7 min de temps de lecture 26 janv. 2022
Une mère et son enfant jouant au puzzle

Fusions-acquisitions dans les biopharmas : peu d’effusion en 2021

Auteurs
Virginie Lefebvre-Dutilleul

Avocat Associée, Business Law, Global Life Sciences Law Leader & Western Europe Maghreb Health Sciences & Wellness Industry Leader, France

Avocate expérimentée dans le secteur de la santé, en charge des solutions de transformation de la Fonction Juridique, elle adore entreprendre, innover et rendre le droit opérationnel.

EY Blitz Survey

Retrouvez l’essentiel des analyses d’EY dans un format court.

7 min de temps de lecture 26 janv. 2022

Firepower 2022 : les biopharmas passent des fusions-acquisitions aux partenariats stratégiques pour accéder à l'innovation externe

En résumé :

  • La valeur des fusions-acquisitions dans le secteur biopharmaceutique en 2021 est tombée à 108 milliards de dollars US au niveau mondial.
  • Seulement 9 % du « firepower » de l'industrie biopharmaceutique a été déployée pour des fusions-acquisitions.
  • Les bolt-ons biopharmaceutiques continuent de dominer dans un marché vendeur

L’avis d’expert Virginie Lefebvre Dutilleul, Responsable du secteur Life Sciences

2021 est une année contrastée pour le M&A dans le secteur life biopharma : alors que le « Firepower » des entreprises est à son niveau le plus élevé depuis 2014, le montant total des acquisitions est à un point bas et, si le ratio partenariat versus M&A continue de se rééquilibrer en faveur des partenariats, leur montant a légèrement diminué par rapport à l’année 2020, année record.

Pourtant l’activité M&A reste très intense : si leur montant diminue, le nombre de transactions augmente.

En outre, ce secteur est très attractif : la prime sur le cours de bourse est en moyenne de 62%. Elle est encore plus forte sur les technologies les plus innovantes : jusqu’à 150% pour les thérapies cellulaires. Ceci s’explique : les produits dits de thérapie conventionnelle représenteront environ 40 % des ventes estimées sur la période de 2020 à 2026, moins que les produits biotechs (43%) et dits de « nouvelles modalités » (17%)

Dans ce marché vendeur, la préparation des désinvestissements et de l’intégration de nouvelles activités nécessite encore plus de professionnalisation afin de pouvoir dégager les synergies attendues.

Définitions

  • « Firepower » ou « puissance de feu »

    Indice créé par EY mesurant la capacité des entreprises du secteur à financer des opérations de fusions-acquisitions, en fonction de leur capitalisation boursière et de la solidité de leur bilan. Il comporte de multiples entrées : liquidités et équivalents, dette existante et capitalisation boursière.

  • Deployed Firepower

    Le ratio du capital dépensé en fusions-acquisitions et/ou alliances par rapport à la puissance de feu disponible.

  • Écart de croissance

    La différence en dollars US de la croissance des ventes d'une biopharmacie par rapport aux ventes globales du marché des médicaments

  • Megadeals

    Acquisitions dont les valorisations atteignent environ 40 milliards de dollars US (biopharma) et 10 milliards de dollars US (MedTech).

  • Bolt-on

    Acquisitions de petite ou moyenne taille représentant moins de 25 % de la capitalisation boursière de l'acheteur.

  • Opération financière

    Transactions impliquant un acheteur financier tel qu'un fonds de capital-investissement.

  • Transformative deal

    Transaction dans laquelle la valeur de la transaction est supérieure à 50% de la capitalisation boursière de l'acquéreur au moment de l'achat.

1. Une année en demi-teinte

Une année en demi-teinte

En 2021, l’indice « Firepower » (« puissance de feu »), indice créé par EY mesurant la capacité des entreprises de biopharma à financer des opérations de fusions-acquisitions, en fonction de leur capitalisation boursière et de la solidité de leur bilan, a atteint des sommets jamais vus depuis 2014. Et si le rythme des transactions s'est accéléré au cours du second semestre de l'année 2021, les conclusions du rapport 2022 EY M&A Firepower montrent un changement significatif dans l'allocation des capitaux, au détriment des fusions et acquisitions.

Augmentation du « firepower » dans le secteur des biopharmas

+ 14%

De 2020 à 2021

Depuis le début 2020, les grandes sociétés biopharmaceutiques ont déployé une « puissance de feu » environ 1,5 fois supérieure en matière d'alliances au détriment des fusions-acquisitions.

2. Un marché actif des transactions, mais une faible valeur totale des transactions

Un marché actif des transactions, mais une faible valeur totale des transactions

Sans « mégafusions », la valeur totale des fusions-acquisitions biopharmaceutiques en 2021 a été l'une des plus faibles jamais enregistrées : le total de 108 milliards de dollars US représente environ 40 % de la valeur des fusions-acquisitions biopharmaceutiques en 2019. Cela ne signifie pas que 2021 n'a pas été une année active pour les fusions-acquisitions. Le volume des transactions a augmenté d'une année sur l'autre, les majors de la biopharmacie ayant opté pour de petits « bolt-on » (définition en bas de page) plutôt que pour des opportunités de « transformative deals » (définition en bas de page). Au total, les opérations d'acquisition représentent 88 % du volume total des transactions en 2021.

3. La dynamique du marché est source de complexité pour les acquéreurs

La dynamique du marché est source de complexité pour les acquéreurs

Avec une faible pression financière pour vendre, les sociétés biopharmaceutiques cibles détenaient un fort pouvoir de négociation, surtout si leurs thérapies appartenaient à de nouvelles classes thérapeutiques censées être importantes pour la croissance future.

Les recherches d'EY montrent que les acquéreurs ont payé, en moyenne, une prime de 62 % pour les sociétés publiques par rapport au cours de leur action un mois plus tôt ; cette prime est passée à 150 % pour les sociétés de thérapie cellulaire, à 108 % pour les acteurs du marché des anticorps de nouvelle génération et à 94 % pour les start-up de thérapie génique.

4. L’impératif d’innovation

L’impératif d’innovation

L'accès aux innovations de demain est un moteur permanent pour réaliser des transactions. Néanmoins, un certain nombre de brevets tombant bientôt dans le domaine public, l'urgence de ce type de transactions s’accroît. Les recherches d'EY suggèrent que les innovations qui stimuleront la croissance de l'industrie biopharmaceutique au cours des cinq prochaines années ne seront pas réalisées par les leaders du marché et n’appartiendront pas aux classes de produits biopharmaceutiques qui ont historiquement stimulé la croissance. De nouvelles entreprises et de nouveaux produits sont en effet en passe d'accroître leur part de marché dans la plupart des grands domaines thérapeutiques au cours des cinq prochaines années. Ainsi, de nombreux changements sont prévus sur le marché de l'oncologie : le TCAC jusqu'en 2026 pour les nouveaux acteurs est de 60 %, et les nouvelles entités créées devraient réaliser 15 % des 320 milliards de dollars du marché prévus à cette date.

5. Accélérer les partenariats stratégiques

Accélérer les partenariats stratégiques
valeur potentielle des transactions pour les alliances en 2021

La valeur potentielle des transactions pour les alliances en 2021 n'a pas égalé celle de 2020. Alors que les biopharmacies ont investi plus de 11 milliards de dollars US en paiements immédiats dans 273 partenariats en 2021, les recherches d'EY montrent que ces alliances étaient des investissements plus modestes axés sur la couverture du risque de développement. Les paiements immédiats moyens ont chuté de près de 30 millions de dollars US d'une année sur l'autre.

6. Désinvestir pour améliorer sa rentabilité

Désinvestir pour améliorer sa rentabilité

Les cessions libèrent la valeur du marché en rationalisant les complexités de gestion et en générant des flux de trésorerie qui peuvent être réinvestis dans les domaines d'activité désormais prioritaires. Les données suggèrent que les rendements totaux pour les actionnaires (TSR) sont plus élevés pour les entreprises qui procèdent à des cessions. En 2022, il est que cette tendance se prolonge.

Les entreprises biopharmaceutiques qui ont cédé leurs activités ont augmenté le rendement total pour les actionnaires par rapport à celles qui n'ont pas cédé leurs activités.
Sur ce marché vendeur, la préparation des désinvestissements et de l’intégration de nouvelles activités nécessite encore plus de professionnalisation afin de pouvoir dégager les synergies attendues.

Virginie Lefebvre-Dutilleul
Avocat Associée, Life Sciences Leader

7. La trajectoire des fusions-acquisitions pour les MedTech

Tendances des fusions-acquisitions dans les MedTech (2014-21)

Comme la biopharmacie, l'industrie MedTech profite d'une année de regain d'activité en matière de fusions-acquisitions, la valeur totale des transactions de fusions-acquisitions de l'industrie atteignant 111 milliards de dollars US jusqu'au 30 novembre 2021. C'est plus que toute autre année complète depuis 2014 (98 milliards de dollars US). C'est également une année record pour le volume des transactions, celui-ci dépassant le niveau atteint en 2015.

Quels sont les facteurs qui alimentent cette activité de fusion-acquisition ? Les entreprises MedTech disposent d'une puissance de feu record de 600 milliards de dollars américains en novembre 2021. Pourtant, cela ne suffit pas à expliquer la situation.
Outre la puissance de feu, l'impact de la pandémie ne doit pas être sous-estimé. Alors que certaines entreprises ont conclu des accords sur la base d'opportunités COVID-19 immédiates, les opportunités plus importantes sont liées à la façon dont la pandémie a remodelé les modèles de soins. En particulier, les entreprises de technologies médicales se sont lancées dans l'acquisition de technologies de surveillance à distance qui permettent d'apporter des soins à domicile.

Parallèlement à cet investissement dans la télésurveillance, le secteur des technologies médicales a également connu un changement d'orientation important vers le diagnostic.

Dans un marché des fusions- acquisitions dynamique, voici ce à quoi il faut s'attendre en 2022

Diviser pour investir : l'optimisation du portefeuille reste un thème majeur

Tendances en matière de fusions et acquisitions : une hausse de la valeur des fusions et acquisitions alors que les écarts de croissance menacent

Acquérir ou se faire acquérir : les biopharmas de taille moyenne accélèrent leurs fusions et acquisitions

Pas de bolt-on : les entreprises évitent les risques d'exécution des méga-opérations

L'impératif du partenariat : les entreprises vont déployer une plus grande partie de leur puissance de feu dans les partenariats stratégiques.

Ce qu'il faut retenir

Disposant d'une grande capacité de financement pour conclure des accords, les entreprises biopharmaceutiques se concentreront sur les accords de type "bolt-on" mais aussi sur des partenariats, tout en cherchant à céder des activités afin de libérer du capital pour des objectifs de croissance.

A propos de cet article

Auteurs
Virginie Lefebvre-Dutilleul

Avocat Associée, Business Law, Global Life Sciences Law Leader & Western Europe Maghreb Health Sciences & Wellness Industry Leader, France

Avocate expérimentée dans le secteur de la santé, en charge des solutions de transformation de la Fonction Juridique, elle adore entreprendre, innover et rendre le droit opérationnel.

EY Blitz Survey

Retrouvez l’essentiel des analyses d’EY dans un format court.