4 min de temps de lecture 27 janv. 2022
13ème Observatoire des Offres Publiques

13ème Observatoire des Offres Publiques

Par Julie Madjour

Associée, Strategy & Transactions, Valuation, Western Europe & Maghreb, France

Intelligence artificielle, Big Data, digitalisation, le monde change : il n’existe rien de constant si ce n’est le changement. Dans un monde en profonde évolution, apportons une énergie nouvelle.

4 min de temps de lecture 27 janv. 2022

Découvrez le 13ème Observatoire des Offres Publiques, notre étude annuelle qui recense et analyse l’ensemble des offres publiques sur les actions de sociétés cotées en France, déclarées conformes ou finalisées au cours de l’année 2021 par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

En résumé :

  • Le nombre d’offres publiques est en nette croissance en 2021, année record depuis 10 ans en termes de nombre d’opérations.
  • En 2021, les trois opérations clôturées les plus importantes représentent un total de 4,8 milliards d’euros, soit 84 % du montant des actions acquises en 2021.
  • La bourse de Paris a enregistré 33 nouvelles introductions en bourse en 2021, contre 7 en 2020 et 8 en 2019.

2021, une dynamique d’offres publiques en nette croissance, malgré la poursuite de la crise sanitaire

Dopé par le regain de confiance des investisseurs dans la reprise de l’économie et dans un contexte d’indice du CAC 40 atteignant un niveau record, le nombre d’offres publiques et d’IPO a bondi en 2021 avec 43 offres publiques et 33 introductions en bourse.

 L’année a été marquée par des acquisitions de sociétés de taille globalement modérée (petites et moyennes capitalisations) à l’exception de quelques opérations d’envergure à l’instar de l’offre publique (OPA-RO[1]) de la holding détenue par Xavier Niel sur Iliad, d’une valorisation implicite totale de 10,9 milliards d’euros et de l’offre publique d’achat simplifié de BPCE sur Natixis, d’une valorisation totale de 12,6 milliards d’euros. À noter que l’emblématique OPA-RO lancée par Veolia Environnement sur Suez a reçu le visa de l’AMF mais ne sera finalisée qu’en 2022.

Nous observons que de nombreuses holdings financières sont actives sur les offres publiques cette année, étant à l’initiative de près de 70 % des opérations, à comparer avec 44 % en 2020.

À l’instar de 2020, le secteur de la technologie (éditeurs de logiciels, services numériques et Biotech/ Medtech) se démarque toujours par son dynamisme représentant plus du tiers des offres publiques.

Concernant les introductions en bourse, leur nombre est en très forte hausse (7 introductions en 2020 et 33 en 2021) de même que le montant moyen. La plus grosse opération en 2021 est celle d’Antin Infrastructures Partners, le spécialiste du capital investissement en infrastructures, qui a levé 550 millions d’euros sur Euronext.

En sus de ces introductions en bourse, 2021 a aussi vu le développement des SPAC (Special Purpose Acquisition company) avec 4 sociétés introduites en bourse en 2021 : Accor Acquisition Company, 1er SPAC européen lancé par un industriel, Transition, 1re cotation d’un SPAC français et européen dédié à la transition énergétique, DEE Tech dédié au secteur technologique et I2PO, 1er SPAC européen dédié au secteur du divertissement et des loisirs.

Les principaux enseignements de l'étude 

Montant des opérations

Après avoir augmenté en 2020 à plus de 11 milliards d’euros (dont 63 % correspondant à l’offre de Wordline sur Ingenico), le montant de capital acquis à la suite des opérations clôturées en 2021 s’élève à 5,8 milliards d’euros[2]. À noter que sur ce montant de 5,8 milliards, l’offre de BPCE sur Natixis représente près de 46 % du total.

Nombre d’offres

43 offres publiques ont été déclarées conformes par l’AMF en 2021, contre 29 en 2020.

43 offres publiques
Primes offertes

La prime médiane hors extrêmes[3] offerte aux détenteurs d’actions est de 31,7 % par rapport au dernier cours de bourse avant annonce de l’opération, supérieure au niveau observé sur les offres publiques de l’année 2020 (27,9 %). En 2021, la prime médiane hors extrêmes par rapport à la valeur intrinsèque des entreprises cibles calculée par les experts indépendants, s’élève à 11,4 %[4], soit un niveau relativement stable comparativement au niveau des 5 dernières années.

Primes offertes.
Retraits de cote suite à des offres publiques

Au total, 25 sociétés ont été retirées de la cote des marchés Euronext Paris en 2021 suite à des offres publiques. À l’exception d’Anevia et d’EasyVista déclarées conformes en 2020, toutes font suite à des offres publiques déclarées conformes en 2021.

Retraits de cote suite à des offres publiques.
Introductions en bourse

En 2021, la bourse de Paris a enregistré 33 IPO : 10 opérations sur Euronext et 23 opérations sur Euronext Growth, un nombre en nette hausse par rapport aux 7 IPO de 2020 et 8 de 2019.

Les sommes levées lors de ces IPO sont en forte hausse par rapport à l’année dernière, puisque le montant moyen levé en 2021 est de 86 millions d’euros, à comparer avec seulement 28 millions d’euros en 2020.

La plus importante opération de 2020 était les 300 millions d’euros levés par placement privé par le SPAC 2MX Organic de MM. Niel et Pigasse, suivie par l’introduction en bourse du spécialiste des jeux vidéo Nacon avec un montant levé de 117 millions d’euros. Cette année, la plus importante IPO est celle de la société de capital-investissement spécialisée en infrastructures, Antin Infrastructure Partners, qui a levé un total de 550 millions d’euros. Cette opération est suivie par les IPO d’OVH et d’Aramis group qui ont levé respectivement 400 millions d’euros et 388 millions d’euros. Au total, le montant levé lors des IPO de 2021 a atteint 2 839 millions d’euros, en nette hausse par rapport à celui de 2020 qui s’élève à 498 millions d’euros. Il convient de noter que le montant total levé en 2021 est comparable à celui de 2019 (2 931 millions d’euros), traduisant une reprise de la dynamique des introductions en bourse malgré la poursuite de la crise sanitaire. Contrairement à 2019 et 2020, le nombre d’introductions en bourse est supérieur aux sorties de cotes en 2021 (33 entrées pour 28 sorties en 2021 contre 7 entrées pour 26 sorties en 2020).

  • Annotations

    1. Offre publique d’achat suivie d’un retrait
    2. Y compris les 4 opérations déclarées conformes en 2020 et clôturées en 2021 : EasyVista, Groupe Open, Anevia et Mint. S’agissant d’une OPE, l’offre de Prologue sur M2I n’est pas prise en compte ici.
    3. Hors Idsud, Ivalis, Voluntis et Suez dont la prime est proche ou supérieure à 100% et hors NHOA S.A. (prime < 0%). 1 Offre publique d’achat suivie d’un retrait obligatoire.
    4. Hors Sofibus, Société anonyme d'explosifs et de produits chimiques, Suez et NHOA S.A.

Ce qu'il faut retenir

Cette année 2021 marquée par la crise sanitaire n’a pas empêché le regain de confiance des investisseurs dans la reprise de l’économie, dans un contexte d’indice du CAC 40 atteignant un niveau record. On compte un résultat en nette croissance de 43 offres publiques, et on observe une reprise des introductions en bourse, qui s’élèvent à 33. 2021 a aussi vu le développement des SPAC (Special Purpose Acquisition company) avec 4 sociétés introduites en bourse.

A propos de cet article

Par Julie Madjour

Associée, Strategy & Transactions, Valuation, Western Europe & Maghreb, France

Intelligence artificielle, Big Data, digitalisation, le monde change : il n’existe rien de constant si ce n’est le changement. Dans un monde en profonde évolution, apportons une énergie nouvelle.