Les systèmes de paiement traditionnels vont-ils freiner la croissance économique ?

Par

Luc Valverde

Associé, Financial Services, Audit, Banking and Capital Markets, France

Une très grande expérience du secteur bancaire au service de nos clients et de nos équipes.

4 min de temps de lecture 1 avr. 2019

Comment les infrastructures innovantes de paiement peuvent-elles répondre aux besoins actuels des utilisateurs et être suffisamment flexibles pour s’adapter aux développements de demain ?

Les progrès technologiques ont accru les attentes des clients concernant les produits et services qu’ils souhaitent et leur mode de fourniture. À une époque où nous communiquons par messagerie instantanée et faisons nos courses en un clic, nous nous attendons à ce que les paiements soient immédiats ou presque. Dans de nombreux pays, comme le Royaume-Uni et à Singapour, les paiements instantanés sont la nouvelle norme et les gouvernements, les banques et les prestataires de services de paiement s’efforcent de mettre en place les systèmes correspondants. Ces pays partagent des caractéristiques communes, notamment des économies matures, une devise dominante, une économie ouverte et la mise en place d’une nouvelle réglementation relatives aux paiements. En Europe, des règlements similaires existent comme la directive modifiée du Parlement européen et du Conseil concernant les services de paiement (PSD2) qui contraint les banques à partager les données clients avec des prestataires de paiement tiers.

À mesure que les économies se mondialiseront, les pays dotés de structures de paiement instantané bénéficieront d’un solide avantage concurrentiel. Dans les pays possédant des systèmes de paiement obsolètes, l’innovation est une priorité économique pour éviter que les fournisseurs locaux ne se fassent distancer par les géants mondiaux du paiement tels que PayPal, Apple Pay et Facebook Pay.

Différences et moteurs de la modernisation des infrastructures de paiement

Innovation : les paiements sont un moteur clé de l’inclusion financière, de la vitesse de circulation de l’argent et de la protection de la devise des marchés locaux.

Transparence : dans certaines économies, le système de paiement n’est pas toujours transparent en termes de frais, de délais de règlement ou concernant les règles communes d’adoption.

Efficacité : en raison d’un manque de normalisation et d’intégration de l’infrastructure de paiement, les espèces sont jugées plus efficaces (par exemple, délais de traitement, coûts) et sont donc encore largement utilisées.

Leadership : dans le domaine des paiements, le leadership fait défaut.  Il est nécessaire de stimuler et réglementer l’infrastructure de paiement.

Freins à l’innovation dans les paiements

Comment les économies dotées d’une infrastructure obsolète peuvent-elles passer à des systèmes de paiement plus avancés ? L’innovation ne peut se produire que dans des conditions favorables. Et de nombreux marchés font face à des défis clés qui peuvent ralentir le rythme du changement :

  • Une analyse de rentabilité financière qui fait défaut : l’innovation en matière de paiements est portée par le volume et les économies d’échelle, les prestataires percevant une commission pour chaque transaction. Dans les économies qui n’ont pas l’ampleur et le volume nécessaire pour que ce système soit rentable, les prestataires peuvent envisager d’autres modèles économiques, comme des frais fixes ou des subventions de l’État, avant de se lancer dans des modes de paiement innovants ;
  • Difficultés techniques : des systèmes obsolètes, des infrastructures techniques insuffisantes ou des restrictions de capacités et de ressources peuvent freiner l’innovation ;
  • Des utilisateurs peu désireux de changer : pour que le comportement des clients évolue, de nouvelles solutions de paiement adaptées aux attitudes culturelles doivent être déployées. Par exemple, dans certains pays, le prélèvement automatique est un mode de paiement privilégié, alors que dans d’autres les consommateurs n’aiment pas « perdre le contrôle » de l’argent qui sort de leur compte ;
  • Responsabilité : qui du gouvernement, des banques ou des organismes de réglementation devrait stimuler l’innovation en matière de paiement ? Dans de nombreux pays, ce manque de clarté des rôles ou l’absence d’une fonction de surveillance officielle pour faire respecter les règles et réglementations en matière de paiement est un obstacle majeur à l’évolution des systèmes de paiement.

Questions clés pour orienter la conception de nouveaux systèmes de paiement

Les infrastructures de paiement innovantes sont celles qui répondent aux besoins des utilisateurs actuels et sont suffisamment flexibles pour s’adapter aux développements de demain. Lors de la conception de nouveaux modèles, les pays dotés de systèmes obsolètes devraient se poser les questions qui suivent :

Quels principes devraient orienter l’innovation en matière de paiement ? Pour sécuriser l’innovation, les marchés devront être dotés de principes forts traitant des sujets comme ceux des applications cibles, des capacités des systèmes, de la structure de gouvernance, du modèle économique approprié, des problèmes de sécurité et des systèmes existants. Les principes pourront varier d’une zone géographique à une autre, selon les circonstances.

Quelle est la solution de compensation et de règlement la plus rentable ? Les investissements financiers et, dans les moyens techniques nécessaires pour établir un système de compensation et de règlement efficace peuvent dépasser les capacités des petites économies. Dans ce cas, la meilleure solution pourrait consister à rejoindre une plateforme centrale ou régionale de compensation et de règlement, dans laquelle le fournisseur offre une infrastructure de paiement pour plusieurs « rails » de paiement séparés (mais traités de manière centralisée). TARGET 2, qui opère à travers l’Europe, en est un parfait exemple, même si d’autres plateformes public ou privée peuvent être créés.

Les paiements instantanés peuvent-ils aboutir à d’autres fonctionnalités instantanées ? Les fonctions de paiement instantané offrent de nombreuses applications inédites aux consommateurs et réduisent leurs besoins en espèces. Tirant parti de l’adoption généralisée des paiements instantanés par les Suédois, la Suède est le premier pays à avoir commencé la transition vers une société sans espèces. Mais, cela nécessitera des efforts et un engagement important de la part de toutes les parties prenantes de la chaîne de paiement pour que l’innovation aboutisse et génère le retour sur investissement souhaité.

Comment assurer l’équilibre entre la réglementation et l’innovation ? Il peut être difficile d’atteindre le bon équilibre réglementaire. S’il est essentiel de proposer des systèmes de paiement sûrs et sécurisés, un environnement « verrouillé » peut empêcher de nouveaux acteurs innovants d’entrer sur le marché. Les économies qui résistent aux nouveaux entrants ont peu de chances de voir l’innovation sortir du statu quo.

Quelles normes internationales sont les plus essentielles ? Le développement de nouveaux systèmes de paiement pérennes et adaptés à une économie mondiale nécessitera un examen attentif des normes réglementaires correspondantes, notamment l’ISO 20022 et la directive européenne PSD2.

Des structures de paiement modernes essentielles

Alors que les demandes des clients évoluent rapidement, de nombreuses économies doivent repenser la manière dont les infrastructures de paiement peuvent accélérer, et non ralentir, leur croissance. La modernisation des systèmes de paiement n’est pas une solution miracle, mais ceux qui posent les bonnes questions à la veille du changement peuvent faire les bons choix en matière de conception des systèmes de paiement et bénéficier d’un avenir économique plus solide.

Ce qu'il faut retenir

Dans un monde rythmé par les services à la demande, les clients s’attendent à effectuer des paiements instantanés. Alors, les économies dotées de systèmes de paiement traditionnels peuvent-elles accélérer leur innovation avant de se faire distancer par les géants mondiaux ?

A propos de cet article

Par

Luc Valverde

Associé, Financial Services, Audit, Banking and Capital Markets, France

Une très grande expérience du secteur bancaire au service de nos clients et de nos équipes.