10 min de temps de lecture 16 sept. 2022
Voiture branchée à une borne électrique

Le paysage concurrentiel de l’infrastructure de recharge des véhicules électriques

Par Gianluigi Indino

Associé, EY-Parthenon, Stratégie, France

Spécialisé dans les secteurs de la construction et de la mobilité, Gianluigi développe des plans stratégiques et de mise en œuvre, en prenant en compte des défis technologiques et environnementaux.

10 min de temps de lecture 16 sept. 2022
Expertises associées Automotive

Dans le secteur de l’IRVE, les acteurs multiplient leurs offres et s’étendent sur plusieurs segments

En résumé :

Les acteurs de l’IRVE peuvent compter sur plusieurs années de croissance devant eux. Ils profitent de cette situation privilegiée pour se diversifier sur plusieurs segments de clientèle et sur plusieurs maillons de la chaine de la valeur. En effet nous recensons beaucoup plus de « généralistes » que de « spécialistes ». C’est une tendance qui devrait se confirmer dans les années à venir, par voie organique ou par acquisition.

1. Trajectoires de la pénétration des VE et des infrastructures de recharge

La pénétration des VE est inévitable

La pénétration des Véhicules Electriques dans le parc automobile décolle encore plus vite que bon nombre de prévisions ambitieuses. Grâce à de multiples politiques de soutien, l'Europe était en 2021 le deuxième marché des véhicules électriques (VE) en termes de croissance dans le monde¹ - environ 1 véhicule vendu sur 6 était électrique l'année dernière dans la région. Plusieurs facteurs contribuent à cette croissance, notamment la compétitivité des coûts, les initiatives des équipementiers, les incitations gouvernementales, la sensibilisation des consommateurs, etc. Les réglementations, telles que l'interdiction annoncée par l'UE de la vente de véhicules à moteur à combustion interne à partir de 2035, jouent également un rôle clé dans l'accélération du passage aux VE.

Alors que les VE représentaient 1,5 % du parc européen total de 326 millions de véhicules² en 2021, les analystes d'EY-Parthenon prévoient que le parc de VE devrait croître à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 24 % d’ici 2035. Les voitures particulières devraient constituer près des trois quarts du parc total de VE, tandis que les véhicules utilitaires légers, tels que les fourgonnettes, devraient atteindre 30 millions de véhicules.

Les besoins en infrastructures de recharge sont énormes

Cette demande sans précédent de VE doit s'accompagner d'un déploiement rapide et important des infrastructures de recharge.

EY estime qu'environ 65 millions de chargeurs seront nécessaires en 2035 pour répondre à la demande croissante de recharge de l'énorme parc de VE. Cette année-là, le segment « au domicile » devrait représenter environ 85 % des chargeurs européens, mais seulement 37 % de la consommation d'électricité en volume. Étant donné que les prix des chargeurs et de l'électricité seront plus élevés en dehors du domicile, cela signifie que la part du lion de l'activité de recharge se fera en dehors du domicile (sur le lieu de travail ou dans des lieux accessibles au public).

L'infrastructure de recharge connaît déjà un essor en Europe. En mars 2022, on comptait plus de 410 000 points de charge publics en Europe³, selon l'Observatoire européen des carburants alternatifs (EAFO). À l'heure actuelle, la recharge rapide représente environ 10 % de l'électricité absorbée pour la recharge à l'extérieur du domicile, un pourcentage qui devrait augmenter de manière significative en 2035, potentiellement bien au-dessus de 50 % selon les projections de plusieurs acteurs du marché.

2. Évolution de la chaîne de la valeur de la recharge des VE

Il existe un certain nombre de rôles dans la recharge des VE, avec des frontières floues.

Avec l'augmentation de la demande de VE et de l'infrastructure de recharge correspondante, les conducteurs de VE ont besoin d'une large gamme de produits et de services - de la recharge privée au domicile et au travail à la recharge « à destination » ou « sur la route ». Sur la base de ces besoins émergents, nous avons identifié cinq grands segments couvrant l'ensemble de la chaîne de valeur de la recharge des VE - allant de la production et de la fourniture d'électricité aux services de mobilité.

Actuellement, le paysage de la recharge des VE n'est pas organisé au plus haut point. Nous assistons à l'émergence de nombreux rôles uniques sur le marché tout au long de la chaîne de valeur. De nombreux acteurs s'engagent maintenant dans de multiples segments de la chaîne de valeur, diffèrent types de client, etc. Les acteurs du marché tentent également d'élargir leur portefeuille en introduisant des produits et services connexes qui répondent aux besoins de leur clientèle traditionnelle.

Diverses niches, telles que les services d'itinérance et les services gérés, apparaissent également, rendant l'écosystème plus complexe.

Les fusions et acquisitions et les investissements sont en hausse

La nature naisssante et fragmentée du marché de la recharge des VE offre de nombreuses opportunités aux investisseurs potentiels. Nous avons assisté à une importante activité de fusions-acquisitions et d'investissements au cours des deux dernières années. Les transactions d'investissement ont presque doublé en 2021 par rapport à l'année précédente, tandis que les acquisitions ont connu une croissance de plus de 80 % au cours de la même période.

Les grandes entreprises acquièrent des acteurs de niche pour étendre leur présence sur le marché et améliorer leur portefeuille de produits, par exemple, Shell a acquis Ubitricity⁴ et NewMotion⁵.

De nombreuses entreprises ont également exploré la voie de la cotation publique par le biais de sociétés d'acquisition à vocation spéciale (SPAC) comme alternative aux IPO traditionnelles. Quatre sociétés européennes (Juuce Ltd., ads-tec Energy, Allego et Wallbox) ont conclu des accords SPAC en 2021.

3. La concurrence sur le marché de la recharge des VE

Évaluation des acteurs de la recharge des VE

Pour comprendre comment le marché de la recharge des VE se dessine, nous avons identifié et analysé le positionnement concurrentiel de plus de 140 entreprises dans six pays européens clés - Royaume- Uni, France, Allemagne, Italie, Espagne et Pays-Bas - à travers la chaîne de valeur de la recharge des VE.

Nous avons d'abord segmenté ces entreprises en fonction du rôle qu'elles jouent dans la chaîne de la valeur et des segments de clientèle auxquels elles s'adressent, comme indiqué ci-dessous.

Sur la base de ces axes, chaque acteur est   ensuite classé en tant que "spécialiste" ou "généraliste".

  • Acteur "spécialisé" : Un acteur opérant dans moins de deux segments de la chaîne de valeur ou s'adressant à deux segments de clientèle ou moins.
  • Acteur "généraliste" : Un acteur opérant dans plus de deux segments de la chaîne de valeur ou s'adressant à un large éventail de segments de clientèle.

Nous avons ensuite analysé leur positionnement concurrentiel sur trois facteurs - expertise technique, réputation et portée commerciale - comme indiqué.

"Il y a beaucoup de concurrents qui font beaucoup de choses différentes. Mais je ne pense pas que tout le monde puisse jouer sur toute la chaîne de valeur. C'est pourquoi on voit de plus en plus de modèles commerciaux de niche.

Chard Bartlett, vice-président principal, BP

Principaux points à retenir de notre évaluation de la concurrence

Voici quelques-unes des principales conclusions de notre évaluation du positionnement concurrentiel :

  • La majorité des acteurs du marché de la recharge des VE ont une proposition " généraliste ", opérant dans différents segments de la chaîne de valeur. ~Environ 74 % des acteurs sont actifs dans plus d'un maillon de la chaîne de la valeur. Même les acteurs spécialisés étendent leur présence à l'ensemble de la chaîne de la valeur en proposant des services connexes. Par exemple, ABB, Elmtronics, etc. proposent désormais des services d'installation et des logiciels CPO.
  • Les acteurs du marché ont tendance à se positionner comme des "généralistes verticaux", couvrant plus d'un segment de clientèle ou de produit. Seul un quart des acteurs analysés sont des "spécialistes verticaux", par exemple Ionity, Source London, etc.
  • La plupart des acteurs (93 %) sont actifs dans le segment non résidentiel, qui représente déjà, selon nos estimations, 43 % de la consommation d'électricité (contre 63 % en 2035).
  • Les acteurs "généralistes" sont mieux placés sur le plan concurrentiel que leurs homologues "spécialisés". Ceci est principalement dû à leur portée commerciale.
  • La majorité des entreprises "généralistes" (73%) ont des activités à grande échelle, ce qui favorise une intégration rapide des technologies et une meilleure couverture du marché.

L'offre du marché se concentre sur les services immatures et peu complexes. Pour example La majorité des fabricants (~85%) ont une faible compétence dans les technologies émergentes, comme le V2G. De même, l'offre de CPO et de logiciels CPO est limitée à des services peu complexes, par exemple l'analyse de l'utilisation des chargeurs, la gestion des utilisateurs, etc. Seuls 11 des 57 opérateurs/propriétaires de points de charge supportent des fonctionnalités avancées, telles que le V2G, la tarification dynamique, la prédiction de l'utilisation du chargeur, etc.

Les opportunités à venir

Quelle est l'orientation du marché de la recharge ?

Comme l'activité dans le domaine de la recharge s'accélère grâce aux incitations gouvernementales et à la large gamme de modèles de voitures électriques, il existe une opportunité de croissance considérable. Des acteurs de différents secteurs envisagent de se lancer sur le marché de la recharge des VE. Par exemple, trois grands constructeurs de véhicules commerciaux - Volvo Group, Daimler Truck et Traton Group du groupe Volkswagen - ont conclu un accord pour créer conjointement un réseau de recharge en Europe en 2022.

Nous constatons que de nombreux acteurs adoptent la voie "généraliste", en introduisant de nouveaux produits et/ou services dans leur portefeuille. La stratégie "généraliste" permet aux entreprises de mieux monétiser leurs clients existants en leur donnant la possibilité d'augmenter le revenu moyen par utilisateur. Elle aide également les entreprises à cibler de nouveaux clients.

Nous nous attendons à ce que les acteurs du marché élargissent leur champ d'action technologique. Les fabricants pourraient explorer la possibilité d'introduire sur le marché de nouveaux chargeurs compatibles V2G. De même, les fournisseurs de logiciels CPO pourraient se concentrer sur l'ajout de nouvelles fonctionnalités telles que l'analyse prédictive, la tarification dynamique, etc. à leurs produits.

Les acteurs adoptent de plus en plus des normes universelles - OCPI/ OCPP - pour leurs produits matériels et logiciels. Les acteurs du marché ont déjà commencé à travailler sur ce front, par exemple, Tesla a ouvert son réseau de superchargeurs aux VE d'autres constructeurs automobiles⁶ . Cela devrait favoriser les partenariats et les collaborations. Le marché continuera probablement à être le théâtre de fusions et d'acquisitions, car il y a beaucoup de petits acteurs sur le marché qui n'ont pas d'offre standardisée. Cette tendance est déjà en cours et devrait encore s'intensifier. De plus, avec l'arrivée de nouveaux acteurs sur le marché, la concurrence s'intensifie encore, ce qui alimente l'approche de consolidation pour se tailler une position forte sur des segments de marché.

À long terme, nous prévoyons 10 à 15 fabricants clés opérant au niveau européen et un paysage plus fragmenté pour les CPO, bénéficiant moins de l'échelle des opérations. Nous pensons que seuls quelques eMSP "purs" survivront à long terme.

Stratégies pour réussir sur ce marché dynamique

En prenant des mesures actives dès maintenant, vous vous assurez une position solide pour l'avenir :

Évaluer

  1. Comprendre les préférences et les besoins des clients sur vos segments
  2. Étudier le paysage concurrentiel et les principaux produits/services à vendre.
  3. Analyser les nouveaux entrants sur le marché pour leurs offres innovantes.
  4. Comprendre votre proposition de valeur et votre portefeuille, et identifier les principales lacunes dans le positionnement concurrentiel.

Adapter

  1. Comprendre ce dont votre entreprise a besoin : transformation de la valeur, création de valeur, préservation de la valeur ou récupération de la valeur.
  2. Explorer les options stratégiques (par exemple, l'optimisation du portefeuille) pour améliorer votre positionnement concurrentiel.
  3. Envisager des partenariats, des fusions et acquisitions et des cessions pour développer/optimiser votre portefeuille d'offres de services.
  4. Examinez les spécificités et décidez de votre approche potentielle de la transformation.

Ancrer

  1. Effectuer une vérification préalable stratégique et financière de la nouvelle entreprise ou de la nouvelle offre.
  2. Réaligner la structure de l'entreprise sur le segment visé.
  3. S'assurer que la structure actuelle du capital est étroitement alignée sur le risque et les rendements attendus des nouvelles activités/offres.

Une approche en trois étapes - évaluer, adapter et ancrer - peut vous aider à vous assurer une position solide sur le marché en pleine évolution des infrastructures de recharge des VE et à acquérir un avantage concurrentiel. De nombreux experts du secteur suggèrent que le seul moyen est de continuer à se développer aussi vite que possible et d'explorer de nouveaux domaines à atteindre avec une offre adaptée.

Ce qu'il faut retenir

Les acteurs de l’EVCI se diversifient par acquisition ou par voie organique. C’est une strategie coherente avec une forte demande sur tous les segments. Nous reccomandons aux acteurs qui souhaitent pérenniser leur compétitivité une démarche en trois étapes : évaluer, adapter et ancrer.

A propos de cet article

Par Gianluigi Indino

Associé, EY-Parthenon, Stratégie, France

Spécialisé dans les secteurs de la construction et de la mobilité, Gianluigi développe des plans stratégiques et de mise en œuvre, en prenant en compte des défis technologiques et environnementaux.

Expertises associées Automotive