3 min de temps de lecture 20 juin 2022
Robots dans une usine automobile

Q1 2022 : Des ventes en net recul mais des bénéfices en hausse pour le marché automobile

Par Aymeric de La Morandière

Associé, Audit, Industrie, Automobile, Transports , Responsable du programme Alumni, France

Aymeric accompagne des groupes internationaux en audit ou en conseil financier depuis plus de 25 ans. En dehors de son activité, il n’hésite pas à partager son attachement pour les vins de Bourgogne.

3 min de temps de lecture 20 juin 2022
Thématiques associées Automotive

Découvrez notre analyse financière des principaux constructeurs automobiles mondiaux pour le premier trimestre 2022.

En résumé :

  • Les ventes de voitures des 16 plus grands groupes automobiles du monde ont chuté de 11 % au premier trimestre
  • Le chiffre d'affaires augmente de 7 % grâce à un effet mix favorable
  • Le bénéfice d'exploitation augmente de 10 % et atteint un nouveau record

Du côté de l’offre, la situation reste tendue en raison de la pénurie de composants. Dans ce contexte les constructeurs se focalisent sur la production de véhicules plus chers et la livraison de véhicules électriques. Le chiffre d’affaires et les bénéfices sont en hausse alors que les volumes chutent.

Des ventes en net recul : -11 % au premier trimestre 2022

Au cours du premier trimestre 2022, les 16 principaux constructeurs automobiles ont vendu nettement moins de véhicules qu’au cours de la même période de l’année précédente : les ventes totales ont reculé de près de 11 %, soit plus de 1,8 millions de véhicules, passant de 17 millions d’unités pendant le premier trimestre 2021 à 15,2 millions d’unités pendant la même période en 2022.

Parmi les constructeurs analysés, 14 ont connu un recul des ventes. Seuls Tesla et Mitsubishi ont connu une hausse des ventes, cette progression étant même de 68 % dans le cas de Tesla.

Avec près de 2,6 millions d’unités, c’est à nouveau et de loin Toyota qui a vendu le plus de voitures dans le monde au premier trimestre 2022. Volkswagen se classe en deuxième position avec un peu plus de 1,8 millions de voitures, devant General Motors, qui en a vendu environ 1,4 millions. Ces constructeurs ont cependant tous trois enregistré une baisse de leurs ventes. Si pour Toyota, en recul de 4 %, le repli est limité, ceux de Volkswagen et de General Motors, respectivement de -23 % et de -18 %, sont nettement plus significatifs. Enfin, les volumes de Renault baissent de 17 % et ceux de Stellantis de 12 %.

Vente de voitures neuves

-11%

Au premier trimestre 2022

Malgré une forte baisse des volumes, un chiffre d’affaires en hausse de 7 %

Le chiffre d’affaires global des 16 plus grands constructeurs automobiles mondiaux s’est établi à son plus haut niveau jamais atteint pour cette période, dépassant de 3,3 %, soit environ de 13,7 milliards d’euros, le plus haut enregistré en 2018.

Au cours du premier trimestre 2022, le chiffre d’affaires cumulé des 16 plus grands constructeurs automobiles mondiaux a augmenté de 7 %, et ce malgré la baisse des volumes, passant ainsi de 27,6 milliards d’euros à 425 milliards d’euros par rapport à l’année précédente.

12 des 16 constructeurs analysés ont enregistré un chiffre d’affaires en croissance, la progression la plus importante revenant à Tesla avec une augmentation de 81 % ! Les trois constructeurs allemands ont tous enregistré un chiffre d’affaires en hausse par rapport à la même période de l’année précédente. Le chiffre d’affaires de Renault baisse de 3 % alors que celui de Stellantis progresse de 12 %.

En termes de chiffre d'affaires, c'est Volkswagen qui arrive en tête avec un chiffre d'affaires de 62,7 milliards d'euros, suivi de près par Toyota avec 62,2 milliards d'euros et Stellantis avec 41,5 milliards d’euros.

Le chiffre d’affaires cumulé des 16 plus grands constructeurs a augmenté de

7%

Au premier trimestre 2022

Une rentabilité en forte hausse

Les groupes automobiles résistent à la crise des semi-conducteurs, aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement et à la guerre en Ukraine. Ils affichent des bénéfices en hausse de trimestre en trimestre.

L’EBIT global des 16 constructeurs a connu au premier trimestre 2022 son niveau historique le plus élevé depuis 10 ans, dépassant d’environ 10 % le record enregistré au premier trimestre de l’année précédente.

Les 16 plus grands groupes automobiles du monde ont réalisé un bénéfice d'exploitation total de 31,5 milliards d'euros, soit 10 % de plus que l'année précédente et le bénéfice le plus élevé jamais enregistré au premier trimestre. Une augmentation qui représente 2,8 milliards d’euros de plus, le résultat cumulé étant d’un peu plus de 31,5 milliards d’euros sur la même période l’année précédente.

Les bénéfices les plus élevés ont été enregistrés par Volkswagen (8,3 milliards d'euros), Mercedes-Benz (5,2 milliards d'euros) et Toyota (3,6 milliards d'euros). En termes de taux de marge, c’est Tesla qui est une nouvelle fois en tête : le constructeur californien de voitures électriques a réalisé une marge de 19,2 %, devançant ainsi Mercedes-Benz (15,0 %), Volkswagen (13,3 %) et BMW (10,9 %).

Parmi les 14 constructeurs analysés et ayant communiqué leurs chiffres, 8 ont enregistré un EBIT en hausse par rapport à la même période de l’année précédente. Tesla a connu la hausse du résultat d’exploitation la plus marquée (+131%),Ford le recul le plus important (-41 %).

La rentabilité moyenne des 14 constructeurs est en hausse de 0,9 points pour s’établir à 9,1 %. Tous les constructeurs n'enregistrent toutefois pas une hausse de leur EBIT. La marge de Toyota s’établit à 9 % contre 5,7 % par rapport à la même période de l'année précédente, tandis que Ford enregistre une baisse du taux de marge de 8,5 % à 5,2 %.

La moitié des constructeurs étudiés ont annoncé une marge inférieure à 6 % pour le premier trimestre. Les groupes automobiles ont réalisé des bénéfices comme jamais auparavant.

Un bénéfice d ’exploitation total de 31,5 milliards, soit

10%

De plus que l’année précédente

Un recul des ventes dans les 3 grandes régions

Dans les trois grandes régions, les constructeurs analysés ont enregistré au premier trimestre 2022 un recul sensible des ventes à deux chiffres en pourcentage. Le repli a été le plus marqué en Chine, où les constructeurs ont vendu ce premier trimestre 17 % de véhicules de moins qu’au cours de la même période l’année précédente. Aux États-Unis, les ventes ont connu une baisse de 16 % ; sur le marché de l’Europe de l’Ouest, elle a été de plus de 12 %.

Au premier trimestre 2022, c’est une fois de plus Volkswagen qui a vendu le plus de véhicules en Europe de l’Ouest, suivi par Stellantis, Renault et BMW. Ces quatre constructeurs ont tous enregistré une baisse de leurs ventes.

Au total, 10 constructeurs ont annoncé un recul des ventes ; seuls les constructeurs sud-coréens, ainsi que Honda et Mazda, ont vu leurs ventes augmenter au cours du premier trimestre.

Au premier trimestre 2022, General Motors domine le marché américain en volume de ventes, suivi de près par Toyota. Ford et Stellantis viennent en troisième et quatrième position aux États-Unis. Ces quatre constructeurs ont tous enregistré un recul des ventes à deux chiffres en pourcentage.

Douze constructeurs au total ont connu des ventes en baisse par rapport à la même période de l’année précédente ; seuls Tesla et BMW les ont vu progresser sur le marché américain pendant le premier trimestre.

Tout comme l’année dernière, c’est Volkswagen qui a vendu le plus de véhicules sur le marché chinois au cours du premier trimestre 2022, suivi par General Motors et Toyota. Parmi ces trois constructeurs, c’est Volkswagen qui a enregistré le recul le plus significatif (-24 %).

Au total, 13 sur les 15 constructeurs analysés et ayant communiqué leurs chiffres ont connu au premier trimestre une baisse de leurs ventes sur le marché chinois ; seuls deux constructeurs, Suzuki et Stellantis, les ont vu augmenter.

Une baisse boursière significative, Tesla tire toujours son épingle du jeu

La capitalisation boursière totale des 16 plus grands constructeurs a connu une baisse significative depuis le début de l’année en cours : au 15 mai 2022, elle s’élevait à environ 1 530 milliards USD, soit environ 23 % en dessous de sa valeur à fin 2021. Sur les 16 constructeurs analysés, 15 ont enregistré un recul de leur capitalisation boursière. Les baisses les plus importantes ont été enregistrées par les deux constructeurs américains Ford et General Motors, suivis par Volkswagen et Renault. Seule la capitalisation boursière de Mazda a été en légère augmentation.

C’est encore Tesla qui affiche de loin la capitalisation boursière la plus élevée, dépassant la capitalisation cumulée des dix premiers constructeurs analysés.

Perspectives d'avenir : espérer plus de semi-conducteurs

Les constructeurs anticipent une amélioration progressive de l’approvisionnement en semi-conducteurs permettant d’espérer une hausse des ventes, car les carnets de commande sont pleins. L'augmentation importante des coûts de l'énergie et des matières premières vont peser sur les bénéfices dans les trimestres à venir.

On peut s'attendre à ce que la priorité donnée sur les véhicules à forte marge ne change pas dans un premier temps, l'allocation des ressources continuant à se déplacer des véhicules à combustion vers les véhicules électrifiés. Les constructeurs gagnent de plus en plus d'argent avec les voitures électriques. De nombreuses nouvelles voitures électriques attrayantes arrivent sur le marché, notamment dans le segment haut de gamme.

L’inflation, la hausse des matières premières et des couts de l’énergie vont probablement peser sur les résultats des trimestres à venir. Les conséquences du vote du parlement européen d’arrêter les moteurs thermiques en 2035 sont à suivre car cette décision met une pression supplémentaire sur l’ensemble de la filière déjà en transformation qui a besoin qu’on lui laisse du temps pour s’adapter.

Ce qu'il faut retenir

La hausse du chiffre d’affaires (+7%) et des bénéfices des principaux constructeurs (+10%) au premier trimestre 2022 résulte d’un effet mix favorable alors que les volumes baissent (-11%). La période est toujours marquée par des difficultés d’approvisionnement qui devraient se résorber progressivement. Ce premier trimestre 2022 est marqué par des perspectives qui restent incertaines du fait de la hausse de l'inflation, du coût de l’énergie et des confinements en Chine et qui continuent à peser sur la chaîne d’approvisionnement mondial.

A propos de cet article

Par Aymeric de La Morandière

Associé, Audit, Industrie, Automobile, Transports , Responsable du programme Alumni, France

Aymeric accompagne des groupes internationaux en audit ou en conseil financier depuis plus de 25 ans. En dehors de son activité, il n’hésite pas à partager son attachement pour les vins de Bourgogne.

Related topics Automotive