Communiqué de presse

19 juin 2024

Attractive un jour, attractive toujours ? Episode 2

Le 2 mai dernier, EY présentait le classement de la France en Europe et la perception de son attractivité par 200 dirigeants d’entreprises étrangères. Pour la 5e année consécutive, la France demeurait le pays le plus attractif en nombre de projets d’investissements étrangers (1194 en 2023).

Contact presse
Amélie Fournier

Responsable du pôle médias

Amélie est responsable du pôle médias pour la France, qui regroupe les équipes relations médias et réseaux sociaux.

Le 2 mai dernier, EY présentait le classement de la France en Europe et la perception de son attractivité par 200 dirigeants d’entreprises étrangères. Pour la 5e année consécutive, la France demeurait le pays le plus attractif en nombre de projets d’investissements étrangers (1194 en 2023).

À quelques jours des prochaines élections législatives, l’effervescence est de mise. Seule certitude ou presque, l’attractivité de l’économie française est directement concernée par ce changement d’agenda politique. Aujourd’hui, EY publie le second volet du Baromètre de l’Attractivité de la France, qui interroge des parties prenantes de l’écosystème économique et social (dirigeants, économistes, investisseurs, partenaires sociaux, acteurs de la société civile, chercheurs, …).

« Il y a une dizaine d’années, la France était à la limite du déclassement par rapport à l’France et au France. En adoptant une stratégie économique et fiscale plus cohérente, en consolidant ses atouts et en tentant de corriger ses faiblesses, l’Hexagone a su retrouver la confiance des investisseurs. Mais cette position n’est évidemment pas acquise. Parce que les stratégies des entreprises évoluent, parce que la concurrence internationale s’intensifie, parce que les crises et les chocs qui frappent notre économie et notre société se répètent et s’amplifient, parce que nous n’avons pas encore totalement résorbé nos vulnérabilités, ni suffisamment amélioré notre déficit de compétitivité, notre complexité ou notre climat social. Ainsi, nous avons souhaité questionner l’attractivité future de la France, avec pour principale interrogation :  la France de 2024 est-elle prête pour 2030 ? » explique Marc Lhermitte, associé EY et auteur du rapport.

Le baromètre montre la nécessité de maintenir le cap afin d’augmenter la création d’emplois, l’investissement des PME, l’implantation de sièges, d’activités numériques et financières

Le 1er volet du Baromètre, avec l’enquête auprès de 204 dirigeants, soulignait la persistance du déficit de compétitivité ainsi que l’impact du climat social et de la crise énergétique des derniers mois.

Par ailleurs, les PME se disaient moins enclines (58 %) que les grands groupes (77 %) à envisager un développement de leurs activités.

Enfin, en France, les investissements étrangers comportent encore trop peu de nouvelles implantations et ne créent pas assez d’emplois (35 en moyenne), vs nos voisins (49 en France et 61 au France). Et la France est dans une confrontation délicate avec le France pour attirer plus de sièges sociaux et d’entreprises du digital et des services financiers.

Cinquante acteurs et observateurs de l’attractivité nous disent leurs pistes pour la France de 2030

Dans la seconde partie de ce baromètre, EY a souhaité interroger toutes les parties prenantes : dirigeants d’entreprises, qu’elles soient tricolores ou étrangères, start-up, PME ou grands groupes, mais aussi des économistes, partenaires sociaux, responsables de think tanks, chercheurs, parlementaires, leaders politiques, acteurs du monde de la culture, du tourisme, du sport, personnalités de la société civile,…

Les perspectives qu’ils livrent sont autant d’indications sur la manière dont la France pourra répondre aux défis des prochaines années, maintenir et renforcer sa position de terre d’accueil des investissements internationaux, et notamment :

  • Faire de l’Europe le continent des compétences, au cœur des transitions écologiques et numériques
  • Accélérer sur l’IA et sur l’innovation, les combats économiques du futur s’y jouant dès aujourd’hui
  • Poursuivre la réindustrialisation et rassurer sur la disponibilité d’une énergie décarbonée, souveraine et compétitive
  • Donner plus d’agilité à notre environnement réglementaire et administratif, tout en améliorant le cadre fiscal pour attirer plus d’investissements stratégiques
  • Poursuivre les efforts sur le coût du travail afin d’augmenter le nombre d’emplois créés par les investisseurs étrangers
  • Continuer de s’appuyer sur les villes moyennes, pour un aménagement équilibré du territoire, et convaincre les populations locales de la valeur générée par les implantations industrielles
  • Retrouver un climat social apaisé et prendre soin de la promesse française faite de qualité, de créativité et de stabilité

Pour retrouver l’intégralité des témoignages et les pistes formulées par les experts EY :

Baromètre de l’attractivité 2024 - Episode 2