4 min de temps de lecture 25 janv. 2019
Client payant un mécanicien sur une tablette numérique avec lecteur de carte

De nouvelles opportunités dans le crédit à la consommation

Les sociétés de crédits à la consommation en ligne offrent aux consommateurs des financements plus rapides et plus transparents. Forts de leur réussite dans le numérique, ils ciblent désormais le marché hors ligne.

L’émergence de nouvelles options de financement au moment de l’achat est en train de transformer le crédit à la consommation. Mais avec ces nouvelles options, les prestataires de services de paiement continueront-ils d’éloigner les banques traditionnelles de leurs activités de crédit à la consommation ?

Il n’y a pas si longtemps, les seules options de financement qui s’offraient aux consommateurs en point de vente étaient les cartes de crédit, les découverts ou les prêts bancaires. Bien que les deux premières options soient rapides et faciles, les consommateurs payaient le prix fort pour ce service. Et tandis que les prêts bancaires offraient de meilleures conditions, les formalités administratives et les délais de réponse ont dissuadé plus d’un consommateur d’y recourir.

Mais le crédit à la consommation est en pleine mutation. Les technologies et les données abondantes permettent désormais aux commerçants et institutions financières d’offrir des prêts au moment de l’achat, en ligne ou en magasin. Les FinTechs sont les pionnières de la tendance des prêts en point de vente. Les acheteurs concluent un accord direct avec le commerçant pour un paiement en plusieurs fois, si bien que le prêt ne nécessite que peu de documents justificatifs. Ces FinTechs représentent ainsi de nouveaux entrants dans l’univers des banques et autres entreprises traditionnelles de crédit à la consommation.

Pour les consommateurs, l’intérêt du financement en point de vente est clair. Il est instantané et numérique et peut offrir une plus grande transparence sur le coût total de l’achat. Et cette autre forme de financement libère les clients des options de crédit traditionnelles. 

Pour les commerçants, l’avantage principal du prêt en point de vente est sans surprise la baisse du nombre d’abandons de paniers d’achat en ligne et l’augmentation des ventes. Cette nouvelle forme de crédit à la consommation augmente potentiellement les taux de conversion, en offrant aux consommateurs des processus de prêt intuitifs, transparents et sans erreur, et permet des taux d’approbation de crédit élevés.

Après avoir déjà réussi en ligne, les prêteurs en point de vente affichent de plus en plus leur volonté de conquérir le monde hors ligne en reproduisant l’expérience de prêt en ligne aux caisses des boutiques physiques. Pour y parvenir, ils auront recours à des moyens comme l’intégration directe dans les terminaux de point de vente ou des applications mobiles capables de générer un numéro de carte de crédit virtuelle à usage unique accepté partout.

Le prêt en point de vente est un processus d’octroi de crédit instantané et pratique pour les consommateurs, qui est parfaitement intégré au processus de paiement. Les commerçants peuvent bénéficier de meilleurs taux de conversion.

De jeunes emprunteurs axés sur la technologie et la transparence

Les prêts en point de vente et la transformation numérique du crédit à la consommation répondent aux attentes et habitudes changeantes des emprunteurs. Les jeunes adultes de la génération Y et leurs successeurs de la génération Z sont nés dans l’ère numérique avec des smartphones dans la main, leur appareil de prédilection. Plutôt que de s’entretenir avec un spécialiste lors de la souscription d’un prêt, ils préfèrent les outils numériques en libre-service qui leur permettent de prendre une décision éclairée la mieux adaptée à leurs besoins.

Ces acheteurs ont des attentes précises concernant les offres numériques, qui ont été façonnées par les principaux acteurs du numérique et de la technologie. Les prêteurs en point de vente l’ont compris depuis le début et leur force réside dans leur capacité à offrir une expérience utilisateur supérieure. Le raisonnement est facile à suivre puisque l’un des indicateurs clés, le taux de conversion, est finalement déterminé par un processus d’octroi de crédit efficace.

Alors que ces jeunes emprunteurs deviennent de plus en plus influents, la pertinence d’un réseau d’agences bancaires traditionnelles pour les prêts à court terme devrait encore diminuer, d’autant plus que les banques développent leurs propres offres de financement numérique. Cependant, il serait peu judicieux de se passer complètement d’agences bancaires, car, si elles sont intelligemment réinventées, elles peuvent devenir un facteur important de différenciation par rapport à la concurrence exclusivement numérique.

Les jeunes emprunteurs ont des attentes bien spécifiques concernant les offres numériques.

Quels sont les avantages pour l’industrie des paiements ?

Les banques et institutions financières traditionnelles ont jusqu’à présent hésité à pénétrer dans l’espace des prêts en point de vente, notamment par crainte de sacrifier leurs activités actuelles. Mais si elles l’abordent de manière judicieuse, cette forme de prêt présente des avantages non négligeables :

     
  • les informations contextuelles concernant le prêt (c’est-à-dire les biens achetés, les données démographiques de l’acheteur) peuvent permettre un processus de notation des risques plus dynamique, conduisant à une hausse des taux d’approbation, une réduction des taux de défaut et des prix à la consommation adaptés ;
  • les efforts de vente et de distribution pour les prêts en point de vente peuvent être mis à profit dans les canaux existants du commerçant ;
  • les relations commerciales directes avec les commerçants permettent le cross-selling de services liés aux paiements.
 

Le marché inexploité des points de vente physiques présente un potentiel énorme.

Les prêts en point de vente n’en sont encore qu’à leurs prémices, mais ils sont proposés dans de plus en plus de boutiques en ligne. Les consommateurs ont adopté avec enthousiasme cette forme de crédit pratique, immédiate et souvent plus transparente, qui permet aux jeunes acheteurs de l’ère numérique de traiter aisément avec les FinTechs et autres prêteurs. À plus long terme, nous pensons que les financements en point de vente se renforceront dans le monde hors ligne. Les opportunités sont considérables, non seulement pour les acteurs traditionnels du crédit à la consommation, mais aussi pour ceux du secteur des paiements déjà présents dans l’univers des points de vente.

  • Afficher les références

    Cet article, rédigé par Christian Löw et Jakob Schniewind, est tiré de notre newsletter #payments – volume 21.

Ce qu'il faut retenir

La transformation numérique du crédit à la consommation menace les prêteurs traditionnels et présente des opportunités pour l’industrie des paiements.