5 min de temps de lecture 24 oct. 2022
Vue de dessus d'autoroute, circulation routière, nuit

Le marché européen des voitures neuves reprend des couleurs en septembre

Par Aymeric de La Morandière

Associé, Audit, Industrie, Automobile, Transports , Responsable du programme Alumni, France

Aymeric accompagne des groupes internationaux en audit ou en conseil financier depuis plus de 25 ans. En dehors de son activité, il n’hésite pas à partager son attachement pour les vins de Bourgogne.

5 min de temps de lecture 24 oct. 2022
Expertises associées Automotive Transports

Découvrez notre analyse des volumes de ventes pour les principaux constructeurs automobiles en septembre 2022.

En résumé :

  • Les nouvelles immatriculations augmentent de près de 10 % en septembre dans l'UE
  • Le marché des voitures neuves reste toutefois 13 % en-dessous du niveau d'avant la crise
  • La croissance des voitures électriques se poursuit avec une part de marché de 14,5 % dans les cinq plus grands marchés d'Europe occidentale

La situation sur le marché européen des voitures neuves s'est détendue en septembre : le nombre d'immatriculations de voitures neuves a augmenté de près de 10 % dans toute l'UE par rapport au même mois de l'année précédente. En août, la hausse était de 4 %.

L'écart avec le niveau d'avant la crise se réduit également : alors que le retard par rapport au niveau d'avant la pandémie était encore de 31 % en août, on n'a enregistré en septembre qu'un recul de 13 % par rapport au mois de référence en 2019.

On peut voir une reprise - au moins temporaire - sur le marché des voitures neuves à l'échelle européenne. La pénurie des puces s'atténue, la production reprend lentement et la situation de livraison s'améliore.

Compte tenu du matelas confortable de commandes, le nombre de nouvelles immatriculations devrait continuer à augmenter jusqu’à la fin de l’année même si le niveau d'avant la crise ne devrait pas être atteint.

En septembre 2021, les nouvelles immatriculations était de 717 000 contre 788 000 en 2022, soit une augmentation de près de +10%. L’évolution des nouvelles immatriculations pour l'année en cours (par rapport à la même période de l'année précédente) démontre une baisse de -10% pour le Top 5 avec une baisse pour la France qui s’élève à -12%.

Les ventes de voitures électriques s'accélèrent

En septembre, les nouvelles immatriculations de voitures purement électriques dans les cinq plus grands marchés d'Europe occidentale¹ ont augmenté plus fortement que le mois précédent. Les nouvelles immatriculations de voitures électriques ont augmenté de 20 %, après une hausse de 14 % en août. L'Italie a toutefois enregistré une forte baisse de 40 %. La part de marché des voitures 100 % électriques dans les cinq premiers marchés a augmenté de 13,3 à 14,7 % par rapport à l'année précédente.

Les ventes d'hybrides rechargeables ont été moins dynamiques en septembre. Leurs nouvelles immatriculations ont augmenté de 5 % en septembre dans les cinq premiers marchés, mais leur part de marché a baissé de 8,1 à 7,9 % par rapport au même mois de l'année précédente. Les hybrides rechargeables ont de plus en plus de mal à s'imposer sur le marché. En Allemagne, la fin de la promotion à la fin de l'année entraînera certes un sprint de fin d'année pour les nouvelles immatriculations - mais à partir de l'année prochaine, les ventes d'hybrides plug-in devraient à nouveau subir une forte pression.

L’évolution des nouvelles immatriculations de véhicules en septembre, par rapport à l'année précédente, montre une hausse de +20% pour le Top 5 avec 32% pour le France. L’Italie confirme également une évolution toujours en baisse avec -40%.

L’évolution des nouvelles immatriculations de véhicules hybrides en septembre par rapport à l'année précédente montre une hausse de +5% sur le Top 5 et unn baisse de -2% pour la France. C’est l’Allemagne qui tire son épingle du jeu, avec une évolution toujours en hausse avec +24%.

Sur les parts de marché des voitures électriques en septembre, le Top 5 est à + 14,7%, la France représentant 15,9%. L’Autriche est en première position avec 22%.

  • Sources :

    1. Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie et Espagne

Ce qu'il faut retenir

Pour 2023, les perspectives se sont assombries ces derniers temps. Effondrement de la conjoncture, crise énergétique, in-flation : le contexte économique n’est donc pas favorable. Il est probable que la demande de voitures neuves en souffre au moins au cours du premier semestre de l’année prochaine. Par ailleurs, la croissance du segment électrique est presque au point mort. Alors que l’intérêt des particuliers pour ce type de véhicules reste fort et persistant, les constructeurs ne parviennent pas à suivre en termes de production.

A propos de cet article

Par Aymeric de La Morandière

Associé, Audit, Industrie, Automobile, Transports , Responsable du programme Alumni, France

Aymeric accompagne des groupes internationaux en audit ou en conseil financier depuis plus de 25 ans. En dehors de son activité, il n’hésite pas à partager son attachement pour les vins de Bourgogne.

Expertises associées Automotive Transports