5 min de temps de lecture 7 juil. 2021
L’industrie française du sport en danger : 5 leviers de transformation

L’industrie française du sport en danger : 5 leviers de transformation

Auteurs
Etienne Costes

Associé, EY-Parthenon, Technologies, Médias et Télécommunications Leader, France

En charge du secteur Technologies, Médias et Télécommunications Leader, passionné d’innovation.

David Canaple

Partner, EY-Parthenon

Commercial due diligence et Stratégie dans le secteur TMT (Télécoms, Médias, Technologies)

Benjamin Abitbol

Directeur, EY-Parthenon, Sport & Entertainment

Benjamin travaille avec les clients de Sport & Entertainment pour les aider à façonner leur stratégie future et aussi en tant que conseiller dans les transactions.

5 min de temps de lecture 7 juil. 2021
Expertises associées Stratégie TMT Technologie

Les défis de l’industrie du sport dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

En résumé
  • Afin de s’adapter aux mutations de la société, aux bouleversements économiques et aux évolutions technologiques, l’industrie française du sport doit entreprendre une profonde réflexion stratégique. 
  • EY-Parthenon et The Nemo Point vous proposent une analyse des implications de ces changements pour le monde du sport ainsi que les 5 leviers à prendre en compte pour élaborer un plan de transformation adapté et durable.

L’industrie du sport en France pèse près de 78 milliards d’euros[1] et regroupe 30 millions de pratiquants réguliers[2].  En dépit de sa taille, elle fait face à des défis qui mettent son modèle économique sous pression depuis plusieurs années. Le sport amateur et le sport professionnel sont touchés ainsi que, par proximité, l’ensemble de l’écosystème qui les entoure : diffuseurs, agences de communication, sponsors, organisateurs d’événements, équipementiers et distributeurs d’articles de sport. Pour illustrer ces défis, citons la stagnation du nombre de licenciés dans les fédérations, le déclin de l’intérêt pour des diffusions en direct d’événements sportifs et une image dégradée par des scandales de dopage, de racisme ou de violences sexuelles. Cette situation a été aggravée par la pandémie de la Covid-19 qui a exacerbé ces faiblesses en fragilisant les modèles économiques de nombreuses entités sportives.

Si les niveaux de maturité varient entre les acteurs du secteur, l’enjeu pour l’industrie du sport est triple : adapter son offre, collaborer pour être plus puissante et transformer son modèle économique. C’est le moyen pour elle de maintenir, voire d’étendre sa place dans un environnement de plus en plus concurrentiel. La levée progressive des restrictions sanitaires, puis la perspective de la Coupe du Monde de rugby, des Championnats du Monde de ski alpin en 2023 et des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024 représentent des opportunités majeures de foisonnement et d’investissement. Toutefois, pour réussir une transformation durable post-2024, le sport français a tout intérêt à initier des projets d’ampleur dès maintenant. Les grandes victoires de demain se préparent aujourd’hui et recueillir les fruits d’une telle transformation demande du temps.

Dans sa grille d’analyse pour fixer son cap, l’industrie du sport pourra prendre en compte les mutations de la société française qui touchent tous les secteurs. Les évolutions démographiques comme le vieillissement de la population concomitant à l’émergence de la Gen Z, l’omniprésence de la technologie et des écrans et les préoccupations sociétales et environnementales sont autant d’éléments à intégrer dans la réflexion pour fidéliser les pratiquants et les fans d’aujourd’hui et recruter les jeunes générations.

S’inspirer des succès de l’industrie de l’Entertainment est une autre piste pour éclairer le chemin à parcourir. L’audiovisuel (TV, plateformes vidéo), l’audio (musique, podcast) et les jeux vidéo ont profondément revu leur modèle économique ces dernières années. L’accessibilité, la personnalisation de l’expérience, la création de nouveaux formats et des consolidations industrielles d’envergure sont une sélection d’ingrédients décisifs qui ont permis à ces secteurs de transformer leurs anciens modèles pour pérenniser leur activité.

Cette mise en perspective, enrichie par plus de 25 entretiens de dirigeants de l’industrie du sport en France, nous a permis d’identifier 5 leviers et 10 pistes pour accompagner les entités sportives dans leur réflexion stratégique pour les années à venir. Le plein potentiel semble accessible en actionnant ces 5 leviers de façon simultanée ou rapprochée.


Les 5 leviers de l'industrie du sport en France

Simplifier

  • Faciliter et promouvoir la pratique sportive pour tous en proposant un service adapté
  • Améliorer l’accessibilité aux retransmissions sportives

Maîtriser

  • Collecter, mutualiser et valoriser les données
  • Investir dans les infrastructures pour développer ses recettes et son ancrage territorial

Produire

  • Améliorer la qualité du spectacle pour répondre aux attentes du public
  • Produire plus de contenus sportifs pour attirer et engager les fans

S’engager

  • Placer les enjeux environnementaux et sociétaux au cœur de sa stratégie
  • Permettre aux fans et aux pratiquants d’y contribuer et d’en bénéficier

Choisir

  • Faire des choix pour un modèle économique pérenne et attirer les talents
  • Nouer des alliances pour se renforcer
  • Sport : Liberty Media, un nouveau modèle pour la Formule 1

    Propriétaire de la Formule 1 depuis 2017, Liberty Media a renommé l'ensemble des activités liées à cette discipline Formula One Group. 

    En Formule 1, l’évolution des modes de gouvernance au cours des dernières années qui ont suivi l’arrivée d’un nouvel investisseur a permis d’actionner l’ensemble des 5 leviers mis en avant dans notre étude.

    • Levier 1 - Simplifier : l’accessibilité aux images a été renforcée grâce à une présence accrue sur les réseaux sociaux et la multiplication des contenus en ligne (interviews, caméras embarquées, moments forts des saisons passées). Avec 24,9 millions de followers sur Facebook, Twitter, Instagram et YouTube (janvier 2020), cet indicateur a progressé de +32,9% par rapport à 2018. Une seconde initiative vise à compléter l'offre de la F1 par des événements dérivés, présentant ce sport dans un espace médiatique élargi. Au cours de chaque week-end de Grand Prix, des activités annexes sont ainsi proposées aux spectateurs (tyroliennes, ateliers d’arrêts au stand, tours de circuit dans une super car, concerts) et intègrent la F1 dans une ambiance de festival plus large et plus familial.
    • Levier 2 - Maîtriser ses données : le lancement d’une plateforme vidéo en ligne, F1 TV Pro, a permis d’étendre l’audience et de se renforcer auprès des fans historiques. Contre un abonnement payant, elle donne accès à des contenus exclusifs et à des archives vidéo. Également déclinée sous forme d’application mobile, elle collecte et valorise des données pour mieux connaître et cibler les fans. 
    • Levier 3 - Produire plus de contenus : le partenariat avec Netflix conclu en 2018, qui a vu le lancement de la série documentaire Drive to survive sur la Formule 1, a permis d’atteindre un nouveau public et de créer de l’intérêt pour le sport, en particulier chez les jeunes, ceci même en dehors de la saison des courses.
    • Levier 4 - S’engager : les pilotes au cœur de la stratégie de Liberty Media sont devenus les figures de proue de grandes causes actuelles et ont multiplié les prises de position sur des sujets sociétaux, notamment contre le racisme et les violences policières.
    • Levier 5 - Choisir : les dirigeants de la Formule 1 ont décidé de développer un projet centré sur les pilotes et de promouvoir une concurrence plus intense en limitant les budgets des écuries. De nouvelles compétences ont également été intégrées autour du divertissement et de la valorisation des données.

Étude complète

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous pour obtenir notre étude. 

Remplir le formulaire

Conclusion

Après plus d’une année de pandémie mondiale liée à la Covid-19, l’industrie du sport en France espère accélérer la reprise de son activité dans les prochaines semaines. Il est encore difficile de faire le bilan de cette période et d’en imaginer les véritables impacts : les pratiquants vont-ils retourner sur les terrains ? Les supporters dans les stades ? Face à une concurrence structurée et digitalisée, l’industrie du sport fait face à un immense défi : poursuivre et accélérer sa transformation.

  1. Construire un plan ambitieux : les 5 leviers mis en avant sont complémentaires. Le plein potentiel de chaque organisation sera renforcé en les actionnant simultanément, même si leurs niveaux d’intensité sont différents. Cette vision permettra d’élaborer un modèle économique durable grâce à une organisation adaptée et des besoins en financement clairs.
  2. Enrichir sa vision en s’inspirant de la réussite des autres : l’industrie du sport peut valoriser les mécanismes déployés par l’industrie de l’Entertainment et les appliquer (ou les ajuster à ses caractéristiques) quand cela est pertinent. Les liens avec l’éducation, la culture, la santé, l’inclusion sociale, la citoyenneté, le développement économique ou l’innovation restent encore sous-estimés et par conséquent sous-exploités.
  3. Trouver le bon équilibre entre tradition et modernité : l’urgence de la situation invite à agir vite, mais sans oublier son histoire et ce qui fait son lien avec les pratiquants ou les fans. Le bouton « effacer » serait destructeur de valeur : c’est une transformation hybride qui apparaît comme la plus bénéfique.
  4. Financer son plan : un projet clair et chiffré à horizon 3/5 ans facilite les discussions avec de potentiels investisseurs et en attire d’autres, qu’ils soient privés ou publics.
  5. Communiquer son plan : ces projets et ces perspectives de transformation constituent un sujet sensible auprès des athlètes, des fans, des pratiquants, des diffuseurs, des sponsors, des dirigeants, des investisseurs et des représentants. Ils devront être exposés en s’appuyant sur un travail d’analyse, une méthodologie rigoureuse et un plan de communication transparent et pédagogique afin que l’industrie du sport puisse convaincre et fédérer son écosystème autour d’une vision partagée.
[1] BPCE – L’Observatoire – Économie du sport – Février 2020
[2] Union Sport & Cycle

Ce qu'il faut retenir

Le sport est face à un environnement de plus en plus concurrentiel qui le pousse à repenser et accélérer ses transformations. Les 5 leviers et les 10 pistes exposés sont des axes pour initier un développement pérenne et pour s’adapter aux nouvelles attentes des pratiquants et des fans.

A propos de cet article

Auteurs
Etienne Costes

Associé, EY-Parthenon, Technologies, Médias et Télécommunications Leader, France

En charge du secteur Technologies, Médias et Télécommunications Leader, passionné d’innovation.

David Canaple

Partner, EY-Parthenon

Commercial due diligence et Stratégie dans le secteur TMT (Télécoms, Médias, Technologies)

Benjamin Abitbol

Directeur, EY-Parthenon, Sport & Entertainment

Benjamin travaille avec les clients de Sport & Entertainment pour les aider à façonner leur stratégie future et aussi en tant que conseiller dans les transactions.

Expertises associées Stratégie TMT Technologie