5 min de temps de lecture 7 mai 2021
Les 10 tendances clés pour les Achats en 2025, et au-delà

Les 10 tendances clés pour les Achats en 2025, et au-delà

Par Philippe Dulou

Associé, Consulting, Supply Chain & Operations Leader, WEM

Philippe a 25 ans d’expérience professionnelle en amélioration de la performance des opérations, depuis la formulation stratégique jusqu’à la mise en œuvre opérationnelle.

5 min de temps de lecture 7 mai 2021

Quel avenir pour les fonctions Achats ? Découvrez les tendances clés pouvant façonner les Achats au cours des prochaines années.

En résumé
  • La contribution des Achats à la stratégie globale de l'entreprise devient un levier déterminant de compétitivité.
  • La transformation digitale vient pleinement impacter et optimiser cette fonction (gestion des données, Blockchain, automatisation, etc.).
  • Les Achats sont au cœur de la stratégie durable des entreprises.

De nos jours, les Achats affrontent des défis sans cesse croissants. En effet, si la principale mission des Achats reste l’acquisition et la fourniture de produits et services à un niveau de prix et de service optimal, l’environnement et les parties prenantes en perpétuelle évolution rendent cette mission de plus en plus complexe.

Certes, les collaborateurs d’EY n’ont pas de boule de cristal pour prédire l’avenir, mais nous avons, à travers nos différents projets dans le monde, un accès privilégié à des problématiques à la pointe de l’innovation, en étant ainsi à même de décrypter les tendances clés pouvant façonner les Achats au cours des prochaines années.

Au-delà de la recherche de la performance des coûts, les leaders des Achats élargiront leur impact autour de l’innovation, l’agilité, le développement durable et la sécurité des approvisionnements.

Philippe Dulou

Associé, Consulting, Supply Chain & Operations Leader, WEM

 

1. La contribution des Achats à la stratégie globale de l'entreprise devient un levier déterminant de compétitivité

Les fonctions d'Achats s’intègreront de plus en plus dans la chaîne de valeur de bout en bout, avec une influence croissante sur la stratégie de l’entreprise, l’agenda de croissance, et les facteurs de différenciation. Au-delà de la recherche de la performance des coûts, les leaders des Achats élargiront leur impact autour de l’innovation, l’agilité, le développement durable et la sécurité des approvisionnements.

2. La pleine conformité des Achats est une réalité, et non plus une cible

La mise en place de processus achats standards supportés par des technologies telles que l’automatisation et les applications digitales élèveront le niveau global de conformité Achats à des niveaux atteints jusqu’à présent uniquement par un nombre réduit d’organisations « best in class ». Cela permettra aux Achats de se focaliser pleinement sur la création de valeur et le lien avec les autres fonctions, plutôt que de passer une part importante de son temps dans le contrôle de l’application des règles de politique achats par les clients internes.

3. Les Achats se positionnent comme une fonction plus agile, directement connectée aux Business Units

Les Achats seront une fonction plus ramassée, centralisée de manière virtuelle avec ses représentants déployés géographiquement dans les entités opérationnelles afin d’être au plus près des demandeurs, pour une collaboration accrue – en recourant autant que de besoin à des expertises pointues externes sur un mode ad hoc « à la demande ».

4. La performance en termes d’achats responsables s’avère aussi importante que celle liée à l’atteinte des économies

Au-delà du principe fondamental des achats « Acheter moins cher / Acheter mieux / Acheter moins », on assistera à l’émergence du nouvel impératif « Acheter plus vert / Acheter plus proche / Acheter pour plus longtemps ». Si les économies d’achats impactent directement le compte de résultat, la performance en termes d’achats responsables l’affectera certes de manière plus progressive mais néanmoins plus profonde, en influençant aussi significativement le positionnement et l’attractivité des sociétés – ce qui placera ce sujet résolument au centre de l’attention managériale.

5. La fonction Achats est positionnée comme une véritable tour de contrôle du risque d’approvisionnement

Avec de plus en plus d’événements disruptifs provenant de causes multiples (sanitaires, environnementales, climatiques, financières, sécuritaires, etc.), la fonction Achats sera positionnée en véritable tour de contrôle pour capter les risques d’approvisionnement depuis les premiers signaux d’alerte. Ainsi, la gestion des risques fournisseurs basculera d’une logique souvent très réglementaire à une approche résolument « business » centrée sur l’anticipation et la continuité d’activité.

6. La gestion des matières premières est un élément différenciant

Pour les entreprises industrielles, la volatilité du prix des matières premières et de l’énergie a un impact significatif sur les structures de coûts, avec certainement une amplification à prévoir à la vue de l’instabilité croissante des marchés. Dans ce contexte, les méthodes habituelles de minimisation des risques de fluctuations des prix des matières premières doivent évoluer du concept traditionnel acheter/fabriquer/jeter vers un modèle d’économie circulaire. Cela passera aussi par le challenge du principe classique d’achat/vente de matières premières vers de nouveaux business models basés sur des réseaux intégrés liant les producteurs, les fabricants et les clients.

7. L’exploitation industrialisée de la donnée est le fondement des analyses achats

Dans un environnement de prolifération croissante de la donnée depuis des sources multiples et décentralisées (fournisseurs, internet, tiers, ERP, fichiers non structurés, etc.), le défi consistera en la capacité à exploiter au mieux ces informations hétérogènes.

L’objectif pour les Achats étant de passer du principe de justification liée au questionnement classique « que s’est-il passé ? » à la force de proposition « que dois-je faire ? » afin de se projeter dans l’action et la recherche de solutions.

8. La Blockchain s’impose comme une nouvelle norme

La technologie blockchain devenant de plus en plus mature, elle constituera une nouvelle norme pour les transactions numériques, y compris dans la gestion des contrats et du processus "Procure to Pay".

A titre d’exemple, au-delà de la transparence et du nouveau niveau de confiance apportés par la technologie blockchain, les « smart contracts » transformeront le mode de gestion des contrats d’achats, notamment en éliminant à la source du fait de leur conception tout risque de non-conformité entre les conditions tarifaires contractuelles et les dépenses réelles constatées.

9. Les fournisseurs clés sont pleinement intégrés autour de l’innovation et du développement durable

Pour les fournisseurs stratégiques, les Achats piloteront les actions d’innovation et de développement durable, en équilibrant les dimensions de relation long terme et d’amélioration continue.

A ce titre, l’accent sera mis sur des chaînes d’approvisionnement plus courtes, avec une priorité moindre portée aux économies d’échelle au profit des stratégies multi-sources.

Pour privilégier l’agilité et minimiser le recours aux investissements, les décisions de faire ou faire-faire seront plus fréquentes et davantage structurées, privilégiant souvent le faire-faire, en positionnant ainsi les Achats dans une situation d’arbitrage plus centrale.

10. Les talents Achats sont pluriels pour refléter la diversité des sujets couverts

Face à tant de défis, la fonction Achats aura besoin d’acquérir un panel de compétences diversifié pour être en mesure de développer et mettre en œuvre ces nouvelles stratégies, remettant souvent en question les pratiques actuelles, et sans reposer uniquement sur les parties prenantes externes à l’organisation. Même si cette tâche peut paraître intimidante, elle constitue en réalité une véritable opportunité pour les Achats d’attirer de nouveaux talents, dès lors que la stratégie adéquate aura été élaborée au préalable.

Ce qu'il faut retenir

De nos jours, les Achats affrontent des défis sans cesse croissants. En effet, si leur principale mission reste l’acquisition et la fourniture de produits et services à un niveau de prix et de service optimal, l’environnement et les parties prenantes en perpétuelle évolution rendent cette mission de plus en plus complexe.

Nos équipes EY Consulting reviennent sur les tendances clés qui façonneront les Achats au cours des prochaines années.

A propos de cet article

Par Philippe Dulou

Associé, Consulting, Supply Chain & Operations Leader, WEM

Philippe a 25 ans d’expérience professionnelle en amélioration de la performance des opérations, depuis la formulation stratégique jusqu’à la mise en œuvre opérationnelle.