3 min de temps de lecture 8 mai 2020

RSE : à la croisée des chemins face à l’urgence

Auteurs
Caroline Delérable

Associée, Climate Change & Sustainability, France

Exigence, engagement et écoute, tels sont les atouts à cultiver pour accompagner nos clients dans leurs transformations les plus ambitieuses.

Thierry Moreau

Associate Partner, Consulting, Risk, France

Membre des équipes Enterprise Risk d’EY Consulting, il accompagne les grands groupes dans la mise en place de leur gouvernance et de leurs dispositifs de gestion des risques.

3 min de temps de lecture 8 mai 2020

La stratégie RSE et la création de valeur à long terme figurent parmi les sujets les plus fréquemment débattus au sein des Conseils.

Plusieurs signaux encourageants se renforcent en 2019 : la stratégie RSE et la création de valeur à long terme figurent parmi les sujets les plus fréquemment débattus au sein des Conseils. Quant aux Comités RSE, ils consolident leurs positions (44 % des sociétés cotées disposent d’un Comité RSE parmi leurs Comités spécialisés).

Cependant, l’enjeu réel - adapter les modèles économiques aux bouleversements climatiques actuels - va bien au-delà de ces améliorations formelles. La gouvernance des sociétés doit jouer son rôle et répondre à court terme aux questions pratiques ci-contre :

  • Préciser le rôle des Comités RSE : ont-ils un mandat clair de la part du Conseil ? L’éventail des sujets traités par les Comités RSE est trop hétérogène et dicté par la conformité (RGPD, loi Sapin, Devoir de Vigilance…). Les Comités devraient se saisir de l’opportunité réglementaire liée à la publication de données extra-financières mais en même temps traiter les sujets de fond et préparer les travaux du Conseil.
  • Renforcer le rôle des Comités d’Audit dans le suivi des indicateurs de performance RSE (9 % seulement des Comités d’Audit réalisent une analyse spécifique des indicateurs de performance RSE). Les Comités d’Audit devraient s'emparer des informations RSE en appliquant la même exigence que pour les données financières : non seulement parce que les efforts de fiabilisation de ces données sont encore nécessaires mais aussi parce que les investisseurs et les autorités de supervision analysent de plus en plus ces informations. L'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a ainsi annoncé en juillet 2019 la création d’une commission « climat et finance durable » réunissant des parties prenantes externes. Son rôle sera d’aider l'AMF à conduire ses missions à la fois de régulation et de supervision sur les enjeux RSE.
  • Accroître la normalisation de l’information extrafinancière et la mesure de sa performance afin de permettre la comparaison d’une entreprise à une autre au sein d’un même secteur. Les exigences réglementaires de publication d’informations à l’échelle européenne vont également continuer à se renforcer notamment dans le cadre du plan de la Commission Européenne « Financing a sustainable growth » : plusieurs des dix actions prioritaires engagées vont concerner la qualité, la comparabilité et la transparence des informations RSE que devront publier les émetteurs. L’intégration des sujets RSE dans des Comités déjà existants et l’émergence de Comités RSE dédiés participent de la volonté des Conseils d’être mieux éclairés sur les enjeux RSE en disposant des compétences adéquates. Le mandat de ces Comités n’est cependant pas précisé et au vu de la multiplicité des sujets traités, l’interrogation subsiste sur le rôle et l’influence qu’ils peuvent exercer réellement auprès du Conseil.

Les principaux sujets à l'agenda des Conseils

Valeur à long terme et développement durable

56%

en 2019

Contre

35%

en 2018.

Stratégie RSE

44%

en 2019

Contre

37%

en 2018.

Existence d'un Comité RSE / Comité développement durable

63%

en 2019

Contre

35%

en 2018.

Le Comité est dédié à la RSE

24%

en 2019

Contre

32%

en 2018.

Cet article est un extrait de la publication Panorama de la Gouvernance publiée chaque année par EY et réalisé en partenariat avec Ethics & Boards et Labrador. Cette étude repose sur l’analyse de 240 sociétés cotées sur 5 thèmes principaux :

  • organisation et composition des Conseils
  • outils et dispositifs de contrôle au service de la gouvernance
  • déploiement de la gouvernance
  • transparence des informations
  • éthique et conformité

Ce qu'il faut retenir

La stratégie RSE et la création de valeur à long terme figurent parmi les sujets les plus fréquemment débattus au sein des Conseils car ils représentent un réel enjeu pour l’économie des entreprises : adapter leurs modèles économiques aux bouleversements climatiques actuels.

A propos de cet article

Auteurs
Caroline Delérable

Associée, Climate Change & Sustainability, France

Exigence, engagement et écoute, tels sont les atouts à cultiver pour accompagner nos clients dans leurs transformations les plus ambitieuses.

Thierry Moreau

Associate Partner, Consulting, Risk, France

Membre des équipes Enterprise Risk d’EY Consulting, il accompagne les grands groupes dans la mise en place de leur gouvernance et de leurs dispositifs de gestion des risques.