5 min de temps de lecture 3 déc. 2020
Les écosystèmes de mobilité hydrogène

Les écosystèmes de mobilité hydrogène

Par Alexis Gazzo

Associé, Climate Change & Sustainability leader, France

Aider les entreprises et les gouvernements à s'engager dans des stratégies à faible émission de carbone. Créer et protéger la valeur à long terme pour les clients.

5 min de temps de lecture 3 déc. 2020
Thématiques associées Transformation et Performance Durables

Les écosystèmes de mobilité sont la première étape pour engager les territoires dans la structuration d’une filière hydrogène.

Dans le contexte de crise sanitaire et économique sans précédent que nous traversons, le plan de relance du gouvernement positionne l’hydrogène bas carbone comme un des axes forts pour relancer l’économie française, avec 7 milliards d’Euros dédiés au développement de cette filière. La stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène présentée en septembre dernier s’inscrit dans cette dynamique, avec plusieurs annonces marquantes : le développement d’une filière de production d’électrolyseurs, de l’augmentation la capacité française de production d’hydrogène par électrolyse à hauteur de 6,5 GW, et la mise en place de mécanismes de soutien spécifiques à la filière.

La structuration d’une filière industrielle qui s’appuie sur la création d’écosystèmes territoriaux

La filière industrielle hydrogène représente un véritable enjeu économique : une étude récente réalisée par EY pour l’ADEME (Hydrogène : analyse des potentiels industriels et économiques en France) estime qu’entre 50 000 et 100 000 emplois pourraient être créés d’ici 2030 par les nouvelles activités liées à l’hydrogène décarboné.

Pour structurer cette filière, l’approche par écosystème, ou bassin de consommation mixant différents usages, est une première étape pour permettre à terme la massification de la demande en hydrogène décarboné, régulièrement mise en avant par les acteurs de la filière, et reprise par le plan hydrogène national. Cette approche par écosystème territorial intégré est parallèlement largement soutenue dans la communauté internationale, notamment par la Commission européenne à travers Mission innovation 8 et le Hydrogen valleys partnership.

Zero Emission Valley, un des premiers écosystèmes de mobilité hydrogène en Europe

Zero Emission Valley, projet pionnier de mobilité hydrogène lancé en 2017 en Région Auvergne-Rhône-Alpes, est la première mise en œuvre concrète du concept de « vallée hydrogène » en France. Fruit d’un engagement conjoint de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Michelin et Engie, Zero Emission Valley s’appuie sur la forte présence locale de la filière hydrogène et répond directement à une problématique de qualité de l’air dans le territoire. Au-delà de ces spécificités, le caractère précurseur de Zero Emission Valley permettra aux projets futurs de se nourrir de ce retour d’expérience, en vue de la réplication d’écosystèmes territoriaux de mobilité hydrogène, dans d’autres régions, en France et à l’international.
        

Les facteurs clés de succès pour massifier le développement de hubs hydrogène

Que nous apprend l’expérience du projet Zero Emission Valley pour le déploiement de la mobilité hydrogène ?

  • D’abord, l’importance de structurer un écosystème territorial autour d’usages permettant une stabilité de la demande et une garantie de l’offtake: le projet ZEV s’est appuyé sur des flottes captives, mais d’autres projets pourront s’ancrer autour d’usages industriels, ferroviaires ou portuaires. Fondamentalement, l’offre de mobilité doit s’adapter aux besoins des usagers, d’où la nécessité d’arriver à coordonner le déploiement des infrastructures de recharge et des véhicules, ce qui est aujourd’hui un défi !
  • D’autre part, mobiliser les acteurs locaux autour d’un projet de développement économique territorial, en s’appuyant sur une gouvernance inclusive et sur une vision partagée des bénéfices attendus (par exemple, l’amélioration de la qualité de l’air, le développement industriel, l’amélioration de l’offre de mobilité) ;
  • Enfin, structurer un modèle d’affaires en associant des financeurs publics et privés, en s’appuyant sur un modèle contractuel permettant une répartition acceptable des risques pour les financeurs, et sur des guichets de financements publics pour assurer l’équilibre économique du projet en phase d’amorçage.

Le déploiement de l’hydrogène décarboné pour la mobilité va de plus en plus s’appuyer sur une mutualisation d’usages à l’échelle territoriale, condition nécessaire pour massifier la demande et optimiser les modèles économiques. Tant que l’hydrogène décarboné ne sera pas compétitif avec les alternatives fossiles pour la mobilité, une implication forte des collectivités territoriales, des financeurs et des industriels porteurs de solutions sera indispensable pour assurer le développement de premières initiatives, telles que le projet ZEV, et ainsi accélérer le passage à l’échelle de la filière hydrogène décarboné.

Ce qu'il faut retenir

Le développement de la filière hydrogène est un axe fort de la relance de nos économies, avec des annonces claires en France et à l’international depuis le début de l’été. Une approche soutenue en Europe pour structurer cette filière est la création d’écosystèmes territoriaux. La publication présente les facteurs clés de succès d’un écosystème de mobilité hydrogène, en s’appuyant sur l’illustration du projet Zero Emission Valley en région Auvergne-Rhône-Alpes.

A propos de cet article

Par Alexis Gazzo

Associé, Climate Change & Sustainability leader, France

Aider les entreprises et les gouvernements à s'engager dans des stratégies à faible émission de carbone. Créer et protéger la valeur à long terme pour les clients.