Communiqué de presse

4 févr. 2021 Paris, FR

12e Observatoire des Offres Publiques : une dynamique d’offres globalement stable

EY présente les résultats du 12ème Observatoire des offres publiques. L’étude analyse l’ensemble des offres publiques sur les actions de sociétés cotées en France déclarées conformes par l’AMF au cours de l’année 2020.

Contact presse
Amélie Fournier

Responsable service relations médias

Amélie est responsable du service de relations médias pour la France. Elle est notamment en charge des expertises Consulting, EY Société d’Avocats et d’autres secteurs

EY présente les résultats du 12ème Observatoire des offres publiques. L’étude analyse l’ensemble des offres publiques sur les actions de sociétés cotées en France déclarées conformes par l’AMF au cours de l’année 2020. 

Malgré la crise sanitaire mondiale, le nombre d’offres publiques et d’IPOs s’est globalement maintenu en 2020 avec 29 offres publiques et 8 introductions en bourse. En compensant largement la baisse d’activité observée en première moitié d’année, le dernier trimestre a laissé entrevoir un regain de dynamisme transactionnel pour 2021.

« A l’exception de l’opération d’envergure de Worldline sur Ingenico, l’année a connu des acquisitions de sociétés de taille globalement modérée et les introductions en bourse ont également été menées très majoritairement dans le compartiment d’Euronext Growth. Contrairement à 2019, avec l’emblématique IPO de La Française des Jeux, aucune opération significative n’a eu lieu cette année », constate Julie Madjour, Associée EY, Strategy & Transactions.

« L’année été marquée par la présence de fonds de capital-investissement particulièrement actifs sur les offres publiques, à l’initiative de 11 opérations sur 29, et, à l’instar de 2019, par le dynamisme du secteur de la technologie (plus de la moitié des offres publiques). En revanche, les augmentations de capital réalisées par les sociétés cotées en 2020 ont nettement diminué en nombre d’opérations », ajoute Damien Anzel, Associé EY, Strategy & Transcations.

Les principales conclusions de l’étude

  • Montant des opérations. Après avoir plongé en 2019 à moins d’un milliard d’euros, le montant de capital acquis suite aux opérations clôturées en 2020 est remonté à 11,7 milliards d’euros. A noter que l’offre de Wordline sur Ingenico représente 63 % de ce montant.
  • Nombre d’offres. 29 offres publiques ont été déclarées conformes par l’AMF en 2020, contre 30 en 2019. Les offres initiées en 2020 sont toutes des offres amicales, comme les deux années précédentes.
  • Primes offertes. La prime médiane offerte aux détenteurs d’actions est de 27,9 % par rapport au dernier cours de bourse avant annonce de l’opération (24,9 % hors extrêmes), un niveau supérieur à celui observé sur les offres publiques de l’année 2019. Calculée par rapport à la valeur intrinsèque des entreprises cibles, elle s’élève à 12,5 % (hors extrêmes), un niveau stable comparativement au niveau des 5 dernières années.
  • Retraits de cote suite à des offres publiques. Au total, 20 sociétés ont été retirées de la cote des marchés Euronext Paris en 2020 suite à des offres publiques.
  • Introductions en bourse. En 2020, la Bourse de Paris a enregistré 8 IPOs, dont une sous forme de placement privé, une opération sur Euronext et six sur Euronext Growth, un nombre stable par rapport à 2019. Les montants de ces IPOs hors placement privé sont en forte diminution, puisque le montant moyen levé en 2020 est seulement de 28 millions d’euros, à comparer avec une moyenne à 366 millions d’euros en 2019, marquée par deux opérations de plus de 500 millions d’euros. Au total, le montant des IPOs en 2020 s'élève à 498 millions d’euros contre 2 931 millions d’euros l'année passée. Comme en 2019, le nombre d’introduction en bourse est inférieur aux sorties de cotes (8 entrées pour 26 sorties).
  • Augmentations de capital. 14 sociétés cotées ont réalisé des augmentations de capital en 2020 par offre publique, permettant de lever 4,8 milliards d’euros. Le montant moyen levé par société s'élève à 115 millions d’euros (en dehors des augmentations réalisées par Iliad et Alstom), ce qui représente une hausse par rapport à 2019. Mais le nombre de sociétés y ayant eu recours a fortement diminué : elles étaient 24 en 2019.

Méthodologie

Cette étude a été réalisée exclusivement à partir des documents publiés par l’AMF et par les sociétés visées par les opérations ainsi que de données transmises par Euronext. Elle ne prend en compte que les offres déclarées conformes par l’AMF en 2020.