évoluer ses produits pour répondre aux demandes des clients. Les entreprises de logistique avancent en tête, développant leurs capacités pour rendre leurs offres plus rapides et plus pratiques pour les clients. La nécessité de synchroniser l'automatisation avec les processus de livraison, d'entreposage, de suivi et de tri pousse les parties prenantes à amplifier leurs investissements et à accélérer la mise sur le marché de ces technologies.

8. La croissance inorganique (M&A, JV et partenariats)

Les entreprises déploient des efforts considérables pour accroître leur part de marché, innover dans les produits et services, et faire progresser les capacités techniques du secteur. Alors que les acteurs du marché des VT ciblent des collaborations et des partenariats pour développer leurs capacités, les entreprises de logistique fondent de nouveaux partenariats stratégiques avec des détaillants pour une expédition exclusive aux clients. Et les compagnies aériennes nationales s'associent à des compagnies régionales pour étendre leur empreinte géographique.

9. La fabrication et la gestion de la supply chain

Les compagnies aériennes et les entreprises de logistique concentrent leurs efforts sur la modernisation des flottes d'aéronefs et la création de réseaux en vue d'optimiser leurs structure de coûts et d'améliorer leur compétitivité. Les entreprises automobiles leur emboîtent le pas en modernisant leurs installations de fabrication.

10. Le financement, la tarification et l'accessibilité

Les tensions du commerce mondial se sont répercutées sur le secteur de la mobilité de la même façon qu'elles ont touché toutes les autres industries. Les entreprises de logistique réduisent les prix pour favoriser l'accessibilité et maintenir les volumes de fret, tandis que plusieurs entreprises de VT ont mis l'accent sur la profitabilité pour contrebalancer l'augmentation des coûts de fabrication. 

  • Portée, limites et méthodologie

    Cette analyse passe en revue les principaux thèmes abordés par les dirigeants de 23 entreprises appartenant au secteur de l'automobile et du transport (véhicules de tourisme, véhicules utilitaires et équipementiers automobiles inclus) lors des téléconférences publiques de présentation des résultats avec analystes. Notre rapport suit l'évolution de ces thèmes d'un trimestre à l'autre pour fournir une perspective sur les changements dans le secteur.

Ce qu'il faut retenir

Le secteur de la mobilité est confronté à d’importants défis liés à l’affaiblissement des devises, aux tensions du commerce mondial qui tirent les prix vers le bas, font reculer les ventes et décliner la production. Mais l’industrie se trouve également à l’aube d’un changement profond avec l’émergence des véhicules électriques, le bourgeonnement de plateformes numériques, l’automatisation de la livraison, la restructuration des stratégies et les nouveaux partenariats. Les efforts ciblés pour accroître la part de marché, innover dans les produits et services, mais aussi faire progresser les capacités techniques redonnent également du dynamisme au secteur.