4 min de temps de lecture 21 sept. 2022
Parapente au-dessus des nuages avec un soleil rasant

Performance économique et sociale des start-ups du numérique en France en 2022

Par Franck Sebag

Associé, Assurance, Fast Growing Companies leader, Western Europe

Vaste expérience dans les domaines de l’audit et du conseil auprès de sociétés privées publiques, et une connaissance approfondie des marchés financiers mondiaux.

Contributeurs
4 min de temps de lecture 21 sept. 2022

Découvrez les enseignements de notre 11e édition du baromètre de la performance économique et sociale des start-ups du numérique en France

En résumé :

  • Les start-ups françaises du numérique renouent avec la croissance.
  • Les start-ups continuent de recruter et de rechercher des talents.
  • Les incitations fiscales françaises continuent d’être attrayantes pour les start-ups du numérique.

1. La croissance : lumière au bout du tunnel ?

Après la crise du covid-19 durant laquelle la French Tech a montré sa résilience, le défi des startups numériques françaises est de renouer avec la croissance. Entre 2021 et 2020, le chiffre d'affaires enregistré par les répondants a augmenté de 23%, pour atteindre 8 milliards d'euros. La part des revenus générés à l'étranger a légèrement diminué par rapport à l'édition précédente de notre baromètre avec 31% des revenus générés à l'étranger (vs 36%). Par ailleurs, les PDG de startups sont optimistes puisque 39% d'entre eux prévoient de multiplier leur chiffre d'affaires au moins par deux.

Croissance du chiffre d’affaires

+23%

Entre 2020 et 2021

Les levées de fonds des start-ups poursuivent leur croissance puisque le montant moyen levé depuis leur création est de 32 millions d'euros en 2021, contre 18 millions d'euros en 2020. L'investissement dans les produits et les technologies est la principale utilisation des fonds levés, juste avant le recrutement de nouveaux talents. 71% des répondants ont envisagé d'obtenir des fonds supplémentaires par le biais d'un prêt bancaire pour financer leurs activités.

Impact des facteurs économiques sur la trésorerie

62%

Des start-ups ont un horizon de trésorerie inférieur à un an

Cependant, de multiples facteurs économiques (premier remboursement des PGE, hausse du prix des matières premières, inflation...) ont fortement impacté la trésorerie des répondants : 62% d'entre eux déclarent que leur marge de manœuvre financière est inférieure ou égale à 12 mois. Cela concerne principalement les startups ayant généré moins de 5 millions d'euros de revenus.

2. Les startups continuent de recruter et de rechercher des talents

En 2021, le nombre de talents travaillant dans les startups interrogées a augmenté de 20 % pour atteindre 36 669 employés. En 2021, 6 056 emplois ont été créés par les répondants à notre baromètre, 87% d'entre eux ont été embauchés en France. Cependant, 75% des startups françaises emploient des étrangers.

Croissance du nombre d’employés

+20%

Entre 2020 et 2021

La diversité des genres est un axe d'amélioration des startups : 14% des PDG des répondants sont des femmes (contre 11% l'année dernière). En outre, 31% des répondants emploient des personnes âgées de plus de 55 ans et 21% des personnes handicapées.

L'année 2022 va créer de nouvelles opportunités pour les salariés puisque 98% des répondants prévoient de recruter dans l'année à venir. Les profils les plus recherchés sont les commerciaux, le marketing et les profils dédiés à la réussite client (selon 44% des répondants) et le plus difficile à trouver est clairement le programmeur/développeur (selon 58% des répondants).

3. Les défis technologiques

En 2021, 37% des participants ont subi des cyberattaques (contre 13% en 2020) et 1/3 ont mis en place de nouveaux protocoles de cybersécurité depuis le début de la guerre en Ukraine. Les centres de données sont situés en Europe exclusivement pour 69% des répondants. Dans un contexte où la souveraineté des données devient critique, 65% des répondants se sentent dépendants des GAFAM contre 73% dans notre précédent baromètre.

37%

Des répondants ont subi une cyberattaque en 2021

4. Soutien public et marchés publics de l'écosystème français

Les incitations fiscales françaises continuent d'être attrayantes pour les start-ups françaises du numérique : 58% des participants utilisent le crédit d'impôt recherche, 45% le crédit d'impôt innovation et 49% ont obtenu le label "Jeune Entreprise Innovante". Ces aides publiques sont utilisées par la plupart des start-ups quel que soit leur stade de maturité.

Seulement 50% des startups numériques françaises ont répondu aux appels d'offres publics. Une majorité des répondants (54%) considère que les critères des appels d'offres publics ne sont pas adaptés aux startups.

Cependant, 56% des répondants souhaiteraient avoir davantage recours aux marchés publics.

56%

des répondants souhaiteraient avoir davantage recours aux marchés publics

Le climat et le développement durable deviennent des priorités pour de plus en plus de startups, 37% des répondants ont mesuré leur impact environnemental. Nous pouvons également noter que 33% des répondants ont qualifié la mission de l'entreprise de "mission d'entreprise ».

5. Focus sur le 10ème anniversaire de France Digitale

Nous avons demandé aux participants de l'étude quels étaient les changements les plus importants dans l'entrepreneuriat ces dernières années. Sans surprise, la croissance de la capacité de financement est la première réponse. La croissance des structures de soutien telles que les incubateurs et les accélérateurs, et la montée en puissance des leaders et des mentors entrepreneuriaux français arrivent en deuxième et troisième position.

Si nous regardons vers l'avenir, le défi des 10 prochaines années est, pour une majorité de répondants, le recrutement de nouveaux talents, l'étroitesse du marché français et le manque de réglementation unifiée au niveau du marché européen.

  • Méthodologie

    Ce baromètre est établi sur la base d’une enquête réalisée auprès de startup remplissant les critères suivants :

    • Avoir établi son siège social en France
    • Ne pas être cotée sur un marché ou être cotée depuis moins de 5 ans
    • Exercer une activité dans le secteur du digital
    • Les données financières communiquées sont relatives aux années 2021 et 2022

    583 start-ups ont répondu à notre enquête (contre 823 en 2021) dont la moyenne d’âge est de 7 ans.

    EY est impliqué en tant que tiers de confiance pour consolider les réponses des participants et assurer la confidentialité des informations individuelles fournies par les répondu.

Ce qu'il faut retenir

EY et France Digitale publient les résultats de la 11e édition de leur Baromètre annuel dédié à la performance économique et sociale des start-ups du numérique en France, avec près de 600 start-ups pour ce nouveau volet. Les start-ups ont fait preuve de résilience en 2021 et prévoient même de créer de nouvelles opportunités en 2022.

A propos de cet article

Par Franck Sebag

Associé, Assurance, Fast Growing Companies leader, Western Europe

Vaste expérience dans les domaines de l’audit et du conseil auprès de sociétés privées publiques, et une connaissance approfondie des marchés financiers mondiaux.

Contributeurs