Communiqué de presse

16 nov. 2018 Paris, FR

Le « Embankment Project for Inclusive Capitalism » publie son rapport pour une croissance durable et inclusive

Contact presse

Amélie Fournier

Responsable service relations médias

Amélie est responsable du service de relations médias pour la France. Elle est notamment en charge des expertises Consulting, EY Société d’Avocats et d’autres secteurs

Cette initiative part du constat que la valeur des entreprises n’est plus représentée par la performance financière à court-terme, mais par des actifs intangibles, tels que la propriété intellectuelle, les talents, la marque, l’innovation, ainsi que les impacts sur la société et l’environnement, qui ne sont pas représentés dans les états financiers traditionnels.

Afin de mesurer cette valeur, les participants du « Embankment Project for Inclusive Capitalism » considèrent qu’il est fondamental d’établir quatre grands piliers :

  • Le talent : la gestion du capital humain en rapport avec leurs revenus et leurs bénéfices, le recrutement, les formations, la diversité et l’inclusion ainsi que le bien-être des employés.
  • L’innovation : la réponse à des besoins insatisfaits, la prise en compte de l’utilisateur final dans le processus d’innovation et le développement de la confiance au sein de l’organisation.
  • La société et l’environnement : la contribution aux objectifs sociaux et environnementaux, tout en prenant en compte l’impact sur les parties prenantes extérieures et les différentes communautés.
  • La gouvernance : la capacité de surveillance du conseil d’administration, les mécanismes de gouvernance pour assurer la qualité du conseil d’administration ainsi que son indépendance et la capacité de la direction à développer et analyser une stratégie long-terme.

« De nombreux signaux, y compris réglementaires (loi Pacte), interpellent aujourd’hui les entreprises pour faire évoluer la mesure de leur performance en allant au-delà des résultats financiers afin de capturer la valeur qu’elles créent pour l’ensemble de leurs parties prenantes : collaborateurs, fournisseurs, usagers de leurs produits, autorités locales, territoires d’implantation, environnement, etc. » explique Eric Mugnier, associé EY en charge de la transformation et de la performance durable.